EINSTEIN LE SEXE ET MOI, d'Olivier LIRON

Publié le 8 Juillet 2020

Olivier Liron, Roman, Austisme Asperger, Questions pour un champion, littérature, avis, chronique, blog

Roman - Editions Points - 188 pages - 6.60 €

 

Parution d'origine chez Alma Editeur en septembre 2018

L'histoire :  Nous voici donc en 2012 sur le plateau de France 3 pour Questions pour un champion. Olivier Liron lui-même est fort occupé à gagner : s'il emporte ce match contre ses 3 adversaires, il affrontera alors Michel le super champion dans une finale mémorable où tous les coups sont permis ! Olivier Liron est autiste Asperger ! Ce n'est pas une maladie, juste une différence qui parfois, fait toute la différence !

 

 

Tentation : Le sujet

Fournisseur : Ma CB déconfinée

Mon humble avis : Einstein, le sexe et moi est roman basé sur des faits réels, puisqu'Olivier Liron nous narre ici une journée d'enregistrement passée sur le plateau de Question pour un champion.... Pour la finale Super Champion ! Et moi, je dis que ce roman est le super champion de l'originalité !

Olivier Liron nous donne ici un roman rondement mené, mêle tous les styles, de nombreux sujets et qui donc provoque toutes sortes d'émotion. On rit beaucoup ! C'est sûr, Olivier Liron maîtrise à merveille l'art de l'humour, tout en finesse. Il brille aussi dans l'art du suspense ! Par moment, le rythme devient celui d'un thriller : trouvera ou pas la bonne réponse, appuiera assez vite ou non sur le buzzer, prendra ou ne prendra pas la main.... Le tout, sous la célèbre cadence de Julien Lepers : "Top, je suis... et je suis... et et et ?!!! On tremble autant que les candidats. Olivier Liron dissèque magnifiquement, tout en une amusante et bienveillante subtilité, le comportement et les réactions tant des candidats que du maître de cérémonie. Mine de rien, cette journée de tournage et cette émission est un concentré sociétal : tout est stratégie, et il faut être le meilleur, quels que soient les moyens. Olivier la veut cette victoire ! Elle sera sa revanche sur le passé et les brimades.

Et puis l'on est agacé, en tout cas je le fus, par les simagrées de Julien Lepers, comme je l'étais lorsqu'il m'arrivait de tomber sur l'émission télé ! Comme Olivier Liron décrit l'animateur et ses gestes dans tous les détails, on a envie de dire : oui, on passe ! Ou alors, accélère, on n'en peut plus d'attendre.

Mais les spotlights de la télévision ne sont que décors et prétextes à aborder le vrai sujet du roman... En effet, certaines questions évoquent des souvenirs au narrateur, qui se met alors à les développer dans des chapitres différents. Nous ne sommes plus dans le divertissement mais dans la sincérité, le témoignage. Ce sont les épreuves de sa vie d'autiste (Asperger), depuis la petite enfance jusqu'à l'âge adulte. Mise à jour qui me laisse perplexe ; Les médias présente Olivier Liron comme autiste asperger, mais quand je discute avec lui sur FB, il ne se dit pas autiste asperger, notamment pour ne pas être catégorisé. Donc pour les lecteurs qui voudraient lire spécifiquement un témoignage d'Autiste Asperger, je ne "garantis" rien, à prendre avec discernement.

Je pense qu'il y a un parallèle entre les étapes du jeu et celle de la vie d'Olivier Liron. C'est dans ces moments-là que l'auteur nous prend le coeur et la gorge, et nous emplit d'émotion et de colère. En effet, il raconte les violences scolaires qu'il a subies (passages vraiment très durs), sous le regard passif de l'institution. Son refuge dans la littérature, la poésie et l'écriture. La dictature de la normalité. Les difficultés à saisir l'implicite et les codes sociaux, ce qui s'avère encore plus difficile lorsque l'Amour pointe le bout de son nez. La cruauté des gens et de la vie. Les intérêts spécifiques autistiques. La difficulté à gérer émotions. Les pensées très sombres ou totalement fantaisistes. Bref, ce sont des tranches de vie dans la différence (pour le meilleur mais souvent pour le pire) que nous confie ici Olivier Liron, sans jamais tomber dans l'apitoiement. Pour cela, il peut compter sur son humour efficace et son sens indubitable de la formule.

Ce roman tout à fait OVNI dans le paysage littéraire est avant tout là pour dénoncer le dictat de la norme dans une société exclusive et destructrice qui exclut les différences, quelles qu'elles soient... Autistiques, pondérales, physiques, sexuelles. Une société qui discrimine au lieu de s'enrichir. Un livre à lire absolument, notamment pour toute personne qui s'interroge sur ce que peut être l'autisme parce que je réalise que mon billet est bien terne par rapport à l'excellence du texte lui-même. Et pour moi, un auteur à suivre, chouette, comme si j'en manquais !

"J'aurais voulu lui dire que je ne m'accordais pas le droit d'être moi-même, qu'on ne m'avait jamais accordé le droit d'être moi-même, et que j'avais l'impression d'être mon propre tyran en permanence, mon propre monstre. J'ai un monstre en moi"

"Pour moi, il était normal d'avoir honte comme ça de son corps, la honte était pour moi normal comme le vent, normale comme les nuages noirs en hiver...Personne n'était là pour me dire que ce n'était pas normal."

"Quand on ne peut pas parler, on construit des forteresses. Ma forteresse à moi est faite de solitude et de colère. Ma forteresse à moi est faite de poésie et de silence. Ma forteresse à moi est faite d'un long hurlement. Ma forteresse à moi est imprenable. Et j'en suis prisonnier."

 

L'avis de Theautistreading

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article

Stephie 19/07/2020 08:57

J'ai été beaucoup moins emballée que la plupart des gens ;)

A_girl_from_earth 08/07/2020 17:13

Je l'avais bien repéré celui-là à sa parution, on en parlait beaucoup, d'ailleurs j'étais convaincue que tu l'avais déjà lu ! Bien tentée en tout cas. Faut juste que je trouve un moment où le caser...

keisha 08/07/2020 12:48

Si je le vois à la bibli, ça m'intéresse! (et d'accord, JL était souvent agaçant;..)