LES FAUSSEURS DE MANHATTAN, film de Marielle HELLER

Publié le 6 Août 2019

Les faussaires de manhattan, cinéma, chronique, critique, avis

Film de Marielle Heller

Avec Melissa McCarthy, Richard E. Grant, Dolly Welles

 

Synopsis :  Ancienne auteure à succès aujourd’hui sans le sou, Lee Israel se découvre par hasard un don exceptionnel : celui d’imiter à la perfection le style de grands romanciers. Avec l’aide de son ami Jack, elle monte une arnaque imparable: rédiger de fausses correspondances entre auteurs célèbres.

 

Mon humble avis : Un film qui me sort un peu de ma zone de confort, car il frôle la catégorie "art et essai". C'est un drame avec des personnages qui, malgré leur désarroi, ont de l'humour, un humour doux-amer, mais toujours de bon aloi. 

Les faussaires de Manhattan est l'adaptation de l'autobiographie "Can you ever forgive me" de Lee Israel... Le film est donc inspiré d'une histoire vécue.

La réalisation est très sobre, sans effets, limite morose pour correspondre à la vie des deux personnages principaux qui vivent dans la simplicité et la misère. Certes, ces deux -là s'inventent une vie avec des joyeusetés, des rires, de la dérision... Mais il n'empêche que nous, spectateurs, découvrons où tout cela prend racine... Dans une solitude extrême, une inadaptation à la société... Lee préfère les chats aux humains. Jack reste excentrique et mystérieux, le mystère sera dévoilé en toute fin du film. Lee et Jack sont comme deux naufragés qui se rencontrent et qui construisent leur île, même si celle-ci est basée sur la malfaçon et l'arnaque XXL. Pour eux, cette période d'arnaque bien organisée est la meilleure période de leur vie. Lee est magistralement interprétée par Melissa McCarty, plutôt réputée pour des rôles comiques. Elle parvient à faire de cette à priori antipathique Lee un personnage très touchant, que l'on apprend à aimer en fait.

Derrière cette histoire de faussaire, le grand sujet du film est donc la solitude, mais pas que... le milieu littéraire new-yorkais y est un peu égratigné. Et oui, quand on n'a pas un look et une personnalité vendeurs, on ne veut pas de vous... Talent ou pas... Car en fait, dans l'activité de faussaire de lettres de personnalités, Lee se révèle une excellente écrivaine, qui s'adapte à tous les styles et peut tout écrire, ajoutant du caustique çà et là.

Bref, un film sombre, aussi élégant que terne, qui offre deux superbes portraits de personnages, et qui, évidemment, vaut le détour.

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost0
Commenter cet article

dasola 13/08/2019 13:34

Bonjour Géraldine, et les deux acteurs principaux sont formidables. J'ai aussi craqué devant le petit chaton à la fin. Bonne après-midi.

A_girl_from_earth 06/08/2019 22:35

J'aime beaucoup ces deux acteurs dans la catégorie comédie et j'ai vu la bande-annonce qui m'a bien tentée. Le sujet aussi me parle (aaah dès qu'on parle auteurs, livres...). Il faut que j'arrive à me le caser celui-là !

ta d loi du cine 09/09/2019 14:27

Moi, ce qui m'a plutôt brisé le coeur, c'est le sort des malheureuses machines à écrire anciennes qui n'en pouvaient mais... ;-/