ENORME, film de Sophie LETOURNEUR

Publié le 12 Septembre 2020

cinéma, film, Enorme, Sophie Letourneur, Marina Foïs, avis, critique

Film de Sophie Letourneur

Avec Marina Foïs, Jonathan Cohen, Jacqueline Kakou, 

Synopsis : Ça lui prend d’un coup à 40 ans : Frédéric veut un bébé, Claire elle n’en a jamais voulu et ils étaient bien d’accord là-dessus. Il commet l’impardonnable et lui fait un enfant dans le dos. Claire se transforme en baleine et Frédéric devient gnangnan.

Mon humble avis : Que se passe-t-il ? Il me semble que depuis toujours, je suis une assez bonne cliente des comédies. Sauf que depuis quelque temps, je ne les trouve souvent que gentillettes, voire décevantes. Qui change ? Le cinéma ou moi ?

Pour Enorme, c'est plus qu'une déception, mon sentiment n'a pas de mot je crois. J'aime beaucoup l'actrice Marina Foïs et la bande-annonce laissait présager un film franchement drôle. Hélas....

Déjà, nous sommes dans une histoire diesel, le coeur du sujet prend tout son temps pour se mettre en place. Une fois qu'il est là, je me suis mise à le regretter et j'ai attendu la fin de la séance, ébahie par tant de grotesque, de platitude, de bêtise, de flops dans les dialogues, de laideur, d'impudeur franchement nauséabonde et déplacée dans ce genre de film... donc de public.

Le personnage de Marina Foïs est "absent" une grande partie du film, et celui de Jonathan Cohen manque tant d'un minimum de finesse qu'il n'en est pas attachant du tout. Mon seul moment d'émotion fut quand "Marina" se "réveille et se rebelle d'être sans cesse tripotée de partout par tout le monde. Et tout de même, un peu lors de l'accouchement. Le reste du temps, tout ce que je ressentais était de la lassitude, de l'agacement, voire du dégoût (le gars qui baise sa femme dans la salle de travail à la maternité et qui doit s'interrompre le sexe bien droit... Bof, de très mauvais goût à mes yeux. Certes, le cinéma peut déranger, quand il y a matière et cause. Mais là, je n'en vois pas l'intérêt.

D'autant qu'une autre gêne était présente tout du long. Le format de l'écran, choisi carré par la réalisatrice. Le grand écran se retrouve bien réduit et vraiment inhabituel donc perturbant, déplaisant. En tous cas, c'est ainsi que je l'ai vécu.

Quand je lis sur Allociné "les secrets de tournage", je déduis que Sophie Letourneur a beaucoup intellectualisé et "métaphorisé" son histoire, et qu'une fois de plus, ce n'est pas à propos dans une comédie grand public qui est là pour faire rire, et ne pas se torturer les neurones à réfléchir.

Bref, dommage, le sujet était intéressant et aurait pu accoucher d'un film plus drôle, plus lumineux, plus léger, plus virevoltant. Là, rien d'énorme, tout est lourd, dans tous les sens du terme.

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0
Commenter cet article

krol 14/09/2020 21:39

Rien que la bande-annonce me fait fuir.