SEPER HERO, de Marine BARNERIAS

Publié le 27 Août 2017

Récit de voyage - Editions Flammarion - 460 pages - 18 €

 

Parution en mai 2017

 

Le sujet : Marine n'a que 21 ans lorsqu'on lui diagnostique une sclérose en plaque, une SEP... Tout d'abord l'effroi, puis l'abattement, les questions : traitements ou non... Mais très vite, la vraie Marine refait surface. Non, la maladie ne l'empêchera pas d'être l'étudiante dynamique que tout le monde connait. Elle ira même plus loin, très loin : elle se donne huit mois pour apprivoiser sa maladie, tant physiquement, que psychologiquement, que spirituellement. Pour cela, trois destinations idéales qu'elle parcourra à sac à dos : La Nouvelle Zélande, la Birmanie et la Mongolie !

 

Tentation : Le sujet, évidemment !

Fournisseur : Silvana de Flammarion, merci pour l'envoi !

 

 

Mon humble avis : Pour une fois, mon humble avis n'est pas terminé, puisque je n'ai pas encore achevé ce livre. J'en ai lu un tiers, avant de me rendre compte que Seper Hero ne correspondait pas, à les yeux, à une lecture estivale, sur la plage, avec du monde et des enfants autour. Et que c'est donc à l'automne ou cet hiver, posée, pelotonnée et concentrée dans mon canapé, que je serai prête et ouverte pour suivre les aventures de Marine, m'y fondre, l'accompagner dans chaque geste ou chaque méditation, réflexion, tant sur elle-même que sur la nature qui l'entoure, les gens qu'elle rencontre etc... Et puis ce livre est épais, écrit assez petit, donc ce n'est pas le genre de lecture qu'on boucle "vite fait bien fait" en étant toujours par monts et par vaux en cette période estivale.

Mais j'évoque tout de même ce récit de voyage maintenant, car l'ayant reçu en service presse, je mets toujours un point d'honneur à publier un billet dans un délai respectueux de l'actualité de l'ouvrage.

Mais déjà, je peux vous dire qu'au-delà d'un récit de voyage, Seper Hero semble être une formidable et extraordinaire leçon de vie. C'est évidemment un parcours initiatique sur lequel s'engage Marine, mais avec un passager en plus, un passager que l'on ne choisit pas, que la vie vous impose dans un mauvais hasard. Ici, il s'agit de la Sclérose En Plaque, mais cela est valable pour toute maladie globalement incurable, évolutive et handicapante.

Dans les premières pages, nous assistons à l'apparition des symptômes, puis au diagnostic, qui laisse Marine et son entourage sans voix, abasourdi, comme dans une torpeur. Puis Marine décide de se battre et entreprend le parcours infernal des différents cabinets médicaux qui se contredisent tous... Réaction de Marine : Partir !

Et nous voilà à l'autre bout de la terre, en Nouvelle Zélande. Rencontres, camping, trouilles, stop, randos, joies, fatigues, efforts, dépassements de soi, grimpettes, repos, découvertes, rires, blues, émerveillements devant l'immensité et la beauté de la nature. Voilà ce que Marine nous propose de partager et de vivre avec elle. En Nouvelle Zélande, Marine veut redécouvrir son corps.

Je me suis arrêtée à la fin du séjour Néo-zélandais de Marine. M'attends la Birmanie, où Marine secouera son esprit puis la Mongolie, où elle rencontrera son âme, celle qui porte notre mémoire. Donc un savoureux programme pour mon automne.

Aucun pathos ni lamentation dans ce livre. Au contraire, Marine dégage une énergie et un peps rares et contagieux ! De chouettes photos d'une Marine on ne peut plus souriante accompagne le récit ! Mon seul petit bémol à l'heure actuelle, c'est que j'ai trouvé quelques longueurs et répétitions. Mais peut-être sont-elles dues à mon mode et environnement de lecture estival.

Donc bien sûr, je vous encourage chaleureusement à entreprendre ce voyage avec Marine Barnérias et je reviens compléter ou modifier ce billet dans quelques semaines !

Rédigé par Géraldine

Publié dans #récits ou romans de voyages

Repost0
Commenter cet article

keisha 27/08/2017 16:43

Tu as raison de respecter les délais quand un livre est envoyé, et s'il n'est pas terminé, il y a une raison, tu y reviendras

A_girl_from_earth 27/08/2017 14:40

Je ne l'ai pas lu, j'ai du mal avec ce type de témoignages même si c'est très positif dans l'esprit, etc, mais c'est intéressant ce que tu dis sur le fait que ce récit demande plus de disponibilité d'esprit qu'un été à la plage.