AUJOURD'HUI POUR TOUJOURS, de Christophe PAVIOT

Publié le 29 Avril 2014

 Roman - Editions Belfond - 285 pages - 19 €

 

Parution le 3 avril 2014

 

L'histoire : William Baker fut une star d'Hollywood, avec une carrière récompensé par 3 oscars. Mais un stupide accident, le laissant claudiquant, l'a remisé au statut de souvenir.

Voulant s'éloigner de Los Angeles, William achète une superbe villa sur la petite île de Martha's Vineyard, au large de Boston.

A peine arrivé sur l'île, William rencontre Lisa Hamilton, une jeune new-yorkaise. Leur histoire ne fait elle vraiment que commencer ?

 

Tentation : Le pitch, une île !

Fournisseur : Les éditions Belfond, merci pour l'envoi.

 

étoile1etdemi

 

Mon humble avis : Ce roman est plein de bonnes intentions, mais hélas, rarement atteintes, à mon humble avis !

Le pitch me tentait vraiment, mais son développement m'a déçue, bref, la rencontre n'a pas eu lieu. Pourtant, j'ai aimé l'insularité de l'histoire, m'imaginer sur les plages, sur le port, à vélo dans les allées arborées. Les rencontres et les amitiés qui se fait William m'ont rappelé ma propre histoire, puisqu'il y a bientôt 15 ans, je m'installais aussi sur une île où je ne connaissais personne. Ces petits plaisirs n'ont cependant pas compensé d'autres désagréments de lecture.

J'ai trouvé les personnages stérotypés et les dialogues caricaturaux. Les propos et ressentis exprimés ou non des personnages sont pour moi bien trop redondants. Enfin, le style manque cruellement d'harmonie. Je ne supporte pas le mélange d'envolées lyriques et poétiques avec du vocabulaire ou des expressions on ne peut plus famililères ou incorrectes. Ex : Sortir jouer dehors... ou des termes comme godasses et bagnole n'ont pour moi pas leur place dans des phrases aux tournures plutôt apprêtées. N'est pas Renaud qui veut !

Le fond de l'histoire n'est pas désagréable, l'aspect surnaturel des choses ne m'a pas dérangée, au contraire, j'avais hâte qu'il advienne afin de réinsuffler du rythme dans l'ensemble. Par contre, le comportement final d'un des protagonistes, qui participe ainsi au dénouement, m'a paru hautement improbable, démeusuré, mal conçu.

Mais heureusement, j'étais sur une île...

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article

Philippe D 10/05/2014 21:31

Malgré sa jolie couverture, j'ai compris qu'on pouvait l'oublier, ce livre.
Bon dimanche.

Géraldine 12/05/2014 20:55

@Philippe : Une telle lecture met de mauvaise humeur, tant on souffle d'agacement !

Anne 05/05/2014 19:12

Bon ben mon billet va paraître demain. Je l'ai torpillé, ce roman... C'est rare que je trouve un livre aussi consternant.

Géraldine 12/05/2014 20:55

@Anne : voui, torpillé, atomisé !!!!

Manu 04/05/2014 22:14

Tu n'es pas la première à être déçue.

Géraldine 12/05/2014 20:54

@Manu : En fait, personne n'a aimé ce livre, qui est pour moi un mystère éditorial !

keisha 29/04/2014 14:06

Mon comm a disparu? j'y disais que pour moi le meilleur était dans la description de l'ile...

Géraldine 12/05/2014 20:54

@Keisha : Oui et non, vu que je buggue pas mal avec cette nouvelle version OB, c'est 6 billets du même nom qui ont été publié... j'en ai donc supprimé 5 !!!!

Anne 29/04/2014 12:39

Je vais le lire très bientôt, dès que ce mois belge est fini, je me ferai ma propre idée. Ahem...

Géraldine 12/05/2014 20:53

@Anne : J'ai lu ton billet hier, bien atomisé effectivement, et c'est mérité !