LE CINQUIEME JOUR, de Maud TABACHNIK

Publié le 30 Juin 2018

Thriller - Editions Livre de Poche - 316 pages - 6.10 €

 

Parution d'origine en 2001 chez Albin Michel

 

L'histoire : New York, fin des années 90 début 2000... C'est d'abord Gloria, une fillette qui disparaît. Son tueur envoie plus tard une lettre à sa mère, lettre détaillant l'immonde fin Gloria... Puis un prostitué est retrouvé atrocement mutilé, avant qu'un jeune handicapé mentale disparaisse d'un parc...

Les flics du 21ème district sont sur les dents, avec Stan Levine à leur tête... Stan qui va un peu trop provoquer ce serial killer et qui le paiera très cher...

 

 

 

Tentation : Ma PAL

Fournisseur : Ma PAL

 

Mon humble avis : Et bien... Dans ma vie de lectrice, j'en ai "rencontré" des serial killers complètement tarés, mais ce Nichols tient le haut du podium et de loin ! Au point qu'au cours de ma lecture, j'en venais à me dire que des auteurs tels que Maxime Chattam et Jean-Christophe Grangé pouvaient aller "se rhabiller".

Le cinquième jour va vraiment très loin dans l'horreur, le sadomasochisme, la perversion sexuelle et le détraquement mental. Ce n'est pas vraiment spoiler que de dire que cela va jusqu'au cannibalisme cuisiné (on l'apprend dans les premiers chapitre), quel que soit l'âge et le sexe de la victime, et le crucifixion. Aussi, on ne mettra pas ce thriller dans toutes les mains. Ames sensibles, même un minima, s'abstenir... Ce cinquième jour met vraiment mal à l'aise...

Et pourtant, c'est tout de même un bouquin et une enquête rudement bien menée et diablement efficace.

En fait, on connait le coupable dès le début, puisque les chapitres alternent entre les actes et la vie d'Egard Nichols et l'enquête policière, menée par THE super flic de New York. Donc la question n'est pas qui... Mais quand la police va serrer ce cinglé et surtout, arrivera-t-elle avant qu'il ne soit trop tard... Puisqu'à mi roman, Nichols donne un ultimatum de cinq jours avant d'achever sa dernière victime en date...

Il faut savoir que pour construire le personnage de Nichols, Maud Tabachnik s'est inspirée d'un des pires sérial killers de l'Histoire des Etats-Unis, qui, dans les années 30, fut soupçonné de plus de 200 meurtres avant de passer sur la chaise électrique.

L'atmosphère du New York de l'époque, avec ses bas-fonds est parfaitement rendue, tout comme l'aspect mouvant de la grosse pomme. Quand j'ai acheté ce livre, je n'avais pas vu qu'il était si ancien. Cela se sent un peu dans les méthodes policières, le matériel utilisé (très peu de téléphone portable etc), et les Twin Towers dominent toujours la ville.

Le cinquième jour est donc un très bon thriller pour ceux qui ne craignent pas le gore (il est aussi question ici, même si de loin, de Snuff Movies pédophiles...)... Je le répète, à ne pas mettre dans les mains de n'importe qui, et encore moins dans celle d'un ado...Car ce roman, qui casse certains codes du schéma thriller (je ne peux pas en dire plus sous peine de spoiler) est vraiment dérangeant, même si captivant parce que super thrillant ! J'avoue que pour moi, c'était too much, mais j'ai été tenue prisonnière de l'intrigue.

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0
Commenter cet article

Violette 01/07/2018 21:11

Comme les deux commentaires précédents, le gore me fait un peu peur mais ton enthousiasme est contagieux!

gambadou 01/07/2018 20:54

trop thrillant pour moi !

A_girl_from_earth 30/06/2018 16:01

C'est toujours tentant un bon thriller rondement mené mais tes warnings me refroidissent quand même. Merci d'ailleurs d'avertir le public.^^