Blaise CENDRARS

Publié le 28 Septembre 2008

  Blaise Cendrars, un homme qui ne se résume pas !
Né en Suisse d'une mère Ecossaise et d'un père suisse en 1887 (et mort en 1961), Blaise Cendrars vient pour la première fois en France à vingt ans avec déjà d'impressionnants bagages ! Une grande partie de son enfance est vécue en Egypte, en Italie, en Sicile... Sa première fugue le mène, à 16ans, jusqu'à Mouscou (en pleine révolution) puis en Chine via le Transsiberien.
Son chemin le conduit aussi à Bruxelles, Londres, New York, Terre Neuve. Pendant toute cette période, Cendrars est l'homme au mille métiers : vendeur de cercueils, de tire-bouchons, de couteaux de poche, cultivateur de cresson, apicultreur, chasseur de baleines... A Londres, il devient même jongleur de music hall et partage sa chambre avec un étudiant inconnu alors : Charlie Chaplin.

Cendrars hante les milieux littéraires. Dès 1909, il publie ces premiers poèmes jusqu'en 1914, année de son mariage avec Fela Pozauska, une polonaise, et du début de la Grande Guerre. Amoureux de la France, Cendrars s'engage dans la légion étrangère. Il y perd son bras droit en 1915. Après la guerre, il publie d'autres écrits et repart en voyage en Amérique du Sud et en Afrique Noire.
Dans les années 20, il se passionne également pour le cinéma et dit "une race d'hommes nouveaux va naître, leur langage sera le cinéma" !...  Cendrars publie alors moins de poèmes au profit de romans, de biographies, de nouvelles et de reportages.

Cendrars écrit alors l'exotisme, la mer, la forêt vierge, le réel et le rêve, l'étrange et la violence de la Drôle de Guerre(39-45). Il meurt pauvre en 1961 après une vie extraordinaire, au sens littéral du terme.
Certains voient en lui un "mélange de rat de bibliothèque et d'aventurier" qui semblait avoir tout vu et tout lu.  D'autres, le "Poète de le fête et de l'aventure". En tout cas, ses expériences sont la matière de son oeuvre en poésie, en prose, en roman. Une oeuvre qui a fait de Cendrars un grand classique de la littérature française.

De mon côté, les quelques recherches effectuées pour la rédaction de ce billet m'ont émue et me donnent envie de découvrir d'autres romans de Cendrars que les 2 déjà lus. Oui, même au delà de l'auteur, Cendrars m'apparaît maintenant comme un homme touchant et fascinant !. Dès que ma PAL aura un peu baissé, je partirais à la découverte de ses romans traitant de ses voyages. Les voyages, une vie très (trop ?) remplie... Blaise, que cherchais tu ? La même chose que moi ? Sommes nous sur le même chemin ?

Rédigé par Géraldine

Publié dans #A propos de...

Repost0
Commenter cet article

mary 14/01/2009 17:14

 Bel hommage à Blaise Cendrars, un homme hors du commun, un artiste, un vrai !!

Géraldine 14/01/2009 21:34


Que je voudrais prendre le temps de découvrir +. Ce qui est dingue avec la littérature et les arts en général, c'est que c'est l'infini. Tu penses connaître un auteur, en fait, tu n'en n'as qu'une
vague idée. Tu connais un auteur, un nouvel auteur tout aussi intéressant apparaît. C'est à l'infini !!!