A PROPOS DU PRIX FEMINA

Publié le 22 Avril 2009

Je sais, la folle époque de remise des prix littéraires est terminée depuis longtemps, en tout cas pour cette année. C'est donc justement le moment d'en parler calmement, afin de connaître leur histoire, leur but, leurs anecdotes, leurs lauréats. Il y a quelques temps, en décembre, j'avais écrit un billet sur le prix Goncourt. C'est aujourd'hui au prix Femina que je m'intéresse :


                                      

C'est sous la houlette de la Comtesse Anna de Noailles, que 22 collaboratrice du magazine "La vie heureuse", distribué par Hachette  que le prix  La vie heureuse fut crée en 1904. Comme le journal changea de nom, le prix suivit et devint prix fémina dans les années 20. Son jury, maintenant de 12 membres, est exclusivement féminin depuis ses débuts, même s'il récompense aussi bien des hommes que des femmes. A l'origine, c'était dans l'objectif de contrebalancer la misogynie du prix Goncourt qui ne récompensait que des auteurs masculins à l'époque, et de resserrer les liens entre les femmes de lettres.

Les deux Guerres Mondiales interrompent la remise de ce prix. Et depuis 1985, celui ci se décline aussi sous d'autres formes. Il existe en effet un prix Femina Etranger et un prix Femina Essai depuis 1999.

Le prix est chaque année remis le premier mercredi de Novembre à l'hôtel Crillon, quelque jours avant le prix Goncourt. Il célèbre la meilleure oeuvre française, qu'elle soit écrite en prose ou en vers. Même s'il n'est pas doté financièrement, il peut faire grimper les ventes d'une oeuvre récompensée jusqu'à 250 000 exemplaires !

Les douze membres actuelles sont : .
Paule Constant, Camille Laurens, Diane de Margerie Solange Fasquelle; Viviane Forrester; Claire Gallois; Benoîte Groult; Paula Jacques; Christine Jordis; Mona Ozouf; Danièle Sallenave; Chantal Thomas

Une petite anecdote : Madeleine Chaptal a été exclue du jury après qu'une de ses parutions dévoile "la cuisine" du jury. En signe de désaccord avec cette exclusion, Régines Desforges démissionna quelques temps plus tard.

Antoine de Saint-Exupéry, Françoise Mallet-Joris, Marguerite Yourcenar, Régis Debray, Alexandre Jardin ou encore Jean Paul Dubois ont reçu ce prix.

En 2008, ce fut Jean Louis Fournier qui remporta le prix Femina pour son dernier livre "Où on va Papa", livre dont on trouve de nombreuse chronique sur la blogosphère littéraire.

Par exemple chez
Karine, chez Sylire ou encore chez Ys, qui avait craqué pour ce roman bien avant les délibérations du prix, puisque son billet date du 30 août 2008 !

Rédigé par Géraldine

Publié dans #A propos de...

Repost0
Commenter cet article

sylire 25/04/2009 12:01

Je pense que tu peux attendre sa sortie en poche. Moi je l'ai pris à la bibliothèque de ma ville.

sylire 25/04/2009 12:00

Je pense que tu peux attendre sa sortie en poche. Moi je l'ai pris à la bibliothèque de ma ville.

Géraldine 26/04/2009 10:40


@ Sylire : Oui, c'est ce que je compte faire. Surtout que j'ai 2 livres de lui dans ma PAL, son dernier bouquins attendra donc


sylire 22/04/2009 19:53

J'avais beaucoup aimé le livre de Fournier mais j'ai trouvé un peu étonnant qu'il ait le prix Fémina, car je l'ai lu comme un documentaire plus que comme une oeuvre littéraire. Mais ne chipotons pas, c'est un très bon livre !

Géraldine 25/04/2009 11:57


@ Sylire : Je ne puis hélas me prononcer puisque je n'ai pas lu ce livre. Maintenant, même si tu l'a vu plus comme un documentaire, la qualité d'écriture peut sans doute justifier le prix ???


canelle56 22/04/2009 12:37

tres interressantes tes explications... merci Geraldinebises

Géraldine 25/04/2009 11:52


@ Canelle : C'est vrai que dans tout ces prix, on s'y perd un peu et l'on en oublie de s'intéresser à leur histoire et les raisons de leur existence... Ca m'intéresse, je cherche et je partage
!


A_girl_from_earth 22/04/2009 12:20

Très intéressant, succint et clair, merci pour ce petit topo!Tien, ça m'intéresserait de découvrir les coulisses d'un jury!:)

Géraldine 25/04/2009 11:47


@ AGFE : Pour les coulisses d'un jury, je peux te renseigner sur le prix des lecteurs poche si tu veux !!!


keisha 22/04/2009 10:43

Une nouvelle rubrique?Je serais tentée de lire ce que M Chapsal disait de cette cuisine (ses romans, moins...)Quant à Où on va papa, je viens de le lire, j'ai aimé, mais hésite à faire un billet, car impression que tout a déjà été dit! Moins bouleversée aussi, avec tous les passages lus ailleurs! Dommage, c'est excellent pourtant...

Géraldine 25/04/2009 11:42


@ Keisha : Et non, ce n'est pas une nouvelle rubrique, mais une rubrique abandonnée depuis quelques temps. A l'automne et début d'hiver, j'avais fait un billet sur l'accadémie goncourt, l'accadémie
française... Et comme tout cela m'intéresse et que j'ai envie d'en savoir plus, je partage le fruit de mes recherches !


Ys 22/04/2009 10:25

Comme c'est gentil ton petit commentaire ! Tu sais, c'est grâce à mon gentil libraire que j'ai lu ce livre, parce que, honte à moi, je ne connaissais pas l'auteur à l'époque. Mais je suis vraiment ravie que ce roman si sensible ait eu un tel succès. Et merci à toi pour ce topo sur le Fémina : je n'aime pas particulièrement M. Chapsal, mais je trouve vraiment bien que parfois, certains mettent les pieds dans le plat !

Géraldine 23/04/2009 17:21


@ Ys : Rassure toi, je n'ai découvert Jean Louis fournier aussi que cette année, lors des émissions littéraires de la rentrée. J'ai maintenant 2 livres dédicacés (du salon de paris) dans ma PAL
!


Schlabaya 22/04/2009 10:19

Ah, les petites cuisines internes des jurys de prix littéraires... Enfin, tous les prix ne marchent pas comme ça. J'en profite pour enfoncer le clou au sujet du "Coeur cousu" de Carole Martinez, qui en est à son neuvième prix littéraire et vient de paraître en poche... un putain de chef-d'oeuvre, vraiment !

Géraldine 23/04/2009 17:11


@ Schlabaya : La preuve, j'ai gagné le concours de critiques de Sebastien et Lireplus !