RDV EN TERRE INCONNUE

Publié le 6 Janvier 2009

Edouard Baer chez les DOGONS

 

Au cœur de l’Afrique de l’Ouest se cache un autre monde : le pays Dogon.
Suspendu au-dessus du désert malien, c’est dans un univers minéral que vivent les Dogon, un peuple qui a toujours fasciné les ethnologues et les voyageurs.
Spectaculaires, mystérieux, énigmatiques… Des fantasmes qui, aujourd’hui encore, se mêlent à la réalité pour décrire une culture complexe.
Comment aller au-delà des clichés ? Et que veut dire être Dogon au XXIème siècle ? C’est ce qu’Édouard Baer et Frédéric Lopez ont tenté de comprendre en allant à leur rencontre et en vivant avec eux pendant 2 semaines…

Il y a plus de 600 ans, les Dogon ont trouvé refuge sur un site extraordinaire : la falaise de Bandiagara. Cette corniche haute de 200 mètres s’étire sur plus de 200 kilomètres au beau milieu du Sahel. C’est là, dans les éboulis, que les Dogon ont creusé la roche et bâti de véritables citadelles. Mais vivre ici relève de l’exploit. Brûlée par les vents du Sahara, sous des températures frôlant les 45°C, la terre des Dogon a tout d’un enfer. Pour survivre, ils ont dû composer avec ces conditions extrêmes.
Depuis plusieurs années, les conditions de vie au pays Dogon sont en effet de plus en plus difficiles. Nombreux sont les jeunes qui partent dans les grandes villes du Mali ou jusqu’en Côte d’Ivoire pour trouver un emploi et gagner l’argent qui aidera leur famille restée au pays. Temporaire il y a quelques années, cet exode est aujourd’hui souvent définitif. Le plateau et les éboulis de la falaise de Bandiagara se dépeuplent et les 700 000 Dogon se dispersent peu à peu.

Cette situation complexe, les 300 000 touristes qui viennent au pays Dogon chaque année l’ignorent. Ils viennent ici en quête de l’exotisme et de l’authenticité tant vantés par les écrits de certains ethnologues et les nombreuses agences de voyage. Pourtant, la culture Dogon ne cesse d’évoluer. Au contact des étrangers et des autres cultures qu’ils côtoient au quotidien, de plus en plus de jeunes délaissent les croyances et les valeurs traditionnelles. L’avenir du peuple Dogon est entre les mains de cette génération. C’est à elle de relever un nouveau défi, celui d’améliorer le sort de tout un peuple, sans le renier…

Mon humble avis :   Je sais, 2 articles le même jour, ça fait beaucoup. Mais après avoir vu une telle émission, je n'ai pas pu m'en empêcher. Je ne reviendrais pas sur la qualité tant humaine, que visuelle et documentaire de ce programme télévisé trop rare.  Edouard Baer a fait preuve d'humilité, de discrétion, de bonne mesure et bien sûr, d'émotion pudique.
Mais de cet épisode, je retiens des témoignages qui m'ont bouleversée...
Ce vieil homme, chef du village qui a mis 5 ans pour creuser un puits, sans être sûr de trouver de l'eau au fond. Et au fond, il y a eu un mince filet d'eau, avec lequel il cultive ses champs et nourrit sa famille. Mais il faut se mettre à la recherche d'un autre puits au cas où...
Ce jeune homme de 37 ans pour qui, le plus beau jour de sa vie, fut l'année - alors qu'il était trs jeune-  où la récolte de mil était excellente.... Se souvient on, sous nos latitudes, des bonnes et mauvaises années agricoles ???
Ce même jeune homme, lorsqu'il a eu l'occasion d'aller travailler à la ville et de découvrir la télévision. Il ne parlait pas la langue de diffusion mais voyait parfaitement. Ce n'est pas l'opulence, la richesse, les voitures, le confort, l'apparente facilité de vie occidentale qu'il a retenu. Non, ce qui l'a frappé, c'est qu'ailleurs que chez lui, il existe des endroits avec beaucoup plus de verdure...
Enfin, cet homme confiait à la caméra sa souffrance de ne savoir ni lire ni écrire. Car, lorsqu'il reçoit une lettre, il doit demander à un lettré de lui lire cette lettre qui connait alors ses secrets avant lui...

Je vous laisse sur ces bonnes paroles ? Réflexions ? Je ne trouve pas le mot.

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Quizz - tags et vrac !

Repost0
Commenter cet article

katty72 29/01/2009 12:53

rien à dire un blog super interessant c'est ma première visite

Géraldine 29/01/2009 14:05


Merci pour le compliment, n'hésites pas à revenir !!


phenix 18/01/2009 13:58

Magnifique cette émission en effet

Sylvie 16/01/2009 21:24

Je regrette de n'avoir pas vu cette émission!...

Géraldine 16/01/2009 22:23


C'est vrai que c'est une émission superbe. Surveille ton programme TV, elle est souven rediffusée sur la 5ème !!!


Florinette 07/01/2009 17:58

J'adore cette émission qui me bouleverse à chaque fois par toute son humanité. Comme toi j'ai été très touchée par ce jeune homme qui disait que le plus beau jour de sa vie était une récolte abondante du mil...j'espère qu'un jour il pourra apprendre à lire et à écrire où que des associations humanitaires puissent construire une école non loin du village et non pas une mosquée qui n'a servi à rien...

coltrane 06/01/2009 18:51

J'ai regardé le début. A vrai dire je voulais surtout voir ce que ça donne un début  de soirée sans Pub. C'est plutôt mieux et après tout c'est un retour aux sources. En plus la mission "culturelle"  de la chaine était parfaitement remplie avec ce documentaire où Baer joue à merveille le rôle du candide...pas si candide...

keisha 06/01/2009 13:39

Peut être en différé?C'est un des voyages dont je rêve...Sachant bien que le "touriste" ne peut pas connaître l'essentiel .

Catherine 06/01/2009 08:39

Pas regardé...

Géraldine 06/01/2009 09:59


Dommage. Mais peut-être qu'en allant sur le site de France 2, tu pourras le voir en différer ???