UN DIMANCHE EN AFRIQUE DU SUD : AU JANE GOODALL INSTITUTE & SUR LA ROUTE

Publié le 5 Avril 2020

Lors de mon voyage en Afrique du Sud, j'ai eu l'occasion de visiter le Chimp Eden (fondé en 2006), du Jane Goodall Institute (créé en 1977)... qui préserve et protège les chimpanzés et par delà, le monde naturel. Le Chimp Eden est donc un lieu de protection, mais aussi de sensibilisation et d'écotourisme.

Cette visite n'est évidemment pas joyeuse ni euphorisante... Le chimpanzé ne vit pas en Afrique Du Sud. Dans ce centre, ce sont donc des chimpanzés parfois venus du monde entier, et sauvés de situations ou de vies abominables. Ils sont récupérés auprès de "propriétaires" peu scrupuleux, de cirques ou de laboratoires par exemples, ou encore dans des réseaux de braconnage.

A l'institut, ils sont tout d'abord soignés et remis en état quand c'est possible. Avant d'être lâché dans un énorme et très vaste enclos ultra protégés dans les deux sens : que l'humain n'infecte pas l'animal de différents virus et bactéries, que l'humain ne risque rien, et que l'humain ne puisse voler les animaux.

Ils sont donc quelques dizaines de chimpanzés à vivre là, dans cet immense enclos, aménagé au mieux pour leur bien être et en fonction de leurs besoins, et où ils sont nourris et soignés si besoin. Evidemment, ces spécimens ne sont plus du tout adaptés ni adaptables à la vie sauvage.

Toutes les femelles portent un implant contraceptif, hors de question de faire naître des chimpanzés en captivité. Mais il y a parfois des râtés, aussi, lors de notre visite, il y avait un tout jeune singe avec sa mère.

 

Notre guide nous a "présenté" quelques chimpanzés présents et nous a conté leur histoire. C'est à pleurer. Tout les chimpanzés sont nommés. Il y a par exemple Charles, Jessica etc...

Je ne sais plus quel est celui qui a vécu l'histoire qui m'a le plus bouleversée... Un chimpanzé qui était la "propriété" d'un tenancier de bar aux USA... Les clients du bar le faisait boire de l'alcool, fumer du cannabis... Avant de pouvoir intégrer l'institut, ce pauvre chimpanzé a dû suivre une intense et difficile cure de désintoxication. Jusqu'où va la connerie humaine ?

Pour en savoir plus sur le Jane Goodall Institute en Français, c'est ici 

Après les chimpanzés : Depuis le lodge où nous logions, cette visite a occasionné un bon trajet en pleine Afrique du Sud, l'occasion de saisir des instants de vie colorée, à travers la vitre du minibus.

Jane Goodall, née le 3 avril 1934 à Londres, en Angleterre, est une pionnière dans les recherches sur les rapports humain-animal et s’investit depuis toute petite dans la préservation de la vie animale sauvage d’Afrique. D’une petite fille rêveuse, Jane a grandi pour devenir une scientifique aventurière doublée d’une activiste. Dre Jane Goodall est aujourd’hui une primatologue, anthropologue et éthologue reconnue à travers le monde entier.

Jane Goodall, née le 3 avril 1934 à Londres, en Angleterre, est une pionnière dans les recherches sur les rapports humain-animal et s’investit depuis toute petite dans la préservation de la vie animale sauvage d’Afrique. D’une petite fille rêveuse, Jane a grandi pour devenir une scientifique aventurière doublée d’une activiste. Dre Jane Goodall est aujourd’hui une primatologue, anthropologue et éthologue reconnue à travers le monde entier.

 Le nombre de chimpanzés a considérablement diminué au cours des dernières décennies : sur une population de plus d’un million en 1900, il n’y en a actuellement qu’environ 300 000 à l’état sauvage sur toute leur aire de répartition en Afrique. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a classé les chimpanzés parmi les espèces en voie de disparition et ceux-ci figurent sur la liste des critères de la liste rouge de l’UICN

Le nombre de chimpanzés a considérablement diminué au cours des dernières décennies : sur une population de plus d’un million en 1900, il n’y en a actuellement qu’environ 300 000 à l’état sauvage sur toute leur aire de répartition en Afrique. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a classé les chimpanzés parmi les espèces en voie de disparition et ceux-ci figurent sur la liste des critères de la liste rouge de l’UICN

Les chimpanzés sont les plus proches cousins vivant de l’homme. Nous partageons avec eux près de 99% de notre matériel génétique ainsi que de nombreux comportements, tels que la compassion, l’utilisation d’outils et l’agression et des hiérarchies sociales.

Les chimpanzés sont les plus proches cousins vivant de l’homme. Nous partageons avec eux près de 99% de notre matériel génétique ainsi que de nombreux comportements, tels que la compassion, l’utilisation d’outils et l’agression et des hiérarchies sociales.

Avec pas moins de 2 000 chimpanzés perdus chaque année à cause du trafic illégal, les communautés de chimpanzés sauvages pourraient disparaître en quelques décennies. Les refuges jouent un rôle essentiel dans la lutte contre le commerce illégal des chimpanzés en permettant aux forces de l’ordre de faire respecter la loi, car les autorités ne peuvent agir efficacement pour sauver les chimpanzés que lorsqu’elles ont un lieu approprié pour recueillir les animaux confisqués.

Avec pas moins de 2 000 chimpanzés perdus chaque année à cause du trafic illégal, les communautés de chimpanzés sauvages pourraient disparaître en quelques décennies. Les refuges jouent un rôle essentiel dans la lutte contre le commerce illégal des chimpanzés en permettant aux forces de l’ordre de faire respecter la loi, car les autorités ne peuvent agir efficacement pour sauver les chimpanzés que lorsqu’elles ont un lieu approprié pour recueillir les animaux confisqués.

Après les traumatismes qu’ils ont subis, les chimpanzés de Chimp Eden ont la chance de vivre dans un environnement sans risque, adapté à leurs besoins et bénéficiant de soins spéciaux et d’une rééducation propice à leur rétablissement complet. Les chimpanzés passent leurs journées dans des enclos semi-sauvages et affiches des interactions sociales et des comportements normaux en tant que membres du groupe, malgré leurs antécédents traumatiques.

Après les traumatismes qu’ils ont subis, les chimpanzés de Chimp Eden ont la chance de vivre dans un environnement sans risque, adapté à leurs besoins et bénéficiant de soins spéciaux et d’une rééducation propice à leur rétablissement complet. Les chimpanzés passent leurs journées dans des enclos semi-sauvages et affiches des interactions sociales et des comportements normaux en tant que membres du groupe, malgré leurs antécédents traumatiques.

 Il existe actuellement trois groupes de chimpanzés différents dans des résidences distinctes dans notre sanctuaire, avec un total de 30 chimpanzés environ. Ces groupes sont déterminés en fonction de l’âge, du sexe et des antécédents des nouveaux arrivants, ainsi que de la dynamique des groupes actuels. L’inclusion aux groupes peut s’avérer être un long et difficile processus, en particulier pour les chimpanzés plus âgés. Lorsque les chimpanzés arrivent à l’âge adulte, ils n’ont pas les compétences sociales qu’ils auraient acquises dans la nature et ils doivent donc être intégrés dans la communauté avec soin.

Il existe actuellement trois groupes de chimpanzés différents dans des résidences distinctes dans notre sanctuaire, avec un total de 30 chimpanzés environ. Ces groupes sont déterminés en fonction de l’âge, du sexe et des antécédents des nouveaux arrivants, ainsi que de la dynamique des groupes actuels. L’inclusion aux groupes peut s’avérer être un long et difficile processus, en particulier pour les chimpanzés plus âgés. Lorsque les chimpanzés arrivent à l’âge adulte, ils n’ont pas les compétences sociales qu’ils auraient acquises dans la nature et ils doivent donc être intégrés dans la communauté avec soin.

UN DIMANCHE EN AFRIQUE DU SUD : AU JANE GOODALL INSTITUTE & SUR LA ROUTE
UN DIMANCHE EN AFRIQUE DU SUD : AU JANE GOODALL INSTITUTE & SUR LA ROUTE
UN DIMANCHE EN AFRIQUE DU SUD : AU JANE GOODALL INSTITUTE & SUR LA ROUTE
UN DIMANCHE EN AFRIQUE DU SUD : AU JANE GOODALL INSTITUTE & SUR LA ROUTE
UN DIMANCHE EN AFRIQUE DU SUD : AU JANE GOODALL INSTITUTE & SUR LA ROUTE
UN DIMANCHE EN AFRIQUE DU SUD : AU JANE GOODALL INSTITUTE & SUR LA ROUTE
UN DIMANCHE EN AFRIQUE DU SUD : AU JANE GOODALL INSTITUTE & SUR LA ROUTE
UN DIMANCHE EN AFRIQUE DU SUD : AU JANE GOODALL INSTITUTE & SUR LA ROUTE
UN DIMANCHE EN AFRIQUE DU SUD : AU JANE GOODALL INSTITUTE & SUR LA ROUTE
UN DIMANCHE EN AFRIQUE DU SUD : AU JANE GOODALL INSTITUTE & SUR LA ROUTE

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Voyages en Afrique

Repost0
Commenter cet article

dasola 06/04/2020 18:10

Bonjour Géraldine, la visite du l'institut Jane Goodall m'a beaucoup intéressée et émue. Comme on dit, ils leur manquent plus que la parole. Et il faut rappeler que c'est un animal en voie de disparation. La bétise humaine est malheureusement sans limite. Bonne fin d'après-midi.

Céline 06/04/2020 11:12

Merci pour ce superbe reportage photos, ça fait voyager en cette période de confinement :)
Bonne journée !

keisha 05/04/2020 12:12

Encore merci pour ce reportage!!!
Les félins supportent bien la situation, j'ai dû enlever deux tiques ce matin au matou baladeur.Lui prend ça comme une occasion de se faire poupouiller câliner