UN DIMANCHE QUI CHATONNE - Récit d'un autre sauvetage.

Publié le 14 Janvier 2018

C'était début août dernier...  J'étais à la SPA de Chateaubourg à promener des chiens.

Des habitants du quartier sont venus nous prévenir que 3 chatons à priori errants évoluaient dans un fossé de leur rue depuis quelques jours. Près d'une aire de covoiturage... le lieu classique d'abandon de chatons... Bien sûr, malgré les enfants qui entouraient ces chatons, aucun parents n'auraient pensé à déposer des croquettes, des bouts de jambon, bref, de la nourriture. Juste une pauvre gamelle d'eau.

Un chaton était très accessible et semblait assez proche de l'humain... Je l'ai donc attrapé sans mal par la peau du coup. Le 2ème, ce fut plus laborieux, et mes mains s'en sont souvenu un moment. Et le coup de vrai crachat que je me suis prise ! Une furie ce chaton. Pour tous les 2, direction une petite pièce de la SPA pour commencer leur quarantaine sanitaire et le déparasitage. Ces chatons sont criblés de puces.

Le 3ème impossible a attraper... Grimpé dans un arbre etc...

J'ai donc décidé d'y retourné le lendemain soir, à la tombée du jour, lorsqu'il n'y a personne dans la rue, que du calme... Equipée d'une cage trappe, de boites de thon, de lampe torche et d'un pique-nique, dont une bonne bouteille, j'y suis donc retournée avec une amie qui a bien voulu m'accompagnée.

Un papy et une mamie nous offre leur véranda pour nous abriter au cas où et un gamin de la rue nous indique qu' "il les a vu là-bas, près du petit bois". "Les?" . Et bien oui, en fait, il en reste encore deux !

Le premier, rentre facilement dans la cage. Le 2ème, c'est encore une autre histoire (le même que la veille !). Il nous a fallu quelques heures pour arriver au but ! Et encore, c'est à force de patience infinie, centimètre par centimètre, que mon amie Cécile a finalement réussi à le choper manuellement ! Alors que je refaisais pour la Nième fois le tour du parking de covoit entouré de sous-bois à l'aide de ma lampe torche pour voir s'il ne restait plus de chaton, j'ai entendu un miaulement déchirant, qui a transpercé la nuit ! Ah ! Bonne nouvelle ce miaulement, Cécile avait réussi à attrapée cette petite friponne !

Oui car en fait, c'est 4 chatons sont des fifilles !

La SPA étant fermée à cette heure là, c'est direction la salle de bain de mon amie Cécile pour les deux dernières rescapées ! En effet, Cécile possède un chat et dans ce cas, hors de question de mettre le "chat maison" en contact avec des chats juste sauvés, car on ne sait jamais de quelles maladies ils peuvent être porteurs. Par sécurité, les chats sauvés de la rue doivent toujours avoir une quarantaine de 2 semaines avant d'être mis en contact avec d'autres chats. Bref, dans la salle de bain,  une bonne gamelle de pâtée, des croquettes, de l'eau, tout est avalé goulûment ! Caresses plus ou moins acceptées, la petite tricolore donne du fil à retordre ! L'autre, typée Siam, ce laisse faire, ronronne, grimpe sur moi... On commence à retirer les puces...

Puis dodo pour tout le monde. Et le lendemain, dimanche, direction la SPA pour que les deux cocottes rejoignent leurs frangines ! Dans les jours qui ont suivi et les quelques semaines, je suis souvent passée les voir, pour jouer avec elles et les caresser. Depuis, elles ont toutes les 4 été adoptées. Une histoire qui finit bien... Même si j'envoie en enfer celui ou celle qui a lâchement abandonné ces boules de poiles en pleine nature... A 300 mètres de la SPA.. Quitte a être lâche, autant le faire mieux... Les chatons déposés dans une cage de transport devant la SPA une heure avant l'ouverture....Les chatons n'auraient pas passé quelques jours affamés dehors et le temps passé à les trapper aurait été économisé, même si, évidemment, je ne le regrette pas. C'est juste que c'est vraiment ignoble d'abandonner des bébés comme ça...

Mais encore 4 petites vies de sauvées, ça m'émeut, ça me rend un peu fière et utile. Et ce genre de sauvetage donne vraiment le sens de ma vie.

Voici Nouchka attrapée le 1er jour ! La cracheuse ! Qui se laissera très vite attendrir par n'importe quel jeu !

Voici Nouchka attrapée le 1er jour ! La cracheuse ! Qui se laissera très vite attendrir par n'importe quel jeu !

Voici Trinidad, celle qui nous a fait tant transpirer !

Voici Trinidad, celle qui nous a fait tant transpirer !

Voici Sanibel, la toute câline !

Voici Sanibel, la toute câline !

Et voici Frimousse ! Avec Nouchka, la plus délurée et "dominante" de la fratrie. Bref, dans les séances de jeu, avec Noucka, elles prenaient toute la place, reléguant Sanibel au 2ème plan !

Et voici Frimousse ! Avec Nouchka, la plus délurée et "dominante" de la fratrie. Bref, dans les séances de jeu, avec Noucka, elles prenaient toute la place, reléguant Sanibel au 2ème plan !

UN DIMANCHE QUI CHATONNE - Récit d'un autre sauvetage.
UN DIMANCHE QUI CHATONNE - Récit d'un autre sauvetage.
UN DIMANCHE QUI CHATONNE - Récit d'un autre sauvetage.
UN DIMANCHE QUI CHATONNE - Récit d'un autre sauvetage.
UN DIMANCHE QUI CHATONNE - Récit d'un autre sauvetage.
UN DIMANCHE QUI CHATONNE - Récit d'un autre sauvetage.
UN DIMANCHE QUI CHATONNE - Récit d'un autre sauvetage.
UN DIMANCHE QUI CHATONNE - Récit d'un autre sauvetage.
Le soir, dans la salle de bain de Cécile. Une petite Sanibel d'amour, qui se laisse parfaitement manipuler et qui ronronne une fois les premières craintes évacuées.

Le soir, dans la salle de bain de Cécile. Une petite Sanibel d'amour, qui se laisse parfaitement manipuler et qui ronronne une fois les premières craintes évacuées.

En haut, début "de chasse aux puces" dans la salle de bain, en attendant le déparasitage complet le lendemain à la SPA. En bas, idem pour Nouchka à la SPA le dimanche matin, du produit antipuce et on tente de choper quelques puces, mais pas facile avec les poils longs de la belle !

En haut, début "de chasse aux puces" dans la salle de bain, en attendant le déparasitage complet le lendemain à la SPA. En bas, idem pour Nouchka à la SPA le dimanche matin, du produit antipuce et on tente de choper quelques puces, mais pas facile avec les poils longs de la belle !

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Un monde de chat

Repost0
Commenter cet article

Mylène 29/01/2018 06:40

Les tricolores ont du caractère, j'en sais quelque chose pour en avoir une (que j'adore). Bravo pour ce sauvetage !

Ariane S 15/01/2018 13:10

Quelle épopée ! Bravo

keisha 15/01/2018 08:50

Encore une histoire qui se termine bien (grâce à qui? ^_^)

PatiVore 14/01/2018 18:32

Elles sont tellement belles, bravo !

Anne 14/01/2018 12:31

Je crois que j'aurais craqué pour Frimousse ;-) Mais elles sont jolies toutes les quatre.

Rebecca G. 14/01/2018 11:27

Vraiment trop mignons...!!! :)