MON GARCON, film de Christian CARION

Publié le 25 Septembre 2017

Film de Christian Carion,

Avec Guillaume Canet, Mélanie Laurent, Olivier de Benoist, Antoine Hamel

 

Synopsis :  Passionné par son métier, Julien voyage énormément à l’étranger. Ce manque de présence a fait exploser son couple quelques années auparavant. Lors d’une escale en France, il découvre sur son répondeur un message de son ex femme en larmes : leur petit garçon de sept ans a disparu lors d’un bivouac en montagne avec sa classe. Julien se précipite à sa recherche et rien ne pourra l’arrêter.

 

 

Mon humble avis ; Mon garçon a plusieurs cordes à son arc pour séduire ! Déjà, comme le promet la bande annonce, c'est un thriller vraiment sous tension, dans une atmosphère oppressante à souhait décuplée par l'environnement montagnard et hivernal. Tel que l'ensemble est tourné, c'est vraiment anxiogène !

Ensuite, il y a une interprétation impeccable, notamment avec un Guillaume Canet sans artifice, brut de pomme et même de décoffrage. Son visage transpire de souffrance, de rage, de tension et de fatigue. Mélanie Laurent est comme à son habitude très juste, dommage que l'on ne la voit pas plus à l'écran.

Mon garçon suit donc la traque d'un père qui recherche son fils kidnappé, le tout dans un climat familial cabossé (divorce, absence paternelle etc).  Le film montre donc jusqu'où un père est prêt à aller pour retrouver la chair de sa chair. Quand on touche à l'enfant, l'homme redevient un animal. Et Julien (Guillaume Canet) ira loin, très loin, ce qui amène deux scènes où j'ai fermé les yeux et bouché mes oreilles ! 

Mais l'on peut déplorer un scénario plutôt consensuel et surtout, une fin qui laisse sur la faim. Qui, quand, pourquoi ? On ne le saura jamais. Et pourquoi un deuxième gamin, jamais évoqué au cours du film ? On ne le sait pas plus ce qui du coup, laisse entrevoir des failles dans le scénario et la logique policière. De même que les saisons qui passent... Un indice relevé sur une vidéo manifestement tournée en saison estivale alors que l'enlèvement se déroule en fin d'hiver ? Oui, beaucoup de question restent en suspens et se révèlent frustrantes pour le spectateur. Pour moi, ce n'est pas le genre de film qui permet une fin ouverte (genre vont ils s'aimer et avoir beaucoup d'enfants etc).

Donc du bon dans ce film évidemment, mais les non- réponses finales sont vraiment décevantes.

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0
Commenter cet article

A_girl_from_earth 25/09/2017 23:29

Bon, bonne idée d'intrigue mais le tout n'est pas totalement abouti visiblement. Peut-être que l'effet "laisser certaines questions en suspens" est volontaire, mais je sens que ça me frustrerait aussi. Je passe donc.

Pauline 25/09/2017 18:39

Vu cet après-midi. J'ai adoré. On s'en fiche de savoir qui ou pourquoi. Ce qui compte, c'est la quête et comment ce père devient père. C'est vrai qu'on peut penser que cela a été mis de côté de manière à exploiter principalement l'originalité du film (le fait que Canet n'avait ni scénar ni dialogue et qu'il a tout improvisé). Mais ce n'était pas le but de l'histoire. Enfin, pour moi en tout cas. C'est mon humble avis également. Du coup, pareil pour le fait qu'il y ait un autre petit garçon. Et qu'on n'en entende pas parler fait ressortir ce que pense le père sans vraiment le dire : les autorités sont un peu molles. Ne cherchent pas au bon endroit...

Rebecca G. 25/09/2017 10:32

Dommage pour la fin. Il a l'air vraiment super, ce film!! J'aurais aimé le lire en roman... ;)