Mary DOLLINGER : INTERVIEW EXCLUSIVE

Publié le 25 Janvier 2009

Bonjour Mary,

Le but de cette interview et de s'amuser toutes les deux et d'amuser aussi les lecteurs.Avant de commencer, j'avoue être passée rapidement sur votre blog lire les résumés de vos autres livres... qui m'ont mise en appétit. Mais Alain a du aussi vous expliqué que je suis "overbookee" dans tous les sens du terme. Ces lectures sont donc remises à plus tard....
En lisant votre livre, j'ai eu l'impression d'être une petite souris qui s'infiltre dans les bureau des éditeurs. Je vais donc être une petite souris qui va m'infiltrer chez vous pour tout savoir. Et comme vous êtes une anglaise qui s'obstine à écrire en français, moi, je vais m'obstiner à user de mon vieil anglais : interview Mini Mouse en franglais !!!!



Mary, Mini Mouse voudrait savoir où vous êtes installée et dans wich conditions pour répondre à cette small interview... Un bureau, your bedroom, la cuisine, a cup of thea, une plaque de chocolat à proximité, le chat qui ronronne à côté de vous ?? Heu le chat, je ne préférerais pas, I would have to run away !
MD :  Tout d’abord, dear Mini-Mouse, il n’y a pas de chat à la maison. Je vous dis cela tout de suite pour que nous puissions deviser tranquillement. En arrivant ici il y a neuf ans les oiseaux nous ont présenté une pétition demandant que le jardin soit a cat free zone. Comment résister ? Alors vous risquez de tomber sur pas mal de vos congénères qui profitent, parfois un peu trop hélas, de la quantité de graines de toutes sortes qu’il nous faut pour nourrir pigeons, canards, oies, poules chèvres et moutons. D’ailleurs si vous pouvez leur glisser un mot, en leur recommandant une juste mesure lorsqu’ils se servent, cela éviterait au berger d’employer d’autres moyens à peine extrêmes … Ne palissez pas, je vous dis juste cela en passant, et surtout ne vous sauvez pas, car à ce moment-là there would be no interview !

Pour vous répondre, je suis installée à la cuisine, mes papiers éparpillés sur la vieille table en chêne. Le poêle à bois ronronne doucement, les bûches craquent et flambent, la chaleur is so comfortable. Par la fenêtre les arbres grattent un peu les nuages cherchant la pluie, les oiseaux picorent, les écureuils quémandent and all is as it should be.



Mini Mouse se demande vraiment d'où vous est venue cette wonderfull idéa de confronter des grands writters du 19ème aux éditeurs du 21è siècle ? Dans quel état of, spirit étiez vous lorsque cette géniale idée a begun à s'installer dans votre esprit ?
MD : Quand j’ai commencé à écrire « Journal Désespéré d’un Écrivain Raté » je venais de passer environ huit mois à envoyer mon premier manuscrit « Au Secours Mrs Dalloway » à toutes les maisons d’éditions que vous connaissez, et beaucoup que vous ne connaissez pas. J’avais reçu un nombre impressionnant de lettres de refus, et me suis dit qu’à défaut de trouver un éditeur, je pouvais peut-être tourner cet échec en dérision en écrivant un journal désespéré. J’avais à peine écrit la fiche signalétique et la première page, qu’une lettre de Jacques André, éditeur à Lyon, est arrivée et je suis partie dans l’aventure d’une première publication. Après quelques mois j’ai repensé à cette petite chose, mais la voyais tout autrement.

Lorsque j’essaye d’écrire à peine sérieusement, not very, je ne lis que du Français, et pour moi, la grande période de la littérature française reste le dix-neuvième siècle. J’avais donc, derrière moi, une lecture fraîche de tous ces grands auteurs, et c’est là que m’est venu l’idée de les placer face à l’édition, et surtout face aux éditeurs, du vingt et unième siècle.



Mini Mouse se demande comment how did you choose les auteurs victimes des ces intraitables éditeurs ? Why des auteurs de that époque, et pourquoi des French auteurs... Il n'y avait pas une small, very small place pour un English auteur  ???!!!
MD :  Comment ai-je choisi ces auteurs que j’ai tant fait souffrir ? En prenant ceux que j’aime le plus bien sûr ! À une exception : Georges Sand. Elle était incontournable, car facile à parodier, mais je n’aime pas du tout ce qu’elle écrit, et n’avais pas à me forcer pour la démolir just a little. Pourquoi ces auteurs ? Je crois avoir répondu tout à l’heure. Mais pourquoi des auteurs Français ? Tout simplement parce que pour moi, la langue française est la plus belle de toutes. Quant aux auteurs Anglais, ce n’était pas leur place. En tout cas, pas cette fois-ci.



Chaque chapitre met en scène un auteur différent, avec toujours autant d'humour et de férocité. Quel est le chapitre  who gave you the biggest writting pleasure? Pour lequel de ces écrivains avez vous the most d'affection?
MD : The biggest writing pleasure ? C’est facile à répondre car ce petit livre fut, pour moi, un bonheur du début jusqu’à la fin. So all of it ! Mon coup de cœur absolu : Maupassant qui traverse les siècles sans prendre ne serait-ce qu’une toute petite ride.


Mini Mouse se demande si, to writte ses chapitres ou Maupassant comme Hugo se font éccorchés, vous vous êtes inspirées from your own experiences ?.
MD : 
Just a little of course


Mini Mouse thinks que les chapitres qui mettent en scène cette auteure who fight against l'envie de signer un contrat d'édition participatif, il y a un peu d'autobiographie. Wrong or right ?
MD :  Mini-Mouse a tout à fait raison, sauf que lorsque j’ai réalisé de quoi il s’agissait j’ai refusé net. Sinon, la conversation téléphonique est un parfait copier/coller.



Mini Mouse espère que vous être entrain d'écrire un new book ? Yes ? What's about ? No ? What a pity !!!
MD :  J’ai un roman en cours, qui est un peu la suite de « Au Secours Mrs Dalloway. » J’ai pris un personnage secondaire et l’ai mis en premier plan. Le couple vedette has just a walk on part. Ce livre commence avec un meurtre assez sanguinaire. J’avais très envie d’un who done it et Agatha Christie n’arrêtait pas de venir prendre le thé. Je suis actuellement à la page 152 et l’assassin n’est pas encore démasqué. Je trouve cela très bien. Il y a, néanmoins, un problème majeur : si le lecteur ne connaît pas l’identité de l’assassin, l’auteur non plus, ce qui  est gênant pour la suite. Je suis dans un cul-de-sac littéraire, bien pire que la page blanche, car plus sombre, moins virginale, plus Jack the Riper, la pluie tombe déjà et le crépuscule me plombe.

Mais il y a un chevalier blanc, en l’occurrence une maison d’édition parisienne, (you might just have heard of this one,) pour laquelle j’ai signé un contrat en octobre. Moi qui ai vécu toujours dans l’imaginaire, je me retrouve avec un gros travail de recherche et compilation, tout le contraire de ce que j’ai toujours fait et de ce qui me ressemble. C’est un travail qui va me tenir, au moins, jusqu’à la fin de l’année, mais qui me permettra, aussi, j’en suis sûre, de trouver mon assassin et finir le roman par la même occasion.



Comme au cluedo, mini mousse would like to  visit toutes vos pièces, but surtout la bibliothèque... Which are vos 3 auteurs favoris classiques ? And what about quelques auteurs contemporains ?
MD : Vous allez me suivre jusqu’au fond du couloir où se trouve mon bureau. Le désordre est indescriptible, which is why je vous réponds à la cuisine ! Beaucoup de photos, de tableaux peints par des amis, des livres, des dictionnaires surtout, don’t forget I’m English, et le calme. Mais il y aussi internet et le téléphone, deux distractions qui pèsent lourd dans une journée de travail. Alors je vais vous montrer mon petit bureau secret au deuxième étage. Virginia Woolf disait que pour écrire il fallait qu’une femme ait une pièce à elle toute seule et de l’argent. Je dispose maintenant de la pièce, pour le reste, I’m working on it ! Ici non seulement je n’ai pas de téléphone, mais je ne l’entends même pas sonner. Cet outil est un mal nécessaire, et lorsqu’il sonne il est difficile de ne pas répondre, il est encore plus difficile, voir présomptueux, à mon niveau, de dire : « Je suis désolée, je travaille. » Alors au deuxième étage, dans cette petite pièce claire, aux murs tapissés de voliges cérusés, je n’ai aucune distraction et plus d’excuses pour ne pas avancer dans mes projets. Maintenant la bibliothèque, down stairs again, une pièce formidable, installée par mon mari, tapissée de livres. De la littérature Anglaise et Française, beaucoup de livres d’histoires et de peinture. Mes trois auteurs classiques préférés ? In English first : Jane Austen, la référence absolue. « Pride and Préjudice » le perfection en prose. Anthony Trollope, mal connu en France, car il a eu la malheur de cohabiter avec Dickens qui lui a fait considérablement de l’ombre. Ses romans sont immenses, moins noirs que ceux de Dickens, le plus beau, « The way we live now, » finances, politiques et amour. The third, Wilkie Collins for « The Moonstone » and « The Lady inWhite. » Pour les auteurs français il suffit de relire « Le Journal Désespéré… »

Pour la littérature contemporaine, je voudrais citer en première Kate Atkinson, intelligence et légèreté, Sue Townsend, avec une tendresse particulière pour le cycle d’Adrien Mole, le grand John Irving and last but not least, Jonathan Coe.



Et si one day,  your éditeur vous annonçait qu'un de vos books est sur la liste du goncourt, quelle serait your réaction ?
MD : Je suis allongée par terre en coma dépassé. Mon mari appelle les pompiers, mais, en tant que médecin, estime que mon cas, comme le journal, est désespéré.



In your life, Mary, quelle place tient l'écriture : un hobby, une passion, un besoin, a wish, un dream d'écrire sans le savoir un best seller ??
MD : L’écriture est pour moi, un peu tout cela. Très jeune, je rêvais d’être publiée, mais étant très paresseuse, mes écrits dépassaient rarement quelques pages. Les années ont coulé doucement, et les pages se sont amassées en prenant forme petit à petit. Lorsque j’ai mis le point final a mon premier manuscrit (pas encore publié) ce fut un grand bonheur qui a donné le courage de m’atteler à mes fonds de tiroirs. Mais l’écriture est quelque chose de très complexe. C’est une démarche solitaire, mais une fois le livre achevé et l’éditeur trouvé, on est pris d’une furieuse envie d’être lu and that is when things become very difficult !



Eh ! I forgot to speak about your blog !!! Et bien same question que pour l'écriture... Une pétite présentation de votre blog Mary.
MD :  Pour un écrivain dont l’éditeur a énormément de qualités, mais peu de moyens, un blog est un moyen d’exister. Je ne remercierai jamais assez, tout d’abord vous, Mini-Mouse, et vos collègues des blogs littéraires, car, si j’existe un tout petit peu, c’est grâce à vous tous. Mais un blog est comme un personnage de roman, il vous tire vers des chemins inconnus. Mes livres ont leur place, of course, mais les animaux aussi ont frappé à la porte, sont devenus  exigeants, et réclament leur part de prose. Le quotidien, si merveilleusement insolite, me gâte parfois, et le cinéma aime se faire une petite place. Donc un peu n’importe quoi, qui n’est surtout pas à prendre au sérieux, ni à prendre pour l’argent comptant car le propre de l’écrivain, I believe, est sa formidable propension à mentir.
 

So, finaly, thank you litle mouse pour cette promenade guidée à travers ma tête


Tout le plaisir fut pour moi Mary. Tout d'abord d'imaginer ces questions, puis de découvrir vos sympathiques et dynamiques réponses ce matin !

                                                               

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Interviews exclusives !

Repost0
Commenter cet article

Catherine 10/03/2009 11:57

Géraldine, merci de m'avoir fait découvrir Mary Dollinger et Jacques André éditeur. J'ai lu Et le bébé était cuit à point, ma note de lecture est ici : http://laculturesepartage.over-blog.com/article-28772575.html

Géraldine 10/03/2009 12:16


De rien. Ca me fait vraiment plaisir de faire plaisir aux blogueurs et de rendre service à une auteure qui le mérite largement, tant par son talent que par sa gentillesse ! Et puis, ça a un côté
excitant de participé à tout ça !


Lucas 30/01/2009 15:14

Quel plaisir de lire une autre interview de Mary ! Thanks !

Géraldine 30/01/2009 17:08



your wellcome !



A_girl_from_earth 29/01/2009 13:15

Ayé! Je me suis enfin donné le droit de lire cette interview en entier, il me tardait! :) Très bonne idée l'interview mini-mouse, et c'est un régal de voir que l'auteure s'est prêtée au jeu avec humour!

Géraldine 29/01/2009 13:53


C'est surtout un plaisir immence de pouvoir échanger ainsi avec des auteurs qui ne se prennent pas pour des ministres, comme certains ou certaines !
Mary m'envoie un autre de ces livres, dédicacé cette fois ci  !


alain 29/01/2009 10:33

elle viendra peut-être relire les coms?

alain 29/01/2009 09:17

Zarah,je ne sais qui vous êtes mais si vous aimé le blog de Géraldine (comme moi!) ne manquez pas son blog de voyages qui est un must

Géraldine 29/01/2009 10:12


Bonjour Alain !!!
Vous avez posté un commentaire pour une certaine Zarah sur mon blog. certes, le contenu du commentaire (d'aller voir mon boog de voyage me convient très bien) mais qui est Zarah et du coup, je ne
pense pas qu'elle ait le message !!!


Zara 28/01/2009 11:54

Bravo pour votre blog, que je ne connaissais pas, et bravo pour cette interview si enjouée et intéressante! J'admire comme vous avez toutes deux su trouver un ton commun pour mener tout cela de main de maître! Merci aussi de faire découvrir par ce biais les livres de Mary Dollinger dont je suis une fan absolue, surtout le Journal désespéré d'un écrivain raté. J'attends le prochain opus avec impatience!

Géraldine 28/01/2009 12:31


Merci pour votre passage, votre commentaire dynamique. N'hésitez pas à revenir par ici, vous serez toujours la bienvenue et de nouvelles découvertes devraient vous y attendre à chaque fois
!


Edmée 28/01/2009 00:09

Truculente interview d'une grande dame de l'humour dans un jardin où le renard fait des ravages. Merci à Alain de m'avoir signalé ce très beau blog, que je reviendrai visiter... Ah Mary, faut que j'achète ce Mrs Dalloway Belgian affair ...

Géraldine 28/01/2009 09:55


Et moi de vous remercier de votre passage ici ! Bonne journée !


Julien 27/01/2009 19:56

Tu peux même compiler tout ça, un jour, quand tu en auras suffisamment et en faire un bouquin...Enfin, j'dis ça, j'dis rien ;)

Géraldine 27/01/2009 19:58


L'idée n'est pas mauvaise, même si ce n'est pas ce à quoi je pensais dans l'immédiat. Enfin, je dis ça, je dis rien !!!!


Julien 27/01/2009 07:33

Alors là, chapeau bas ! Je ne connais absolument pas cet auteur, ni d'Eve ni d'Adam, mais les questions sont pleines d'humour et les réponses donnent l'air d'être sincères. Tu mets en valeur les auteurs avec tes questionnaires, c'est très agréable à lire. Tu tiens un sacré concept, bravo ;)

Géraldine 27/01/2009 10:10


Merci, et je compte garder et poursuivre avec ce concept aussi longtemps que possible, même si c'est un énorme travail et que tant qu'il n'y a pas eu le déclic de "l'idée originale" pour chaque
interview, il n peut pas se passer grand chose !


valy christine 25/01/2009 21:56

j'ai survolé un peu...vous êtes une artiste Géraldine.

Géraldine 25/01/2009 22:24



Merci, j'essaie de faire de mon mieux. Préparez vous, vous êtes ma prochaine victime !!!!



valy christine 25/01/2009 21:53

Géraldine, je n'ai pas le temps cette fois ci lire l'article (peut-être demain) mais je tiens à dire vite fait que j'aime le visage de Mary, et votre blog chaleureux, toute mon amitié, Valy Christine

Géraldine 25/01/2009 22:27


Merci, à très très bientôt !!! Arpès Mary, ce sera Valentina. Merci pour le compliment "blog chaleureux". C'est tout à fait mon objectif. Je ne suis pas très douée en informatique alors tout me
prend beaucoup de temps. Mais j'apprends. Là, je viens de réussir à aujouter des compteurs de visites et de d'internautes connectés et surtout, un écran de sondage, afin que ce blog devienne
ludique et intéractif !


alain 25/01/2009 18:31

je viens de passer presqu'une heure sur votre blog voyages,Mes latitudes;je mets un autre lien sur le blog de Mary pour y retourner souvent:c'est fabuleux,merci

Géraldine 25/01/2009 18:36


De rien. Pour ce blog, je manque cruellement de temps pour le mettre à jour. J'ai au moins une vingtaine de destination à y ajouter. Et oui, je suis un peu globe trotter dans mon genre.
Mais vraiment, pour l'instant, les livres et mon blog littérature, prennent le peu de temps que me laisse mes pb de santé et l'extrême fatigue qui en découle.


alain 25/01/2009 18:07

je viens de découvrir votre blog de peintures,quel talent,ma preférée est Femme3,on sent une maitrise parfaite et le cadrage ajoute une note de mystére que n'aurait pas un portrait complet.Bravo,je suis conquis

Géraldine 25/01/2009 18:30



Merci pour ces agréables compliments. Hélas, je n'ai plus touché à un pinceau depuis plus d'un an. J'ai peint énormément pendant 4 ans et là, plus rien, plus d'envie. J'ai même ranger mon
matériel de peinture chez ma mère pour faire de la place dans mon petit studio. Et passionnellement, je ne me consacre plus qu'à la lecture et à mon blog !



alain 25/01/2009 17:52

allez,Géraldine,j'ai pris mon courage à deux mains (sur votre conseil)pour vous dire merci pour mon Anglaise;cette interview et l'idée de Minie Mouse est très réussie.Un seul conseil,vous pourrez difficilement réinteriewer Mary pour "Et le bébé était cuit à point" car celui qui mène la danse est un chat nommé Harmonie ,mais dont il vaut mieux se méfier,ou alors il faudra vous déguiser!

Géraldine 25/01/2009 17:59


rien de grave, je me transformerai peut-être alors en tigresse !!


Leiloona 25/01/2009 17:04

Je ne connais pas encore cet auteur, même si j'ai déjà entendu parler d'elle. Merci pour cette interview !

Géraldine 25/01/2009 17:51


De rien, bonne fin de WE à toi !


Schlabaya 25/01/2009 15:48

Super interview, très vivante, très drôle ! et pari tenu en ce qui me concerne : je lirai sûrement ses livres un jour ou l'autre. J'en ai déjà énormément à lire, mais ça n'en fera que deux de plus !

Géraldine 25/01/2009 15:53


T'inquiète, ils sont très vite lus !!!


Pierre 25/01/2009 15:37

Bravo pour l'interview.Mais le plus important, c'est que je ne connaissais pas Mary Dollinger et que l'interview m'a donné l'envie de lire un de ses livres.N'est-ce pas le but du jeu ?

Géraldine 25/01/2009 15:44


Oh, un commentaire de mon parrain. Ca, ça me fait rudement plaisir ! Merci pour le compliment et effectivement,
c'est le but du jeu. Si à mon humble petit niveau, je peux aider d'excellents auteurs sympatiques à mieux se faire connaître et bien ça prouve que je peux avoir une petite utilité quelque part,
rendre service tout en prenant mon pied. Car ces interviews m'amusent beaucoup !
Bon dimanche à tous les 2 !


midola 25/01/2009 14:48

Tes interview sont vraiment  d'excellentes manières de découvrir un auteur ! Ton article m'avait donné envie de le lire et je dois avouer qu'hier, j'ai du me retenir de ne pas lire le livre chez toi pendant que vous étiez en grande discussion Les auteurs cités m'ont donné l'eau à la bouche ! Je ne manquerai pas de le chercher lors de ma prochaine visite en librairie ! Et je note le nom de la collection qui est vraiment intéressante à faire découvrir !

Géraldine 25/01/2009 14:59


Merci ! Et à bientôt !! Et tu verras, tu ne seras pas déçue par ce livre !!
Bon dimanche pluvieux.
Au fait, sur OVS, un de ces 4, je compte lancer une sortie club de lecture. Je pense la faire en semaine, une semaine où tu seras "célibataire" et où tu pourras venir sans abandonner P après une
longue semaine de séparation. En en reparle pour caler ça dans les semaines à venir !
Biz


keisha 25/01/2009 14:32

Comment ça tu ne peux supporter les chats? What a pity ! Allergique? Dommage...Ces petites choses sont bones pour le moral, anti stress absolu.Merci pour cet interview vitaminé.Ouaouh ! la dame a d'excellents gouts en auteurs anglais !

Géraldine 25/01/2009 14:46


Merci pour le compliment. Et rassure toi, pour les chats, je n'ai rien contre eux. Cétait juste une joke puisque dans l'interview mon personnage était celui d'une petit souris !!!


A_girl_from_earth 25/01/2009 14:31

Superbe interview encore pleine d'originalité dans le concept!Je l'ai parcourue en diagonal car je vais bientôt lire son livre (Journal...), et je préfère du coup attendre de l'avoir fini. Mais j'ai hâte de découvrir cette interview plus en détail!

Géraldine 25/01/2009 14:46


Déjà, lis le "Journal d'un....". Tu verras, c'est vraiment excellent !!!