LE BRIO, film d'Yvan ATTAL

Publié le 28 Novembre 2017

Film d'Yvan Attal

Avec Daniel Auteuil, Camélia Jordana, Yasin Houicha

 

Synopsis :  Neïla Salah a grandi à Créteil et rêve de devenir avocate. Inscrite à la grande université parisienne d’Assas, elle se confronte dès le premier jour à Pierre Mazard, professeur connu pour ses provocations et ses dérapages. Pour se racheter une conduite, ce dernier accepte de préparer Neïla au prestigieux concours d’éloquence. A la fois cynique et exigeant, Pierre pourrait devenir le mentor dont elle a besoin… Encore faut-il qu’ils parviennent tous les deux à dépasser leurs préjugés.

 

 

Mon humble avis : Le brio, un film qui fait du bien, qui donne envie... de quoi ? D'aimer encore plus notre belle langue qu'est le français, de la maîtriser mieux encore, et d'en approfondir les mystères et les forces, les pouvoirs. Ah, la puissance des mots qui vous permettent de devenir ce que vous voudriez être !

Comme j'aimerais exceller dans l'art de la rhétorique, expression que j'entendis pour la première fois lorsqu'à l'époque, mon prof de philo évoqua Socrate. Et maintenant, ces concours d'éloquence dont on parle de plus en plus dans les médias et qui sont l'un des sujets du film me fascinent, même si je serais bien incapable d'y participer !

Mais le film dans tout cela ! Parfait, captivant, drôle et tragique à la fois ! La confrontation de deux mondes, de deux générations, d'une culture exclusive et d'une culture plurielle. Le réac d'un côté et la jeune fille de banlieue de l'autre. Mais, ce qui est vraiment appréciable dans ce film, c'est qu'il ne tombe pas dans les lieux communs des cités justement. Avec Neïla, on évolue dans une banlieue où comptent avant tout la fraternité, l'amitié, le respect de la famille et des cultures, du travail, le courage. Bref, pas de violences verbales et physiques qui dérangeantes.

Bien sûr, ce film est politique, qui veut combattre les préjugés, les difficultés réelles auxquelles se confrontent cette jeunesse qui ne porte pas un patronyme franchouillard ni une peau bien blanche et des cheveux bien lisses. Ce film dénonce parfaitement les catégories dans lesquelles les gens sont enfermés par la société, mais aussi par leur entourage qui craint le changement de leur proche, par crainte de les perdre ou de ne pas être à leur nouvelle "hauteur" . Mais ce qui est génial dans ce film qui est donc autant politique que social, c'est que tout est dit et montrer sans pathos, et au contraire, avec une certaine légèreté. Et de toute façon, dans ce film, le malheur n'est pas là où on l'imagine au premier abord. Ce film est là pour montrer que chacun peut faire exploser les barrages qui l'entourent et l'enferment, que ces barrages soient sociaux ou intérieurs, personnels. Questionnement, remise en cause personnelle, et découverte de la richesse de notre culture comme une arme, voici sur quoi repose entre autre ce film.

Et puis et surtout, il y a les échanges verbaux entre Neïla et Pierre (Camélia Jordana et Daniel Auteuil, excellents tous les deux). Echanges qui sont d'abord cyniques, puis neutres, et enfin affectueux, même si jamais loin de la provocation. Mais avec toujours le but ultime de l'excellence. D'ailleurs, des scènes de coaching de Neïla sont purement aussi grandioses qu'hilarantes. Mais la force de la langue et de l'expression n'est jamais absente.

Et enfin, il y a les fameuses scènes de concours d'éloquence, aussi émouvantes que fascinantes.

Bref, Le Brio mérite bien son titre ! C'est un film brillant, intelligent, émouvant, drôle, révoltant, passionnant, réveillant ! A ne surtout pas manquer !

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0
Commenter cet article

A_girl_from_earth 28/11/2017 22:36

Hé bien, si tu n'en avais pas parlé de ce film, je pense que je n'y aurais pas regardé à deux fois. J'avais bien aperçu les affiches mais ça ne me parlait pas du tout. Et là, tu m'as bien donné envie. Ça tombe bien, je prévois un ciné prochainement !