CINE : THE VOICES et L'HOMME IDEAL

Publié le 22 Mars 2015

The Voices : Affiche

Film de Marjane Satrapi

Avec Ryan Reynolds, Gemma Arterton, Anna Kendrick

 

Synopsis : Interdit aux moins de 12 ans

Jerry vit à Milton, petite ville américaine bien tranquille où il travaille dans une usine de baignoires. Célibataire, il n’est pas solitaire pour autant dans la mesure où il s’entend très bien avec son chat, M. Moustache, et son chien, Bosco. Jerry voit régulièrement sa psy, aussi charmante que compréhensive, à qui il révèle un jour qu’il apprécie de plus en plus Fiona - la délicieuse Anglaise qui travaille à la comptabilité de l’usine. Bref, tout se passe bien dans sa vie plutôt ordinaire - du moins tant qu’il n’oublie pas de prendre ses médicaments... 

 

-toile3.jpg

 

Mon humble avis : Un thriller et une comédie dans le même film ? Si si, c'est possible, avec The Voices !  Pris au premier degré, ce film est on ne peut plus tragique et thrillant, mais la mise en scène originale en fait une comédie bien drôle et originale. En fait, tout dépend si l'on voit se film a travers le regard de Jerry qui prendrait gentiment ses médicaments mais qui, du coup, voit le monde qui l'entoure et sa vie tels qu'ils sont... Où s'il ne prend pas ses médocs et alors, il voit la vie en rose, c'est le cas de le dire.

Jerry entend des voix. Pas n'importe lesquelles... Celle de son chien, toujours arrangeante, et celle de son chat, plutôt dangereuse, qui le pousserait bien à tuer un peu plus.

C'est la dualité du personnage de Jerry qui transparait à travers ces deux voix. On peut penser que Jerry serait atteint de schizophrénie majeure, depuis son départ pas facile dans la vie, à l'époque de son enfance. Bref, notre brave Jerry porte de lourds bagages.

Il y a deux ou 3 scènes difficiles, certains moments très thrillants et d'autres hilarants ! J'ai adoré les dialogues entre chien et chat, qui représente bien les caractères de chaque espèce. "Etouffe toi avec tes boules de poils" dit le chien !

Bref, c'est un film qui ose le délire et qui sort des habituels films où les animaux parlent et qui sont le plus souvent, des comédies un peu basiques et faciles. un mélange des genres aussi, puisque l'on approche par moment de l'horreur, mais le tout, plus en parodie qu'en réel objecif. Bref, un exercice de style franchement originale, qui scotche au siège et distrait bien aussi.

En rentrant chez moi, j'étais rassurée. Certes, je parles à mes chats, mais ils ne me répondent pas (encore) oralement !

 

 

 

 

Un homme idéal : Affiche

Film de Yann Gozlan

Avec Pierre Niney, Ana Girardot, André Marcon

 

Synopsis : Mathieu, 25 ans, aspire depuis toujours à devenir un auteur reconnu. Un rêve qui lui semble inaccessible car malgré tous ses efforts, il n’a jamais réussi à être édité. En attendant, il gagne sa vie en travaillant chez son oncle qui dirige une société de déménagement…
Son destin bascule le jour où il tombe par hasard sur le manuscrit d’un vieil homme solitaire qui vient de décéder. Mathieu hésite avant finalement de s’en emparer, et de signer le texte de son nom...
Devenu le nouvel espoir le plus en vue de la littérature française, et alors que l’attente autour de son second roman devient chaque jour plus pressante, Mathieu va plonger dans une spirale mensongère et criminelle pour préserver à tout prix son secret…

 

 

-toile3.jpg

 

Mon humble avis : Et bien l'Homme idéal est glaçant de machiavelisme ! Donc mieux vaut un homme moins idéal !

Après Yves Saint Laurent, Pierre Niney brille tout autant dans la peau d'un homme vivant dans l'angoisse d'être démasqué dans son imposture. Plus son angoisse grandit, plus l'atmosphère du film devient lourde et stressante.

Ce Matthieu, à qui l'on donnerait le bon dieu sans confession, devient de plus en plus calculateur et sans état d'âme. On serait prêt à lui pardonner son premier pêché, presque humain... mais la suite.... oh que non.

Heureusement, la fin, grandiose, montre bien qu'aucun crime ne peut-être impuni. Si ce n'est pas par la loi, ce sera par la vie !

Maintenant, le reproche que j'adresserai à ce film et que la spirale infernale dans laquelle tombe Matthieu Vasseur fait un peu preuve de facilités scénaristiques et de "comme par hasard". De même, ce qu'il advient du zodiac (voir le film pour se poser la question) que Vasseur empreinte et abandonne en pleine nuit et mer... Personne ne sait, mais personne ne s'étonne, ne s'interroge, ni semble en remarquer l'absence logique au ponton.

Il reste que ce film se regarde bien, que l'ambiance est étouffante, notamment dans l'aspect huit clos ensoleillé et qu'il confirme le talent d'un acteur dont on n'a pas fini d'entendre parler, et qui mérite bien son récent César !

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0
Commenter cet article

keisha 23/03/2015 07:29

Mais, Géraldine, quand on parle à ses chats, ils te répondent (ne serai-ce que par leur attitude! ou leur miaulement)

Géraldine 23/03/2015 09:47

Voui voui, mais pas verbalement, c'est ce que je voulais dire !!! Mon petit, il fait mine de ne rien entendre, mais ma grande, quand je lui parle, elle bouge la queue, cligne des yeux....

endorra 22/03/2015 19:40

déjà envie d'aller voir les 2 - çà me conforte dans mon idée ;-)

Tiphanie 22/03/2015 14:53

Les deux films me font envie ... Affaire à suivre!

L'Irrégulière 22/03/2015 10:19

L'homme idéal me tente bien, à cause du thème évidemment !