SOYEZ IMPRUDENTS LES ENFANTS, de Véronique OVALDE

Publié le 26 Février 2019

Roman - Editions Thélème - 8h48 d'écoute - 21 €

 

Parution d'origine en 2016 chez Flammarion.

L'histoire : Atanasia est une Bartolomé... Famille où, au cours des siècles, on a toujours dit "Soyez imprudents les enfants"... Et ces enfants ont voyagé et quelque part, changé le monde. Atanasia a 13 ans et impatiemment, à l'attend ce moment où cette phrase libératrice lui sera prononcée ou signifiée...  Sa vie change le jour où elle découvre, au détour d'un musée, l'oeuvre d'un peintre mystérieux : Roberto Diaz Uribé. Atanasia se libère en enquêtant sur lui.

 

Tentation : Titre et pitch

Fournisseur : Bib N°3

Mon humble avis : Ma "notation'" d'une seule patte paraîtra sûrement, aux yeux de certains, très sévère. Je rappelle ici que mes billets rendent compte de mon plaisir de lecture, et / ou de l'intérêt culturel, de l'instruction qu'un roman m'apporte....

"Soyez imprudents les enfants"... Comme cette phrase m'a parlé et invité à découvrir ce livre. Ces quelques mots qui ont souvent fait sens à ma vie et qui mon permis de vivre vraiment, de ne pas rester dans ma zone de confort, de prendre des risques, de m'ouvrir au monde et de le découvrir. Bref, de ne pas avoir une vie plan plan qui à l'époque, ne m'aurait pas convenue du tout. Voilà pourquoi le choix de cette lecture.

Le début m'a plu. L'adolescence de l'héroïne, ses questionnements sur des sujets intellectuels, moraux ou purement matériels et pratiques... Et les réponses qu'elle forge en même temps que sa personnalité. C'est aussi l'époque du post franquisme, intéressante donc. La lecture faite par Véronique Ovaldé elle-même me semblait enjouée.

Et puis, j'ai commencé à me perdre lorsque j'ai saisi qu'Atanasia passait régulièrement du statut de narratrice à celui de personnage... Et donc que pour évoquer le même sujet, Véronique Ovaldé employait tantôt le "Je" et tantôt le "elle".

Ensuite, je suis noyée... ou envolée, comme vous voudrez. Plus un mot, plus un passage ne m'a accrochée, je suis littéralement sortie de l'histoire, que j'ai écoutée sans entendre, ou entendue sans écouter. Il a été question d'aïeuls manifestement, qui alternait avec le récit actuel... Et si j'ai à peu près compris, le déroulement de l'arbre généalogique de Diaz Uribe aboutit à... la fin, il y a peut-être un intérêt qui m'aurait échappé, donc je me tais. Quant à l'interprétation de Véronique Ovaldé, d'enjouée, elle est devenue pour moi rapide, bien trop rapide... Au point que je me suis demandé s'il y avait un train à prendre. Par moment, j'avais même l'impression d'entendre les conditions d'offres commerciales citées en fin de spots publicitaires radio.

Bref, je n'ai pas saisi ce roman, qui n'est pas fait pour moi... A moins que je ne sois pas faite pour lui. A moins encore que le support (audio) de lecture ne fut, pour une fois, pas le bon... Rencontre complètement ratée, dommage.... Pour le livre et pour moi.

 

L'avis de Clara, de Noukette et de Cultur'elle

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française, #Livres audio, lectures audio

Repost0
Commenter cet article

sylire 02/03/2019 18:12

Je ferai l'impasse sur celui-ci.. mais pas sur le nouveau (comme Clara !)

A_girl_from_earth 02/03/2019 12:38

Une lecture qui ne m'a jamais tentée et ton billet ne me motive pas plus. Tant mieux pour ma PAL.:-)

Clara 02/03/2019 09:28

J'avais été déçue avec ce roman mais son nouveau est un régal !