LES HEURES SOMBRES, film de Joe WRIGHT

Publié le 12 Janvier 2018

Film de Joe Wright

Avec Gary Oldman, Kristin Scott Thomas, Ben Mendelsohn

 

 

Synopsis :  Homme politique brillant et plein d’esprit, Winston Churchill est un des piliers du Parlement du Royaume-Uni, mais à 65 ans déjà, il est un candidat improbable au poste de Premier Ministre. Il y est cependant nommé d’urgence le 10 mai 1940, après la démission de Neville Chamberlain, et dans un contexte européen dramatique marqué par les défaites successives des Alliés face aux troupes nazies et par l’armée britannique dans l’incapacité d’être évacuée de Dunkerque.

 

 

Mon humble avis : Il est assez rare qu'un film relativement long (2h10) me paraisse si court. Quand je générique de fin est tombé, c'est bien clair, à ce rythme- là (étonnamment effréné), je serais bien restée cinq heures de plus dans la salle pour ne pas "m'arrêter" là et parvenir à la toute fin de la guerre, ou du moins, jusqu'au débarquement.

Même si l'on connaît globalement l'histoire, ou du moins son issue, Les heures sombres offrent deux heures intenses, avec un suspens soutenu.

Ce film est donc un biopic sur Winston Churchill qui se déroule sur quelques semaines, à partir de son accession au poste de "Prime Minister". La guerre fait rage en Europe. La Belgique et la Hollande tombent, le nord de la France est envahi...

Il se dégage de ces heures sombres une énergie rare pour un film historique, ce qui fait que chaque instant est passionnant et captivant. Impossible de ressentir la moindre minute d'ennui.

Bien entendu, l'illustre, persuasif et pittoresque personnage de Churchill n'est pas étranger à mon enthousiasme. Les dialogues sont cuisinés et petits oignons les répliques de Churchill sont si éclatantes qu'elles en deviennent savoureuses. Quel esprit fin que ce Winston, et quel humour !

Les passages qui prennent aux tripes ne manquent pas, notamment celui où Churchill prend le métro. Quel intense moment où quelque part, c'est joué l'avenir d'une partie monde de l'époque ! Lors des scènes décisionnelles pour l'Histoire, ce n'est pas compliqué, on a la sensation que le temps s'est arrêté, et chacun retient son souffle... Comme les personnages du film, d'ailleurs. Durant ces quelques semaines retracées ici, Churchill est toujours sur le fil. La question constante devient "passera ou passera pas". Et tout ceci, à propos du sort réel du monde, puisque nous ne sommes pas dans une fiction.

Chroniquer ce film sans évoquer Gary Oldman qui s'est glissé dans la peau de Winston est impossible. Quelle interprétation ! Magistrale. Pourtant, j'étais sceptique comme je le suis toujours quand il y a une énorme transformation physique, des heures de maquillage, des prothèses... Car je me demande parfois si cela ne fait pas les trois quart du boulot de jeu d'acteur. Et bien non. J'ai bien regardé durant ces 2 heures. On reconnait bien le regard et certaines expressions de Gary Oldman, mais l'on voit bien qu'il y a un travail d'acteur colossal et une performance hors norme, sachant que l'acteur porte la moitié de son poids en prothèses diverses !

Bref, film à voir impérativement, et en V.O si possible !

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost0
Commenter cet article

A_girl_from_earth 12/01/2018 23:36

Aaaah Gary Oldman, c'est un sacré acteur ! Il m'a toujours convaincu dans ses rôles. Il faut dire qu'il a une vraie aura à la base. Bon, tu m'as convaincue d'aller braver le froid pour aller voir ce film. J'hésitais, mais plus maintenant.

Anne 12/01/2018 13:09

C'est LE film que je veux voir, Winston Churchill est mon héros. C'est vrai qu'il a joué le destin de l'Europe sur des coups pas gagnés d'avance.Il disait de la bataille d'Angleterre gagnée par les pilotes de la RAF "Jamais le destin de tant de personnes n'a dépendu de si peu d'hommes." Et dire que, quand il n'était pas dans l'action, l sombrait dans une profonde dépression...