PAR LES ROUTES, de Sylvain PRUDHOMME

Publié le 10 Janvier 2020

Roman - Editions Gallimard - 296 pages - 19 €

Parution le 22 août 2019 : Rentrée littéraire !

 

L'histoire : Lassé de Paris, Sacha, romancier, s'installe un peu au hasard dans la petite ville de V, que l'on situe dans le sud est. Il y loue un meublé et se remet à l'oeuvre. Par des connaissances communes, il retrouve, par hasard aussi, "l'autostoppeur" comme il l'a toujours appelé...Vingt ans avant, Sacha lui avait demandé de sortir de sa vie... Les voilà réunit, Sacha rentre sa femme Marie et son fils Agustin, et réalise que le surnom donné à son ancien ami lui correspond toujours... L'autostoppeur n'a pas changé.

 

Tentation : Médias et sujet

Fournisseur : Bib N°1

 

Mon humble avis : A la bibliothèque, j'ai levé le pousse, ce livre est arrivé, alors je suis entrée dedans. Je l'ai ouvert, j'ai lu les premières pages qui m'emmenaient ailleurs, comme toute promesse d'une nouvelle vie, d'un nouveau départ, de nouvelles personnes rencontrées... L'aventure en quelque sorte, comme avec chaque nouvelle lecture, sauf que celle-ci semblait en promettre une bien différente. Oui, elle l'est, originale même, mais au fil des étapes ou des chapitres, elle paraît bien improbable. Et malgré la longue liste des villages aux noms amusants, tendres ou autre traversés par l'autostoppeur (que j'ai fini par lire en diagonale), les paysages et les pages se ressemblaient tous et devenaient très répétitifs.

Certes, on dit souvent que dans un voyage comme dans la vie, ce n'est pas l'objectif mais le trajet emprunté pour atteindre l'objectif qui compte. Sauf que là, l'objectif de l'auteur reste flou et ce trajet, en fait, on ne le partage que très peu, via des cartes postales reçues par Sacha, le narrateur. Quant à l'autostoppeur compulsif, il apparaît de plus en plus comme un collectionneur (limite un consommateur de bleds)que comme un contemplatif. Bref, rien n'est vraiment approfondi et son personnage, de fantaisiste, perd rapidement de son charme pour devenir insaisissable et presque insupportable. Bref, je ne suis pas parvenue à la moindre empathie ou affection pour lui.

Le possible rêve que nous propose à priori l'auteur (partir par les routes, au hasard...) ne fait plus rêver, tant on n'apprend rien sur personne ni aucun lieu, tant cet autostoppeur toujours ado dans sa tête agace et choque dans son abandon de ses responsabilités parentales... Quant aux personnages qui l'attendent, Marie, Sacha et l'enfant Agustin, ils ne semblent pas faire grand-chose de leur vie et même leurs états d'âmes, peu approfondis, ne les rendent pas plus passionnants ni réellement sympathiques. Si amour il y a, si respect de la liberté il y a, nécessitent ils une telle soumission aux caprices de l'autre, un telle attente celle de Pénélope.... Oui, on peut imaginer qu'en écrivant ce roman, Sylvain Prudhomme a peut-être pensé à l'Odyssée d'Homère. Sauf qu'Ulysse a surmonté toutes les sirènes et est revenu. Et la soumission de Marie, qui telle une bo-bonne attend le potentiel retour ponctuel de son conjoint m'a énervée, limite révoltée. On n'est plus en 1950 ! On est en 2019 !

Le style est particulier aussi, il faut un peu de temps pour s'y adapter. Certes il est soigné et agréable, mais les dialogues ne sont jamais annoncés ni vraiment séparés du reste du texte. Dommage, l'idée de départ était bonne, mais le développement me paraît presque prétentieux de traitement. Au final, même si l'on devine que les sujets sur la quête de soi, la liberté etc sont les leitmotive de ce roman, et je n'en suis pas sortie enrichie, ni spirituellement, ni culturellement. J'en suis sortie contente d'en avoir terminé avec cette histoire qui devenait interminable. Une lecture décevante et vaine pour moi. Je suis restée sur le bord de la route.

9/6

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article

Céline 12/01/2020 09:44

Je ne connaissais pas mais en tout cas, j'aime beaucoup ta chronique, tu parles très bien de ce livre.
Je passerai tout de même mon tour pour les bémols dont tu décris.
Bon dimanche !

A_girl_from_earth 12/01/2020 01:56

En tout cas, ton billet est top. J'adore comment tu es restée sur la thématique pour parler de ton voyage dans ce livre.:)

krol 11/01/2020 20:45

Oh ! j'ai eu du mal à entrer dedans, il m'a fallu plusieurs dizaines de pages et puis finalement, j'ai entendu la petite musique du livre. Et j'ai trouvé la fin très réussie ! Mais je peux comprendre qu'on puisse rester sur le bord de la route. J'ai failli l'abandonner au début.

keisha 10/01/2020 09:01

Hé bé. Je ne l'ai pas lu, ce livre...