POUR L'AMOUR D'UNE ILE, d'Armelle GUILCHER

Publié le 25 Janvier 2019

Roman - Editions Pocket - 395 pages -7.50 €

Parution d'origine aux Editions de Noyelles en 2014

L'histoire : Jeune diplomée de médecine, Marine voit enfin son rêve se réaliser : retourner s'installer sur l'île bretonne de son enfance et en être le médecin. Oui mais Marine ne semble pas la bienvenue et fait face à l'hostilité des îliens. Son cabinet reste longtemps déserts... Serait-ce lié à un secret de famille, que Marine a découvert dix ans plus tôt et qui entoure la mort de ses parents. Marine devra surmonter bien des épreuves pour comprendre et, enfin, digérer un lourd fardeau.

 

Tentation : Titre, pitch, ile, Bretagne

Fournisseur : Ma PAL

 

 

Mon humble avis : Il fut une époque où je suis partie m'installer sur une île (la Guadeloupe) certes bien plus grande que celle dont il est question dans ce roman, aussi, le sujet m'intéressait : l'aspect îlien, l'acceptation, l'intégration etc...

Je regrette que ce sujet pourtant annoncé sur la quatrième de couv' arrive si tard dans cette histoire et soit finalement assez peu approfondi. D'autant plus que l'hostilité des îliens est en fait en lien direct avec l'histoire familiale de Marine. Ensuite, de désert, le cabinet médical de Marine passe presque directement à très actif, sans que l'auteure ne prenne le temps d'analyser cela ni de nous conter les rapports avec ces fameux patients tant attendus puis enfin arrivés. Je trouve cela dommage.

Pour autant "Pour l'amour d'une île" reste un roman très agréable à lire et intéressant. J'y ai découvert un pan de l'Histoire bretonne durant la seconde Guerre Mondiale (en même temps, même si je vis à Rennes depuis 13 ans, j'avoue n'y connaitre pas grand-chose à ce sujet, honte à moi). Le roman débute en 1971 (Marine arrive sur l'île pour remplacer le médecin à la retraite), pour très vite faire un grand et long saut en arrière dans le temps, à l'époque où Marine, adolescente vit sur le continent avec son grand-père et son frère. Pour nous, lecteur, c'est une plongée dans une époque et un mode de vie bretons, que l'on imagine bien finistérien, même si l'île en question n'est jamais nommée. C'est lorsqu'elle est jeune lycéenne que Marine découvre le secret sur la mort de ses parents. Celui-ci la bouleversera à jamais et participera à forger une Marine solitaire et peu encline à s'ouvrir au monde. Puis, aux deux tiers du livre environ, Armelle Guilcher nous ramène dans les années 70, dans "le présent" de Marine. Pour être honnête, Marine m'a souvent agacée dans sa façon de rester figée sur ses positions sans chercher à en savoir plus, ou en n'osant pas, de peur de... (Comme rester 3 mois à attendre un "peut-être noyé", à broyer du noir et se lamenter, sans oser aller à "la pêche" aux informations). Ceci n'est pas dans mon tempérament, donc cela m'énerve quand je trouve ces traits dans un personnage.

L'une des forces de cette oeuvre est évidemment son écriture. Si belle, si soignée, si maîtrisée, si agréable à lire, mais jamais crânement. Les descriptions des paysages, des us et coutumes et de la rudesse d'une vie sur petite île cernée par l'océan sont parfaites et parlantes. De ce fait, j'ai été bien contente d'être sous ma couette à l'abri des grosses tempêtes hivernales. C'était comme si j'y étais, sauf que j'étais bien au chaud !

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article

Antigone 27/01/2019 10:38

Bon tu ne sembles pas assez conquise pour que je me précipite. C'est un roman que je serais capable d'acheter sinon juste pour sa couverture... ;)