DANS LE DESERT, de Julien BLANC-GRAS&

Publié le 30 Mai 2019

Dans le désert, quatar, voyage, dubaï, Oman, julien blanc-gras

Récit de voyage - Editions Livre de Poche - 192 pages - 7.20 €

Parution d'origine aux Editions Diable Vauvert en septembre 2017

 

Le sujet : A part le pétrole et le foot, qu'est que ce le Qatar ? A part le shopping luxe bling bing, qu'est-ce que Dubaï... C'est dans les Emirats du Golfe persique que Julien Blanc-gras, dans ces pays qui sont passés en quelques décennies des bédouins à chameaux à la démesure complètement démesurée, mais toujours très ancrée dans la culture orientale... Sauf que là, difficile de trouver des portes grandes ouvertes.

 

Tentation : Blanc- Gras est incontournable

Fournisseur : Ma CB !

 

 

Mon humble avis : Aussitôt acheté, aussitôt lu. Avec Julien Blanc-Gras, ça marche comme ça chez moi... Ses bouquins doublent tous les autres dans la file d'attente. Ensuite, je dévore, que l'auteur m'emmène dans la glace ou dans le sable.

Ce récit de voyage est une fois de plus passionnant, même si déroutant, même pour l'auteur lui-même. Où qu'il aille dans le monde, ce voyageur ami et bienveillant parvient toujours à créer des liens d'amitiés, à entrer chez les gens sur invitation immédiate. Dans les émirats, ce fut quasi walou pour lui. Portes fermées, voir même, pour le Bahreïn, frontière infranchissable.

Dans le sable se concentre donc majoritairement sur le Qatar, puis Dubaï pour finir par le sultanat d'Oman où, pour Julien Blanc-Gras, l'espoir renaît enfin, lorsqu'il trouve un petit coin où la terre semble appartenir à tous, où il se sent "chez lui, chez nous", accueilli.

Bien sûr, l'humour et l'(auto) dérision qui font la plume de ce baroudeur sont toujours là et permette de bien expliquer les choses telles qu'elles sont. Mais ici, on sent plus de pessimisme que dans ses autres récits... qui n'en sont pourtant jamais exsangues. En effet, l'auteur dénonce toujours l'acculturation progressive des peuples (avec des ilots de résistances) et les dangers écologiques encourus par la planète. Mais ici, c'est vraiment déroutant... Un choc des cultures immenses malgré une ultra modernité de vie, avec des valeurs religieuses très fortes (charia en vogue) et par bien des points hypocrites (car bafouées quand c'est discret et que cela arrange) et des traditions ancestrales qui ont quasi disparu en quelques décennies et des régimes autoritaires.

D'ailleurs,  ce sont des étrangers expatriés vivant à Doha qui donnent à Blanc-Gras matière à écrire son livre. Les qataris sont fermés, paranos et se sentent supérieurs aux autres à tous niveaux, donc ils ne parlent pas, ne rencontrent pas, ne racontent pas... Le racisme est énorme à Doha et les conditions de vie effroyables du petit personnel privé de passeport (bonnes philippines ou ouvriers de construction népalais en tête) sont minimisés alors que c'est en fait de l'esclavage moderne.). D'ailleurs, il faut savoir que la population qatarie ne représente qu'un pourcentage faible du nombre d'âmes vivant au Qatar. Doha, la capitale, est en chantier depuis 20 ans. Constructions toujours plus grandes, plus chic etc... Les Emirats sont bien les seuls lieux où le désert recule... au profit de l'hyper urbanisation.

Evidemment, il m'est impossible, en un petit billet, de résumer la richesse et les détails de ce livre. Mais celui-ci est à lire absolument pour comprendre ou en tout cas connaître un peu plus ces petits bouts de monde "so powerfull" financièrement, mais dont on sait si peu, quand on sort des sujets des réserves naturelles et du foot (rappel, le Qatar est en autre propriétaire du PSG et accueille en 2022 la coupe du monde de Football).

Comme d'hab, un Julien Blanc-Gras passionnant, enrichissant, drôle (que de situations rocambolesques !), instructif et qui ne nuit donc ni à la santé ni à la culture générale. Un régal !

 

PS : En 2005, j'ai passé 24h d'escale à Doha en revenant du Népal. Jamais ailleurs dans le monde je ne me suis sentie aussi mal à l'aise.

 

L'avis de Lectures sans frontière et de Keisha

Rédigé par Géraldine

Publié dans #récits ou romans de voyages

Repost0
Commenter cet article

sylire 16/06/2019 21:03

Je n'ai jamais lu cet auteur. Une lacune !

dasola 05/06/2019 12:01

Bonjour Géraldine, j'ai lu cet ouvrage il y a quelque temps: très bien même si cela ne donne pas forcément envie d'aller au Qatar. Bonne journée.

A_girl_from_earth 30/05/2019 22:07

J'aime bien la couverture du poche avec le clin d'oeil pingouin.:-)
J'avais été légèrement déçue par ce récit, un peu comme l'auteur lui-même a été déçu de son voyage, parce que justement, il n'avait finalement pas grand-chose à raconter du fait du peu d'interaction qu'il a pu avoir avec les pays arabes et leurs habitants.
Mais bon, le prochain JBG, je fonce, forcément !

luocine 30/05/2019 18:44

j'ai récemment découvert cet auteur et je le trouve très intéressant.

keisha 30/05/2019 14:42

Hé oui, Julien BG, on en redemande!!!