LETTRE OUVERTE D'UN PATRON ANTILLAIS A DOMOTA, DU LKP

Publié le 24 Février 2009

Chers lecteurs, abonnés ou visiteurs,
Oui, ce site est normalement dédié au divertissement, lecture, cinéma, musique. Mais les événements en Guadeloupe n'évoluant pas, je profite du minuscule média qu'est mon blog pour soutenir la majorité silencieuse. J'ai trop de liens personnels avec la Guadeloupe pour me taire moi même.
Alors, si vous ne vous sentez pas concernés par la situation en Guadeloupe (ce que je peux concevoir sans reproche, passez votre chemin et baladez vous dans les autres catégories, romans, ciné, bref du fun  ! Par contre, si la situation Guadeloupéenne vous touche et/ou que vous voulez la comprendre, je réunis tous billets publiés sur ce blog dans une catégorie "crise en Guadeloupe", ainsi, vous n'aurez pas à chercher ces articles. Et je ne demande qu'une chose, c'est que tout s'arrange et qu'ainsi, cette catégorie, puisse disparaître de mon blog.

Ici, c'est une copie d'une lettre d'un patron Guadeloupéen Antillais à Domota, le leader du LKP, qui cadre à l'ANPE donc fonctionnaire gagne tout de même 2800 € par mois ne l'oublions pas. Le LKP est l'union de divers assoc et syndicats qui mènent les négociations...en refusant tout en bloc....

                                                
Voici cette lettre  : 
Objet : Lettre ouverte à Monsieur Domota 
  
Merci Monsieur Domota, de nous avoir ouvert les yeux …   
Vous avez su nous faire la démonstration des ravages que peuvent faire le fanatisme dans un pays. 
   
Vous connaissez les faiblesses de notre pays et vous saviez bien qu'il existe en Guadeloupe une forte proportion de jeunes délinquants et illettrés pour qui vous n'avez jamais rien entrepris . 
   
Pourtant vous avez su vous servir d'eux !! > >   
 En diabolisant les Békés, en direct sur les médias avec vos amis journalistes, en faisant croire à ces jeunes que tous leurs maux venaient de ces fameux Békés, votre tactique a été parfaite « Commandant Domota ». 
   
Il vous a fallu quatre semaines pour fanatiser une jeunesse désœuvrée, avec vos appels à la haine raciale qui ont été légitimés par les médias dont la quasi-totalité vous ont donné raison. > > Vous avez choisi la bonne période en choisissant celle du Carnaval : Vous ne vous êtes pas trompé car c'est bien pendant cette période que se déversent dans les rues les soupapes de sécurité d'une jeunesse désespérée. 
 
Que cherchiez vous ?   
Nous ne pouvons pas croire que dans une période de crise sociale telle que celle que traverse le monde aujourd'hui, vous cherchiez à donner vraiment  …….. 200 Euros de plus à ceux qui travaillent déjà,   c'est-à-dire à 80000  personnes sur les 420000 que comptent notre pays . 
Les délinquants de la rue , dont vous « déclinez toute responsabilité » ne vous intéressent pas ? Oui Monsieur Domota, ils vous intéressent, vous en avez besoin pour arriver à vos fins !  Vous les avez armés, vous les avez commandités , pendant vos réunions du soir, et vous les avez lâchés tels des fauves sur les barrages… 
Ils étaient enfin devenus utiles, de plus ils passaient sur les médias nationaux avec leur masques !  Bravo monsieur Domota, vous leur avez laissé croire, l'espace d'un instant, qu'ils étaient devenus des héros !! 

Vous vouliez d'un martyr tué par les forces colonialistes, le malheur vous frappe, car ce sont vos  « bras armés » qui l'ont assassiné !!  Vous avez fait assassiné un de nos frères, vous porterez sa mort sur la conscience.
Vous aviez déjà du mal à vivre avec vos origines, vous aurez maintenant du mal à vivre avec votre futur .  En voulant imposer votre dictat de 200 Euros, vous avez fait la preuve de votre mal être , car nous savons bien que tous les dictateurs qui ont sévit dans le monde étaient tous des malades . 

Il faut donc Monsieur Domota soigner votre maladie, et je me permets de vous donner une « ordonnance » que vous pourrez transmettre à tous ceux qui comme vous ne savent pas qui ils sont : 

          Il faut regarder son histoire et l'accepter , car personne ne pourra rien y changer. Il faut accepter que notre peuple Antillais est un peuple nouveau, né d'un épisode dramatique de l'histoire. Un peuple qui a eu le mérite d'assimiler des années de civilisation en si peu de temps. 
       Nos ancêtres Africains, ont capturés leurs frères de race et les ont vendus à des marchands Nantais et Bordelais. 
    Nos ancêtres colons les ont achetés , car ils étaient très importants pour eux pour l'avenir des îles. 
       Ceci est un constat, mais aussi un crime contre l'Humanité. De quel côté vous sentez vous le plus proche Monsieur Domota : Celui qui les a capturé ou de celui qui les a vendu ? Moi je ne me reconnais ni dans l'un , ni dans l'autre, car j'ai déjà accompli mon devoir de mémoire. Aujourd'hui, j'en ai fini avec le passé. Je me sens le fruit de l'union de la souffrance et de l'amour. Le peuple Antillais est physiquement beau, riche par sa culture , par son accueil , mais semble s'acharner à vouloir s'engluer  dans une boue de rancœurs  . Cette boue est entretenue par la culpabilité de ceux qui n'ont jamais rien fait pour ce pays , qui ne vivent pas ici, ou qui ne sont pas d'ici, tel que Lilian Thuram,  Métropolitain d'origine Guadeloupéenne, Thierry Fendéré, Guadeloupéen d'adoption né en Afrique, mais de cette boue chacun d'entre nous doit s'en extraire.. 

Lorsque vous aurez digéré vos origines , vous pourrez entrevoir l'avenir et commencer à construire. 
Tant que vous ne l'aurez pas fait vous serez dans une logique de destruction .
C'est la raison pour laquelle vous avez commencé à faire détruire tous les commerces de nous autres Guadeloupéens, alors que vous vouliez nous faire croire que 90% de l'activité économique locale, appartenait à des Békés. 
Vous les avez bien manipulé vos « bras armés ».

Mais oui Monsieur Domota vous vous êtes trompés, car nos commerces brûlent et son pillés pas vos milices, car le Békés ne détiennent plus l'économie, comme vous voulez le faire croire.  L'histoire de notre pays continue , et nous devons y participer !! 
Nous aussi Patrons Antillais faisons aujourd'hui partie du tissus économique de notre pays, et c'est avec tous les entrepreneurs, de ce pays que nous construirons le modèle de société que nous voulons pour nos enfants .
Il faut dire la vérité Monsieur Domota, c'est à partir d'une situation établie, validée et constatée que l'on doit se baser pour construire un idéal pour une jeunesse qui ne cesse d'espérer, et non sur des clichés et des idées reçues d'un autre temps.
J'ai le regret de vous dire que ce n'est pas avec vous que nous construirons la Guadeloupe ! 
Il est temps de retirer masques et de voir la réalité en face .  Guadeloupéens arrêtons le massacre, retournons au travail et laissons la justice condamner les assassins . 
 
> > Patrick Coco. 
  
PS : Sur les 800000 salariés pour lesquels vous vous êtes soit disant battus, Combien de « Clients » aller vous récupérer à L'ANPE 
  


Normalement, la Guadeloupe, une île magnifique, c'est ça...
                                                                      


Rédigé par Géraldine

Publié dans #A propos de...

Repost0
Commenter cet article

Schlabaya 26/02/2009 10:25

Intéressant... Comme quoi des revendications légitimes peuvent masquer autre chose. Là, il y a donc une manipulation très dangereuse d'une partie de la population guadeloupéenne, en particulier de la jeunesse. Facile, quand on gagne bien sa vie et qu'on connaît bien les problèmes des chômeurs... Lamentable de se servir des gens comme ça.

Géraldine 26/02/2009 10:27


Et oui, et c'est ce que les médias officiels ne montrent pas...


silvi 26/02/2009 10:11

bonjour Géraldine, je fais faire le relais de cette lettre sur la communauté guadeloupe/antilles, j'ai moi même des infos en directe et une partie de la population en assez de ce conflit, mais par crainte de représailles  ou omerta, fait que leurs paroles ne sont pas ou peu relayées.je te mets en lien ami, pour revenir te visiter.....et vive la Bretagne et Rennes ma ville d'enfanceamicalement Silvi

Géraldine 26/02/2009 10:33


Et oui, il faut faire circuler... Ce qui m'étonne, c'est qu'avec internet, il devrait être assez facile pour la Majorité Silencieuse d'envahir de mails et revendications les rédactions des JT
nationaux et les grands quotidiens Nationaux. Car je suppose que, si France Antilles est encore publié (ce que j'ignore), il  dit ce que le LKP veut faire passer...
Bon un blog qui parle de la Gwada et de la Bretagne est forcément aussi dans ma liste de blog ami pour y revenir !


Aifelle 25/02/2009 06:15

Merci de tes informations, elles sont précieuses en ces temps où les medias ne donnent qu'un son de cloche, sans faire la moindre analyse et valorisent en effet le spectaculaire au détriment de la complexité d'un lieu et d'une population.

Géraldine 25/02/2009 09:48


Exactement, c'est pas si simple d'y voir clair. Sur place, ls gens pensent que derrière une certaine légintimité, il se cache quelque chose d'autre. Et puis surtout, les méthodes sont devenues
innacceptables.

Je te propose de revenir sur mon blog aujourd'hui après 11H30 du mat', je publie une autre lettre de ce genre, mais émanant d'une Guadeloupéenne "landa".