PUBLIC ENEMIES, film de Michael MANN

Publié le 2 Août 2009

Synopsis : Basé sur l'histoire vraie de John Dillinger, un braqueur de banque hors pair qui a sévi à de nombreuses reprises dans l'Amérique des années 30. Avancé comme "l'ennemi public numéro 1" par le patron du FBI, John Edgar Hoover, Dillinger sera traqué sans relâche par Melvin Purvis, l'un des agents fédéraux des plus efficaces.


Avec : Johnny Deep, Christian Bale, Marion Cotillard...






                                          
Mon humble avis : Déçue, je suis déçue. La bande annonce me paraissait sympa et le sujet intéressant. Jusque là tout va bien sauf qu'après, rien ne va plus.
Les longueurs déjà, ou la longueur du film... Je me suis plusieurs fois surprise à penser : "j'aurais du regarder la durée du film, j'ignorais qu'il durait 3 heures". Et pour cause, il ne fait "que" deux heures mais parait en durer au moins trois. Que de répétitions dans les situations. On se dit "Encore !" plus d'une fois.

C'est un film de gangster qui utilise tous les clichés du genre, jusqu'au faciesse des personnages. Dès le début, avec le physique des gardiens de prisons et des prisonniers, je crains à bon escient de partir pour deux heures de clichés. Les personnages sont si nombreux et semblables qu'on ne sait plus qui est qui, qui est "bon" qui est "méchant", qui est mort et qui a tué ! Le film eut gagné en intérêt d'une épuration de ces personnages, ceux qui aurait permis de les approfondir un peu plus, de leur donner une épaisseur qui manque cruellement. Ils ont souvent l'air de ne faire que de la figuration, tant ils passent rapidement sur les écrans pour céder la place aux suivants. Les dialogues sont d'une pauvreté affligeante. Peut-être est-ce un choix du réalisateur de n'être que dans le récit des faits et non dans leur explications et analyse. Par contre, il y a aussi certains raccourcis inexpliqués... Les scènes de mitraillettes sont tellement nombreuses qu'elles résonnent encore dans mes oreilles comme des acouphènes. De plus, celles-ci ont tendance à se dérouler la nuit me semble-t-il. A part les éclairs jaunes, on n'y voit pas grand chose.

Heureusement, on s'accroche tout de même au destin assez captivant de ce personnage hors norme qu'est Johnny Dillinger. Côté acteurs... Marion Cotillard n'offre rien de nouveau. Heureusement, il y avait l'excellent Johnny Deep qui porte le film sur ces épaules pour parvenir à en faire un film qui se regarde.


Nous étions 7 à voir ce film et 7 à avoir le même avis...

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost0
Commenter cet article

akialam 03/09/2009 16:21

moi aussi j'ai été assez déçue par ce film...

Géraldine 04/09/2009 10:03


@ akialam : Oui, heureusement qu'il y a Johnny Deep pour sauver le film


lectiole 05/08/2009 01:38

Pas vu, mais rien que la bande annonce m'ennuie déjà. Je vais attendre sa sortie DVD, pour Christian Bale et Johnny Deep, mais pas Marion Cotillard, qui me semble revenue ici à son niveau d'interprétation dans Taxi, purement utilitaire.

Géraldine 06/08/2009 11:44


@ Lectiole : Tu as raison à propos de Marion Cotillard. Purement utilitaire, c'est tout à fait ça, comme étaient utilitaires je penses les femmes de gangsters de cette époque des années 30.


anjelica 04/08/2009 09:48

Et je passe et je ne note pas même en DVD !

Géraldine 06/08/2009 11:57


@ Angelica : Oui, mieux vaut ne pas perdre ton temps, il y a tant de bons livres à lire et de bons films à voir !


sylire 03/08/2009 18:49

Bon, je passe. Je ne vais pas beaucoup au cinéma, alors je ne prends pas de risque !

Géraldine 04/08/2009 13:40


@ Sylire : C'est clair, on pourrait modifier le proverbe et dire "qui ne risque rien n'est pas déçu !!!


Miss Alfie 03/08/2009 09:15

Ton avis recoupe en grande partie le mien... Des longueurs, que de longueurs... Et pourquoi tant de personnages ?!

Géraldine 04/08/2009 13:34


@ Miss Alfie : Pourquoi tant de personnages ? Mais pour mieux te perdre mon enfant !!!


alain 03/08/2009 07:46

idem,très déçu,quand on pense aux deux Mesrine ....

Géraldine 04/08/2009 13:33


@ Alain : Je n'ai hélas pas vu les 2 Mesrine aussi je ne peux pas comparer. Mais j'avoue, je suis un peu lasse d'être déçue par ce que je vois au ciné ou ce que je lis ces temps ci.