A PROPOS DE L'APARTHEID

Publié le 9 Octobre 2008

Un petit mémo sur le sujet, 3 billets de ce blog touchant à l'Afrique du Sud, donc à l'apartheid, pour vous rééclairer un peu...

"Entre 1948 et 1990, l’État sud-africain met en place un régime fondé sur la ségrégation raciale, le régime de l'apartheid. Une classification de la population en groupes raciaux existait depuis les premiers temps de la colonisation : elle est officiellement établie en 1950, avec la venue au pouvoir du Parti national unifié, un parti blanc d’inspiration raciste, dont le discours s’inspire du nazisme.

En refusant de donner aux Noirs (67 % de la population du pays en 1950) les mêmes droits qu’aux Blancs (21 %), l’apartheid transforme des différences en discriminiation. Les lois en vigueur en Afrique du Sud conditionnent lourdement la vie quotidienne des Noirs qui, considérés comme inférieurs, n’ont pas les mêmes droits que les Blancs.

Face à des lois de plus en plus ségrégationnistes, l’ANC (Congrès national africain, ex-Parti bantou), principale organisation de défense des Noirs en Afrique du Sud et son jeune dirigeant, Nelson Mandela, répondent tout d’abord par des campagnes non violentes de protestation (pétitions, manifestations… puis de désobéissance civile. Le 27 juin 1955, un Congrès du peuple  multiracial adopte la Charte de la liberté demandant l’abrogation de toute politique discriminatoire.
Mais le massacre de Sharpeville, en 1960, conduit le chef de l’ANC Mandela à adopter la lutte armée. Arrêté l’année suivante, en 1962, condamné à perpétuité, il poursuit son action depuis sa cellule, devenant le symbole du combat contre l’apartheid.

En 1989, Frederik De Klerk accède à la présidence en remplacement de Pieter Botha et confirme ses intentions réformistes. Après avoir négocié secrètement avec l’ANC, il peut annoncer au Parlement, en février 1990, entre autres réformes de grande ampleur, la légalisation de cette organisation et la libération de son chef historique, Nelson Mandela. Le 30 juin 1991, l'apartheid qui avait été systématisé par son propre parti, le Parti national, depuis 1948, est officiellement aboli

Interrogés par référendum l’année suivante, les Blancs se déclarent favorables à 68 % à un gouvernement multiracial. Une Constitution transitoire est mise en place afin d’assurer une passation progressive du pouvoir à la majorité noire. En 1993, Nelson Mandela, l’ex-« plus vieux détenu politique du monde », est récompensé pour son long combat et pour les actions menées de concert avec F. De Klerk en faveur de la démocratie  : tous deux reçoivent le prix Nobel de la paix.
Et le 9 mai 1994, Mandela est élu au suffrage universel premier président noir d’Afrique du sud ".

Je précise que je n'ai pas rédigé ce texte. J'ai sélectionné et régroupé différents paragraphes trouvés sur Internet afin de présenter ici une synthèse , très résumée, sur l'Aparatheid. Mais selon moi, pour être retenu, ces mémos ne doivent pas faire 10 pages. D'où le "très résumé" volontaire.


«Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.»
(Nelson Mandela)

Rédigé par Géraldine

Publié dans #A propos de...

Repost0
Commenter cet article

Ines 17/01/2009 10:59

De grands moments comme l'Histoire en réserve parfois. La preuve encore récemment avec l'élection d'Obama !

Pascale 10/10/2008 11:39

Un excellent livre d'André Brink sur le sujet, plus précisément se déroulant lors des premières élections après l'Apartheid : "Les imaginations des sables".

Géraldine 10/10/2008 17:22


C'est bon à savoir, merci pour l'info !
Cdlt

Géraldine


chris89 10/10/2008 01:50

Sans aucun doute je te recommande l'excellent live de Dominique Lapierre " un arc en ciel dans la nuit "http://dunlivrelautre.blogspot.com/2008/09/un-arc-en-ciel-dans-la-nuit_09.html