LA VIE QUI M'ATTENDAIT, de Julien SANDREL

Publié le 30 Juin 2020

Roman - Editions Livre de Poche - 336 pages - 7.90 €

Parution d'origine chez Calmann-Levy en mars 2019.

L'histoire :  Romane, trente-neuf ans, est médecin ET hypocondriaque. Sa vie monotone bascule le jour où l’une de ses patientes lui dit l’avoir vue sortir en larmes du bureau d’un pneumologue à Marseille. Pourtant Romane est en pleine forme, et n’a jamais mis les pieds dans cette ville.
Troublée par l’impression que ce mystère répond au vide qu’elle ressent depuis toujours, Romane décide de partir à la recherche de cette autre qui lui ressemble tant.
Son enquête la guide vers Juliette, libraire à Avignon. Lorsque les deux femmes se rencontrent, l’évidence s’impose : elles sont jumelles

Tentation : Le nom de l'auteur

Fournisseur : Les étagères d'Armelle, merci pour le prêt !

 

Mon humble avis : L'année dernière, j'avais eu un gros coup de coeur pour "La chambre des merveilles" de Julien Sandrel. Donc comme l'occasion s'est présentée de lire son deuxième roman, il n'y a pas eu d'hésitation.

Julien Sandrel écrit des livres qui font du bien, tout en étant loins du "feel good". En effet, le fond reste tragique, ses personnages sont confrontés à des difficultés de vie bien plus grave qu'un ongle ou un talon cassé. Les émotions sont donc fortes, mais sans abus, et le ton de l'écriture donne à ses histoires un ton agréable à lire, qui reste divertissant sans oublier d'interpellé le lecteur sur nombre de sujet.

La vie qui m'attendait est pour moi un chouïa en dessous de son prédécesseur. Mon impression est sans doute lié au postulat de départ qui n'est pas forcément original (à 40 ans, de femmes qui habitent à 800 km l'une de l'autre découvrent qu'elles sont jumelles) et aux questionnement de Romane qui sont peut-être un peu redondants.

Il n'empêche, Julien Sandrel déroule cette histoire avec grande maestria, et ne laisse ni repos ni répit aux lecteurs : cette plongée dans des secrets de familles enfouis sous des tonnes de mensonges ne cesse de surprendre par ses nouvelles découvertes, ses révélations, ses directions, qui sont toutes inattendues, jusqu'aux toutes dernières. Et malgré certains drames, le sourire reste là et la dynamique du récit est assurée.

Dans ce roman, Julien Sandrel évoque avec délicatesse et bienveillance les sujets de la gémellité, de la maladie, du don d'organe,( spoiler de l'abandon d'enfant,), d'amour évident, d'amour étouffant, de vérité qui délivre de l'invisible et ouvre la vraie voie.

Si vous cherchez un auteur qui révolutionnera la littérature et restera dans l'histoire, passez votre chemin. Si vous aimez les auteurs qui écrivent avant tout pour le plaisir de leur lectorat et non pour se psychanalyser eux-mêmes, vous avez là un auteur et de romans qui répondront à votre attente et vous donneront un réel plaisir de lecture. A n'en point douter, Julien Sandrel sait embarquer ses lecteurs, et les garder... Un 3ème roman vient de paraître, un jour, il en sera question ici !

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article

A_girl_from_earth 30/06/2020 22:44

Bon, moi je suis plutôt à la recherche d'auteurs qui révolutionnent la littérature, haha, je passe donc mon chemin.;) Ceci dit, c'est fou le nombre de livres maintenant dont les lecteurs disent qu'ils font du bien sans que ce soit du feel good. Il faudrait leur trouver une nouvelle catégorie donc.

Géraldine 01/07/2020 00:03

Dépose un brevet ! Et oui, il y a des livres qui font du bien sans forcément être nunuche, qui laisse un message, qui surprenne tout de même dans leur développement et qui ne manque pas de suspense. Entre deux lectures plus lourdes, ça fait du bien ! C'est ce que j'appelle de la lecture divertissante mais pas abêtissante, dans laquelle je ne cherche pas à m'instruire ni à élargir ma culture littéraire... Juste un bon moment sans prise de tête mais qui apporte tout de même émotion etc...

Céline 30/06/2020 11:50

C'est un auteur que je croise souvent sur la blogosphère et les réseaux sociaux, notamment avec "Les Etincelles".
Il va falloir qu'un jour je le découvre.
Bonne journée !