L'OMBRE DE STALINE, film d'Agniezka HOLLAND

Publié le 24 Juin 2020

Cinéma, film, L'ombre de Staline, avis, Chronique, URSS, famine, George Orwel

Film d'Agniezka Holland

Avec James Norton, Vanessa Kirby, Peter Sarsgaard

 

Synopsis :  Pour un journaliste débutant, Gareth Jones ne manque pas de culot. Après avoir décroché une interview d’Hitler qui vient tout juste d’accéder au pouvoir, il débarque en 1933 à Moscou, afin d'interviewer Staline sur le fameux miracle soviétique. A son arrivée, il déchante : anesthésiés par la propagande, ses contacts occidentaux se dérobent, il se retrouve surveillé jour et nuit, et son principal intermédiaire disparaît. Une source le convainc alors de s'intéresser à l'Ukraine. Parvenant à fuir, il saute dans un train, en route vers une vérité inimaginable...

 

 

Mon humble avis : A l'heure où il est question par endroit de "déboulonner" l'Histoire, L'ombre de Staline est là pour rappeler une période historique très sombre, sans doute assez méconnue en France, où très résumée dans les cours scolaires...

Il s'agit ici des relations "diplomatiques" entre l'Angleterre, l'URSS et les Etats-Unis. Nous ne sommes qu'en 1933, mais déjà, plane la menace d'une 2ème Guerre Mondiale. A cette époque, en Europe, on évoque le miracle économique de la révolution soviétique menée par Staline. Miracle que certains grands journalistes internationaux relaient sans états d'âme, sans enquête, ou par stratégie politique et économique, le tout sous le joug d'une censure et d'une propagande du gouvernement totalitaire Russe qui les confine sur Moscou. Nous suivons donc l'histoire et la route du journaliste Britannique (Gallois pour être précise) Gareth Jones parvient à échapper à cela et suit son intime conviction : il se passe quelque chose en Ukraine... Et effectivement, il y découvre charniers et personnes décharnées, villages désertées, cadavres qui bordent les route sans que cela surprenne la population. Il règne en Ukraine, pourtant grenier de l'URSS, une famine dévastatrice. Gareth Jones prouve au monde entier que le miracle soviétique est un leurre, mais il n'est pas écouté... La vérité dérange tellement que c'est George Orwell qui l'écrira sous forme de roman : "La ferme des animaux.

Le film est historiquement nécessaire et très intéressant. La mise en route est un peu traînante et il n'est pas aisé de toujours différencier les personnages masculins entre eux. Lors de l'escapade de Jones en Ukraine, quelques passages semblent peu réalistes, d'autres sont humainement difficiles à supporter, tant elles sont glaçantes... Mais c'est ça aussi l'Histoire : un crime contre l'humanité passé sous silence pour raisons diplomatiques et économiques. Un film à voir, bien interprété, et qui fait dire une fois de plus que, même si notre pays n'a pas été épargné, nous avons de la chance de vivre en France.

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost0
Commenter cet article

A_girl_from_earth 27/06/2020 00:06

Ah ça y est, c'est la reprise des séances ciné ! :) Bon, malgré tout l'intérêt du sujet, ce n'est pas trop le genre de films que j'aurais envie de voir en ce moment.