LE CAS RICHARD JEWELL, film de Clint EASTWOOD

Publié le 25 Février 2020

cinéma, clint eastwood, le cas Richard jewell, avis, blog, chronique

Film de Clint Eastwood

Avec Paul Walter Hauser, Sam Rockwell, Kathy Bathes

 

Synopsis :  En 1996, Richard Jewell fait partie de l'équipe chargée de la sécurité des Jeux d'Atlanta. Il est l'un des premiers à alerter de la présence d'une bombe et à sauver des vies. Mais il se retrouve bientôt suspecté... de terrorisme, passant du statut de héros à celui d'homme le plus détesté des Etats-Unis. Il fut innocenté trois mois plus tard par le FBI mais sa réputation ne fut jamais complètement rétablie, sa santé étant endommagée par l'expérience.

 

 

Mon humble avis : Un excellent Clint Eastwood, et un de plus ! Un sans-faute.

Le film met un peu de temps, en introduction, à présenter le personnage de Richard Jewell, de façon assez ambiguë, mais c'est important afin que l'on comprenne bien à qui l'on a affaire et pourquoi la suite a pu se dérouler ainsi. On se demande si Richard est un peu simplet. La suite donnera la réponse évidemment, lors d'une scène magistrale où Richard se révèle et met à plat dans une logique toute simple les conséquences du raisonnement du FBI.

Avec Le cas Richard Jewell, Clint Eastwood dénonce haut et fort, avec une efficacité implacable, la justice américaine parfois bien expéditive, et surtout, les dégâts que provoquent l'acharnement et le harcèlement des médias, qui font et défont les héros, juste sur la base d'une rumeur qui devient vérité pour l'opinion public. Certes, l'histoire se déroule dans les années 90 lors des J.O d'Atlanta, mais hélas, la situation n'a guère changé. Elle a même empiré avec la vulgarisation des moyens technologiques : téléphones portables, réseaux sociaux, 4 G.... En un temps trois mouvements, il est si simple de faire d'un homme un héros ou le pire des monstres et de transformer sa vie en enfer sur terre, le tout sans preuve.

Le personnage de Richard est très attachant, mais l'on a mal pour lui. On a envie de lui botter les fesses. Le cas Richard Jewell est un film sur la naïveté, et la dévotion aveuglante d'u homme pour les forces de l'ordre. Richard qui respecte tant la loi et rêve de faire partie de la police n'imagine pas une seconde que la justice puisse être injuste. Paul Walter Hauser, qui incarne Jewell, est archi bluffant. Le climat du film devient de plus en plus lourd, tendu au fur et à mesure qu'on n'imagine pas de bonne issue. Le spectateur est donc cloué à son fauteuil devant ce film sans grand effet, mais à la narration diablement efficace et captivante.

Le personnage de l'avocat fantaisiste de Richard apporte des moments d'humour bienvenus.

Ce film sur la contradictoire Amérique est à voir absolument et à transposer dans notre époque actuelle pour réfléchir à deux fois avant de publier ou de partager n'importe quoi, sans réfléchir aux conséquences. Clint Eastwood rend hommage à ce héros (qui ne s'est jamais considéré comme tel) et surtout le réhabilite aux yeux du grand public !

Un grand Clint  Eastwood, comme on les adore, comme on les attend, incontournable. 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost0
Commenter cet article

krol 29/02/2020 11:57

Bien envie de le voir ce dernier Eastwood !

A_girl_from_earth 26/02/2020 22:46

(aah on peut à nouveau commenter)
Tiens justement je me demandais ce que valait ce dernier Clint ! J'ai noté ma prochaine sortie ciné, merci !

MistiCat 25/02/2020 10:50

Ta chronique ne m'étonne guère car la bande-annonce promet un grand film et il semble donc que ce soit le cas !

Céline 25/02/2020 10:43

Je n'ai lu et entendu par mes proches que du positif sur ce film.
Il va falloir que je prenne le temps d'aller le voir :)