L'ODYSSE AMERINDIENNE,de Julie BAUDIN et David DUCOIN

Publié le 28 Novembre 2008

 

 

Résumé : En 2005, Julie et David partent à l’assaut du continent américain, sac au dos, guides en poche et l’innocence au cœur. :
De la banquise du détroit de Béring au grand désert d’Arizona, des plages des Caraïbes aux rudes terres des Andes, ils vont à la rencontre des peuples premiers.
À pied, à cheval, en auto-stop, deux années durant, ils rencontreront le cœur de l’Amérique indigène, partageant le quotidien des Amérindiens, tissant une relation de confiance grâce à laquelle ils peuvent photographier et filmer ces tribus.

 

Film réalisé par Julie Baudin et David Ducoin, en partenariat avec l'association "4 coins du Monde" de Chartres de Bretagne

 

 

Mon humble avis :Je suis allée voir ce cinédoc cette semaine à Rennes. Trois coups de coeurs : le lieu de projection de ce film, le film en lui même et ses réalisateurs.

J'ai découvert "La péniche spectacle" pour la première fois. Deux péniches, côte à côte, qui accueillent chaleureusement spectacles, concerts, expositions, ateliers artistiques, projections de documentaires de voyages et surtout soixante dix spectateurs dans une ambiance intime. En automne et en hiver, ces deux péniches se sédentarisent sur les quais rennais. Dès le printemps, elles reprennent leur vie nomade. Par les canaux bretons, elles effectuent une joyeuse tournée d'été dans différentes petites bourgades et vont ainsi à la rencontre des spectateurs.

 

L'Odyssée Améridienne... Avant la projection, on se demande comment nos deux voyageurs vont parvenir à résumé une formidable épopée initiatique de deux ans en un film d'une heure trente. Et bien ils relèvent le défi avec brio ! Néanmoins on imagine sans peine le crève coeur qu'à dû représenter l'épreuve de sélection des images choisies !

On suit donc avec plaisir, intérêt, émotions et surprises Julie Baudin et David Ducoin tout au long de leur périple, depuis le détroit de Boering jusqu'à la Terre de Feu. Dès le début, la colonne vertébrale de leur voyage est la rencontre des peuples autochtones et ainsi, de leur donner la parole. Nos deux aventuriers ont pris le temps de prendre le temps. Ainsi, les rencontres qu'ils racontent sont vraies, méritées et dénuées de toute notion d'images volées. Ils ont vécu avec leurs hôtes, ont travaillé avec eux, ont appris leurs gestes séculaires. Ensuite, ils ont pu sortir leur caméra et recueillir des témoignages poignants et troublants d'Amérindiens. Ils y a même parfois un aspect confidence lorsque ces hommes et ces femmes s'expriment devant cet oeil venu d'un autre monde.

Des sujets communs émergent de ces paroles : la recherche de l'identité, la sauvegarde de cette identité amérindienne, la spoliation des indigènes par l'homme blanc au fil des siècles, le respect et l'utilisation parcimonieuse de la nature, la survie des peuples. En dehors de ces appels de détresse, de ces colères, on retient surtout la joie de vivre et la formidable hospitalité de ces populations. Un film magnifique et bien trop court !

 

Julie Baudin et David  Ducoin, qui nous emmènent dans leur Odyssée, sont deux jeunes gens fascinants, courageux, obstinés, ouverts, joyeux et souriants. Deux ans de voyage sans confort, à partir à la rencontre des populations indigènes. Pour recevoir, ils ont tout d'abord donné et n'ont rien volé. Leurs images et leurs textes sont pointilleux, précis et emprunts de leurs émotions, de leur grandeur d'âme.  A travers le regard de la caméra, on devine aussi tout le respect et l'admiration qu'ils se vouent mutuellement. Cette impression ne gâche rien, bien au contraire. Tout deux étaient présents à la projection  et ont répondu vaillement aux questions du public. Chapeau bas !

 

De ce voyage est né aussi un livre : Odyssée Améridienne

 

David Ducoin et Julie Baudin sont cofondateurs de l’association «Enfances du monde».
Pour en savoir plus sur eux et leur association, consultez le site de "
Tribuducoin"

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #A propos de...

Repost0
Commenter cet article

Mary 29/11/2008 14:05

ça fait plaisir de voir qu'il existe encore de jeunes aventuriers qui partent à la rencontre des peuples, le coeur et l'esprit ouverts .
Une belle démarche généreuse . Chapeau !
 
 
Chapeau !