FLEUVE NOIR, film de Erick ZONCA

Publié le 25 Juillet 2018

Film d'Erick Zonca

Avec Vincent Cassel, Romain Duris, Sandrine Kiberlain, Elodie Bouchez

 

Synopsis : 

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Au sein de la famille Arnault, Dany, le fils aîné, disparaît. François Visconti, commandant de police usé par son métier, est mis sur l’affaire. L’homme part à la recherche de l’adolescent alors qu’il rechigne à s’occuper de son propre fils, Denis, seize ans, qui semble mêlé à un trafic de drogue. Yan Bellaile, professeur particulier de Dany, apprend la disparition de son ancien élève et propose ses services au commandant. Il s’intéresse de très près à l’enquête. De trop près peut-être…

 

Mon humble avis : Ca pour être le polar choc de l'été comme l'annonce le film, Fleuve Noir est choc... Dans les toutes dernières confidences... Déjà le dénouement de l'enquête met mal à l'aise, mais les confidences qui nous attendent quelques minutes plus tard chamboulent et donne définitivement au film une atmosphère très malsaine...

Mais l'intrigue est parfaitement ficelée et l'enquête rondement menée, le tout hyper prenant et le suspense est haletant. Bref, c'est un polar très sombre et glaçant, violent psychologiquement mais sans scène de réelle violence physique. On est dans un "certain" réalisme policier et sociétal

Mais "certain seulement", car le personnage de Vincent Cassel cumule tous les clichés du genre (alcoolique, obsédés par son boulot, en mal d'amour) et à mes yeux comme à ceux de mes "coséanseurs" Vincent Cassel en fait beaucoup trop pour que le flic reste crédible. Toujours sous le joug du Whisky, à proximité d'haleine de tout le monde, de jour comme de nuit, en service ou pas... Bref, je ne trouve pas cela peu vraisemblable ou alors très inquiétant D'autant que le maquillage et les traits de Vincent Cassel accentue au maximum cet "aspect alcoolo crado cheveux gras imperméable dégueulasse" alors que dans une scène, on voit Cassel torse nu, les pectoraux bien formés, les épaules magnifiquement dessinées, bref, le corps d'un homme qui s'entretient avec la tronche d'un alcoolique, ben pour moi, ça ne colle pas ! Et cela m'a dérangée tout au long du film.

Romain Duris est, quant à lui, parfait dans le rôle ô combien inquiétant de cet étrange professeur de français, qui se dit et se rêve écrivain, et pour qui cause justifie n'importe quel moyen.

A noter, pour moi, un réelle plaisir de retrouver Elodie Bouchez sur grand écran, actrice que je trouve superbe et que l'on n'a vu que trop rarement ces dernières années.

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0
Commenter cet article

Tiphanie 08/08/2018 12:27

J'ai pu aller le voir, et j'en reste assez perplexe, Vincent Cassel est effectivement insupportable, tant dans son personnage que dans sa diction! Quant à l'histoire, toi tu la qualifies de malsaine, moi le mot qui m'est venu c'est sordide, ce film est sordide! Je l'ai en plus trouvé un peu lent, j'ai regardé ma montre plusieurs fois! Un raté donc!

Tiphanie 06/08/2018 18:29

ha dommage je l'aime bien moi Vincent Cassel, il ne me reste plus que demain pour aller le voir, je ne sais pas si je pourrais mais j'aimerais bien en tout cas!

dasola 25/07/2018 11:05

Bonjour Géraldine, personnellement, j'ai été très déçue par ce film. Je n'ai pas trouvé les acteurs très à l'aise. Il paraît en revanche, que le roman est bien... Bonne journée.