ARRÊTE TON CINEMA, film de Diane KURYS

Publié le 18 Janvier 2016

 

Arrête ton cinéma ! : Affiche

Film de Diane Kurys

Avec Sylvie Tesdud, Josiane Balasko, Zabou Breitman

 

 

Synopsis : C’est dans l’enthousiasme que Sybille démarre l’écriture de son premier film. Actrice reconnue, elle va passer pour la première fois de l’autre côté de la caméra. Tout semble lui sourire. Ses productrices Brigitte et Ingrid sont deux personnages loufoques mais attachants et Sybille se jette avec elles dans l’aventure, mettant de côté sa vie familiale. Mais, du choix improbable des actrices, aux réécritures successives du scénario, en passant par les refus des financiers, le rêve merveilleux va se transformer en cauchemar. Incorrigible optimiste, Sybille réalisera trop tard que ses productrices fantasques et totalement déjantées vont l’entraîner dans leur folie…

 

 

 

Mon humble avis : Le moment est agréable, même si quelques longueurs, mais pas si hilarant que cela. Pourquoi ? Parce que pour moi, les personnages de Josiane Balasko et Zabou Breitman en font trop. Cela mène donc au "too much", voire même au soulant !

Cependant, le plaisir sans fond dans ce film est apporté par la génialissime (si si, même si je l'adore, je reste objective !) Sylvie Tesdud. On est vraiment en profonde empathie, surtout que l'on s'est qu'Arrête ton cinéma est l'adaptation de son roman "C'est le métier qui rentre", lui même autobiographique, même si romancé !

C'est cynique et cruel à souhait, souvent ubuesque, au point que j'aurais préféré plus de finesse dans les situations.

Il paraît que le roman, que je n'ai pas lu, est plus drôle. Car sans doute plus délicat et le format écrit laissant libre l'imagination du lecteur de créer son propre visuel des protagonistes.

Maintenant, même si c'est outrancier et caricatural, il y a beaucoup de vrai dans cette histoire et les personnages qui y sont croqués. Arrête ton cinéma est donc une plongée intéressante dans les coulisses du monde du Septième Art. En tous cas, cela montre bien l'envers du décors des paillettes. Je ne regrette donc pas de ne pas avoir fait de cinéma ! (comme si j'en avais eu la possibilité !!!)

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0
Commenter cet article