PATTE DE VELOURS, OEIL DE LYNX, de Maria ERNESTAM

Publié le 11 Juin 2019

Patte de velours, oeil de lynx , roman suédois, chats, critique

Roman - Editions Babel - 103 pages - 5.70 €

 

Parution d'origine aux éditions Gaïa en 2015

L'histoire : Sara et Björn quittent la vie citadine pour la campagne le long de la côte ouest suédoise. Ils investissent enfin la maison qu'ils viennent de faire entièrement rénovée. Leurs voisins d'en face se montrent très accueillants. Tout s'annonce pour le mieux dans cette nouvelle vie. C'était sans compter sur Alexander, le chat des voisins, très territorial, qui terrorise Michka, la chatte de Sara et Björn... Et cette mésentente féline va révéler des comportements humains plutôt... troubles et étranges.

 

Tentation : Couv et pitch

Fournisseur : Ma CB !

 

Un mini (pour la taille) thriller suédois !

Mon humble avis : Ce court roman est sorti en format poche il y a quelques jours, donc hop, dans ma poche, dans mes mains, sous mes yeux, sans passage par ma fameuse PAL.

La vraie quatrième de couv survend un peu cette histoire, disons qu'elle exagère sur l'aspect angoissant qu'elle prend... parce que tout va très vite puisque le roman est court (pour une fois, je dirais presque "trop court")

Néanmoins, quel bon moment passé en ces pages à l'écriture fluide et aussi divertissantes que captivante. Parce que tout de même, la tension monte, on sent bien qu'il va se passer quelque chose et la fin est on ne peut plus surprenante... (agression, meurtre qui remonte à la surface, disparition). Même si l'ombre du potentiel mystère reste bien présente. L'interprétation est donc laissée à l'imagination du lecteur.

D'ailleurs, c'est une histoire vraie qui a inspiré ce roman à Maria Ernestam... Mais celle-ci y a évidemment ajouté la fantaisie littéraire et l'aspect thriller. Mais mine de rien, elle a vu sa vie bouleversé par la présence du chat de ses voisins qui terrifiait sa propre minette. Mais en même temps, comment interdire à des chats de vagabonder de jardin en jardin... et comment évoquer ce souci avec les propriétaires.

Les caractères et attitudes félins sont très bien rendus ici. Par cette histoire, l'auteure en profite pour bien expliquer qu'un chat malheureux et dérangé dans ses habitudes peut vraiment subir une période de stress et le montrer par différents comportements, pas forcément agréables pour l'humain (sans entrer dans les détails).

La 4ème de couv pose la question : "tel chat, tel maître ?". Dans certains cas et certaines dimensions, j'en suis convaincue.

Bref, une bonne petite lecture divertissante et agréable entre deux pavés par exemple ! Et la preuve qu'un thriller n'est pas obligé de dépasser les 500 pages, quand on sait aller droit au but et être efficace !

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs

Repost0
Commenter cet article

A_girl_from_earth 14/06/2019 21:37

Avant je me ruais sur les histoires de chat ou dès qu'il y avait un chat sur la couverture, et puis je me suis calmée, probablement parce que j'en avais trop lu, mais là tu me tentes avec ce roman court (les romans courts m'intéressent aussi de plus en plus, haha!).

Anne 11/06/2019 19:08

Les chats se sont "imposés" dans ma vie, c'est sûrement parce qu'ils ont besoin d'indépendance comme moi ;-) Ce petit livre traîne quelque part sur les étagères, pas encore lu, je me suis fait une pile "chats dans le titre". A lire donc...

MistiCat 11/06/2019 10:40

Voilà un livre qui me tente bien ! Et hop, je le note dans ma wish-list !
Bizzz

keisha 11/06/2019 08:22

Je comprends que tu aies craqué (la couv!)