3 BILLEBOARD, LES PANNEAUX DE LA VENGEANCE, film de Martin McDONAGH

Publié le 24 Janvier 2018

Film de McDonagh

Avec Frances McDormand, Woody Harrelson, Sam Rockwell

 

Synopsis :  Après des mois sans que l'enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l'entrée de leur ville.

 

 

Mon humble avis : L'affiche annonce un film révolutionnaire. Je n'irai pas jusque-là. Néanmoins, c'est une histoire par courante sur les écrans, et une réalisation à laquelle les américains ne nous ont pas habitués, surtout que celle-ci ne redore pas vraiment l'image la société américaine.

Ici, nous sommes loin, très loin d'Hollywood et des paillettes, tout aussi loin du film d'action à 150 balles tirées à la minutes avec des héros qui non seulement ne meurt jamais, mais surtout, restent toujours propres comme un sou neuf.

Non, sous sommes dans l'Amérique archi-profonde, bouseuse, réac, raciste, ramollie, qui ne réfléchit pas plus loin que le bout de son nez. L'Amérique des pubs où les bagarres naissent entre alcoolos autour du billard.

Mais il y a Midred, cette femme pétrie de douleur suite à au viol et à l'assassinat de sa fille 8 mois plus tôt et qui est bien décidée à remuer le popotin des flics endormis sur leurs lauriers. Elle réclame la justice à la police locale, dans un pays où la justice s'obtient parfois par soi-même. Alors, elle paie 3 grands panneaux qui dénoncent l'inertie policière, et qu'elle fait planter à l'entrée de la petite ville.

Ces panneaux vont être un élément déclencheur dans cette petite ville. Les "pour", les "contres", le tout dans une atmosphère de haine et de vengeance, d'intimidation etc...

Mais ces panneaux n'auront pas que des conséquences brutales, ils permettront aussi à certaines personnes de réveiller le meilleur qui sommeillent en eux et leur complexité.

Le personnage de Midfred est fascinant et bluffant. ll est d'une force rare et d'une puissance rare sans fard et nous envoie dans chaque scène comme un uppercut dans l'estomac. Son interprète, Frances Mc Dormand, crève littéralement l'écran. Je ne serais pas étonnée que ce rôle lui vaille un Oscar.

La réalisation est très sobre, l'atmosphère et aussi lourde que lente, comme dans ces coins du monde où à priori, il ne se passe rien. Il y a comme une ambiance western des temps modernes, où les gens s'épient par derrière la fenêtre et où chacun semble prêt à dégainer. Plein de cowboys et une indienne à elle seule : Mildred.

3 Billboards, est un film profond, intelligent, dense, humain, avec des dialogues percutants, et non dénués d'humour, mais d'un humour noir, qui en dit tant. Pas de manichéisme, pas de bons sentiments non plus mais beaucoup d'inattendu. Du pur, du brut. Subtile, remuant et captivant, à voir !

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost0
Commenter cet article

A_girl_from_earth 24/01/2018 23:42

Elle mérite un oscar cette actrice, depuis le temps qu'on lui fait jouer des seconds rôles où elle est toujours très convaincante, même si c'est toujours un peu le même genre de personnage. Je suis bien contente qu'elle soit en tête d'affiche dans un film a priori percutant. Je compte le voir prochainement. J'ai hâte ! J'avais adoré Bons baisers de Bruges du même réalisateur.

Tiphanie 24/01/2018 18:23

J'ai vraiment envie de le voir, tu me confirmes que c'est une bonne idée!

Odilel 24/01/2018 10:36

J’ ai adoré. Le réalisateur est britannique et non pas américain, ce qui explique sans doute l’humour.

keisha 24/01/2018 08:45

J'en ai entendu beaucoup de bien!!!