UN CHAT DES RUES NOMME BOB, de James BOWEN

Publié le 15 Août 2017

Témoignage - Editions Pocket - 264 pages - 6.60 €

 

Parution en mai 2014

 

L'histoire : James est un trentenaire londonien, en cours de réinsertion après des années d'errance et de drogue. Un soir, il trouve un chat errant en piteux état dans son immeuble. Ce chat, qu'il nomme vite Bob, semble être là pour lui et James sera là pour lui. En effet, Bob reste accroché à son sauveur. James, avec ses maigres économies le soignera et le remettra sur pattes, avant de décider d'en devenir le propriétaire officiel en le puçant. Et c'est une formidable amitié qui naît entre ces deux êtres inséparables et le bouleversant récit de deux sauvetages : quand l'humain et l'animal se sauve mutuellement !

 

 

Tentation : Quelle question !

Fournisseur : Ma CB !

 

 

Mon humble avis : Comme vous pouvez vous en douter, j'ai adoré cette histoire, qui m'a émue, bouleversée et rappelé quelques souvenirs.

Je préfère vous prévenir, si vous chercher une grande oeuvre littéraire, passez votre chemin, car le style, celui de James Bowen, ex SDF n'a rien d'extraordinaire et est même parfois assez répétitif. Mais ce n'est pas cela qui importe ici. Un chat des rues nommés Bob est un formidable témoignage, pas à pas, de la sortie d'un enfer, grâce à la rencontre d'un animal. James Bowen est un ancien toxico encore sous méthadone, il est suivi par des services médico-sociaux pour se réinsérer. Mais jusqu'à la rencontre de Bob, il était vraiment sur le fil, sans doute en manque de motivation et de responsabilité. Car dès lors que James prend Bob sous son aile, il réalise qu'il est responsable de lui et il fera toujours passer le bien être de Bob avant le sien. Plus aucune envie d'héroïne, Bob est son héros ! 

La complicité qui s'installe entre James et Bob est inouïe et ferait bien pâlir d'envie moult propriétaires de chat. Bob suit et accompagne James partout, même sur son lieu de travail un peu particulier : James est chanteur des rues à Covent Garden, puis vendeur de journaux, toujours à Covent Garden puis dans d'autres quartiers. Et Bob transforme l'opinion des Londoniens envers James. Lui qui jusqu'alors était "transparent" aux yeux des autres, ne peut plus faire vingt mètres dans la rue sans être accosté lorsqu'il porte Bob sur ses épaules. Dans Covent Garden, c'est même tout un fan club qui se crée autour de Bob et son maître. Et petit à petit, à l'insu de James, Bob deviendra, via les réseaux sociaux, un chat extrêmement célèbre de par le monde, comme en témoigne de nombreux touristes espagnols, japonais, Brésilien qui reconnaîtront Bob dans la rue.

Bien sûr, dans cette histoire, il y a des moments de frayeurs pires pour moi que dans n'importe quel thriller, à tel point que j'ai passé quelques pages pour m'assurer que tout finissait bien, l'attente m'étant insupportable ! Suite à 2 agressions canines, Bob se sauve et se perd.

James Bowen sont devenus très célèbre. Un livre, un deuxième, des invitations sur des plateaux de télé, des reportages... et si j'ai bien compris, un film est en préparation (sortie en France prévue en novembre 2017

Que du bonheur, l'humain et le chat se portent dorénavant tous les deux à merveilles et sont tous deux sauvés de la rue... Se sont sauvés... Comme mes chats m'ont sauvée quelque part, même si mon cas est bien éloigné et aussi tragique que celui de Bob. En fait, on se sauve en sauvant, en trouvant son âme soeur, sa raison de vivre, même si celle-ci a quatre pattes et une queue, peu importe. Ca dérange qui ?

En dehors de l'histoire de James et Bob, cette histoire est aussi "l'occasion d'aller à la rencontre" des travailleurs des rues, de partager leur quotidien évidemment pas rose, ça on le devine... mais on ignore souvent que les dangers qui les guettes, les jalousies, le petites lois du milieu qu'il vaut mieux ne pas transgresser. Oui, James nous permet un autre regard sur les travailleurs des rues, que l'on nomme souvent "mancheurs" ou pire, clodos...

Un chat des rues est vraiment une histoire qui fait du bien, un hymne à la vie, au bien-être d'un animal de compagnie et à celui de son maître. Oui c'est une histoire ou le bonheur de deux êtres différents dépend de celui de l'autre, et ou chacun est l'ange gardien de l'autre. Magnifique !

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Livres autres - divers, #Un monde de chat

Repost0
Commenter cet article

keisha 16/08/2017 07:54

Tiens, Dewey le chat de bibli était aussi un rouquin (tu as lu le bouquin, j'espère!)

Géraldine 16/08/2017 20:16

Non... Euh, de quel bouquin tu parles ?

Anne 15/08/2017 10:39

Un magnifique rouquin, Bob !