CHARRETTE OU PRESQUE...

Publié le 1 Juillet 2013

  Gwada2013 510

 

 Et bien ça y'est, me voilà  comme une vieille charrette au bord de la route, victime d'un procédé vicieux que l'on appelle en 2013 : La charrette. Bon pour moi, c'est "ou presque", car pas tout à fait ça, même si le résultat est le même.

Chômage jour 1, premier jour chez Paul Emploie.... Bon rassurez vous, ce n'est pas encore maintenant que mon équipe et moi (11 personnes) allons gonfler les stats du chômage. Car en cas de licenciement économique, et d'acception du CSP (Contrat de Sécurisation Professionnelle.... tout à un programme à revoir plus tard....), je suis officiellement "stagiaire". Oui, tous les licenciés économiques depuis le 1er juillet 2012 ne figurent pas encore dans les courbes que l'on vous montre à la télé. Enfin, si, ceux du 1er juillet 2012 y entrent aujourd'hui en fait et ainsi de suite. Mais quand Pujadas me dit que le chômage s'est stabilisé en mai 2013, je ris sous cape.... Car ça fait un sacré paquet de gens ignorés par ces savants calculs et proposés comme vérité vraie aux braves citoyens que nous sommes. Enfin, bref !

 

De mon côté, c'est ma petite agence de voyages qui ferme. Petite agence, qui sous forme d'un centre d'appel à taille et à gestion très humaine par 2 patrons accessibles et sur le terrain à nos côtés, sous-traitait avec l'aide de 3 autres plateaux les appels d'un grand voyagiste français, un T.O.... Tour Opérator. Deux plateaux ont fermé l'an dernier, nous redonnant à nous un peu d'oxygène. Et notre tour est arrivé. Presque plus d'appels, puisque le T.O fait tout pour que les réservations se fassent via internet, afin d'avoir le moins de commissions à verser.... Et le client est trop content de cliquer pour voyager, sans se rendre compte qu'à chaque click ou presque, ce sont des emplois en moins, et donc des charges sociales supplémentaires sur sa future feuille de paie pour payer les futurs chômeurs. Pour quelques euros d'économie de parking (pour aller en agence) ou de téléphone (pour réserver par téléphone), s'en est fini du contact humain, du CONSEIL (oui, le touriste potentiel se prend pour un agent de voyages qui a fait des études et qui a des connaissances et des réflexes inimaginables... Bref, c'est encore une fois la mort d'une profession, sacrifiée par les dieux Internet et Rentabilité.... Sachant qu'au passage, on hésite pas à piétiner sur le mot qualité... Parce qu'en plus, avec les émissions débiles sur les voyages à prix cassés, tout le monde veut partir très loin pour 300 €..... sans prendre en compte la chaîne humaine professionnelle qu'un tel séjour comporte : depuis la femme de chambre en Tunisie jusqu'à moi au bout de mon téléphone, sans compter le pilote (qu'il vaut mieux payer correctement pour éviter qu'il soit Russe plein de Vodka au décollage), les mécaniciens avions qui évitent qu'un avion décolle avec des pneus lisses.....

Il en va ainsi du tourisme comme de la librairie ou d'autres domaines professionnels. A force de ne plus vouloir bouger son C.. pour quoique ce soit et d'exiger une immédiateté inutile en tout, à vouloir tout pas cher, on en vient à asphyxier notre propre société à bord de l'implosion. Quelque part, nous sommes tous responsables.

Attention, je comprends très bien que lorsqu'on habite à 60 km de la ville, on passe par le procédé internet. Mais pour bien des domaines, comme le tourisme, il y a le téléphone, et au bout du fil, il y a un emploi, une personne. Il y avait moi.

 

8 ans.... Huit ans moins 7 mois, puisqu'après deux ans dans ma petite entreprise rennaise, j'ai démissionné en février 2007 pour partir pour la vie en Guadeloupe...Après moult aventures, je réintégrais mon poste et récupérais mon casque en septembre 2007. Oui, mais chefs m'ont reprise, tellement j'étais bonne ! 4 mois plus tard, je leur servais mon AVC sur un plateau et toutes les conséquences que vous connaissez. Mes chefs ont tout accepté de mon état, de mes absences, de mes difficultés. A une période, je n'avais même plus d'horaires... " tu viens quand tu veux et le temps que tu peux". Bref, quand la santé flanche, et bien je peux dire qu'avoir des patrons pareils, c'est de l'or. Car ce sont de sacrés soucis en moins et toute l'énergie se concentre contre la maladie et non contre des patrons obtus pour être polis.

Bon, en même temps, j'étais une bombe commerciale avec une sacrée connaissance terrain. J'étais très douée pour faire rêver mes clients et pour les téléporter déjà sous les cocotiers ou sur les chemins du Népal, avec conseils +++  pour une fois sur place.

Alors même si ce boulot était pour moi un enfer cérébral, je pense que je n'aurais jamais réussi à le quitter, parce que malgré une "maison mère" devenue ignoble et inefficace, voire anti-vente (si , si) avec le temps, ce boulot, je l'aimais et mon équipe de travail, et bien elle était comme une famille. On pouvait s'engueuler, mais on s'aimait, on se complétait. Et quand on a ça, pas facile de partir malgré des conditions difficiles (horaires décalés...) Alors ce licenciement va m'obliger et me permettre, sans regrets, sans mauvaise conscience, sans m'accuser des futurs mauvais choix possibles, de me réorienter vers un travail qui sera moins épuisant pour mon cerveaux pas encore tout à fait remis de ses émotions... Lequel ? Aucune idée pour l'instant. Je vais prendre mon temps, parce que je le vaux bien, et puis parce qu'après une telle aventure professionnelle et une fin si répugnante, il va me falloir un sas de décompression....

 

Quant à l'ignoble maison mère, marque pour laquelle j'avais postulé par idéal, et bien je lui souhaite bien du plaisir, façon de parler. Au siège, depuis un an, charrette de 480 personnes puisque fusion de plusieurs marques du groupe (bizarre, on en parle pas à la TV, pas assez industriel ni spectaculaire sans doute). Au fil des ans, nous avons tout accepté. Travailler jusqu'21h, travailler le dimanche, scinder notre équipe en deux pour effectuer différentes missions...) Pressés comme des citrons nous l'avons été, pigeons nous fumes et en vieilles chaussettes, nous finissons jetés. En rompant tout contrat avec ses sous-traitants actuels (spécialisés et formés exclusivement à la vente de cette marque) et en en choisissant un autre non exclusif et donc bien moins spécialisé et formé, mais beaucoup moins cher.... elle dit adieu à la qualité. Que l'hémorragie de la clientèle se poursuive, tel est sans doute son désir... C'est vrai, à l'époque actuelle, c'est bien trop con de vouloir conserver des clients !

 

Quant à moi, et bien cela en est fini des voyages au 4 coins du monde pour quelque temps... celui de retrouver un travail... qui quoiqu'il en soit, ne me permettra pas de bénéficier des mêmes avantages ni de gagner d'un coup 1000 € de plus par mois ! Donc histoire à suivre !

Pour vous, ne vous inquiétez pas, j'ai de la réserve. J'ai encore plus de 15 ans de tropiques, d'eaux turquoises, de déserts, de temples, de montagnes, de rizières and co de retard dans mes billets. Donc ce blog vous emmènera encore au bout du monde, de temps en temps ! (D'ailleurs, cette charrette qui illustre ce billet vous conduit déjà à Marie Galante !

 

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Les livres - mon blog et moi

Repost0
Commenter cet article

A_girl_from_earth 14/07/2013 14:04


*persister, plus exactement 

A_girl_from_earth 14/07/2013 14:04


Quel magnifique billet parfait en tout point pour parler d'une dure réalité. Je vois que l'optimisme est là malgré tout, que tu es prête à rebondir, même à ton rythme, tu as raison de ne pas te
mettre la pression et d'en profiter pour te poser un peu. J'espère que tu trouveras vite quelque chose qui te comblera ! Et sinon, franchement à la lecture de ce billet, je me dis que tu devrais
vraiment insister côté écriture !

Géraldine 22/07/2013 19:27



@ AGFE : Merci, ton comm me touche beaucoup. Persister dans l'écriture, j'aimerai bien, mais s'il n'y avait qu'à écrire, ce serait "simple"... Il faut se faire un nom, trouver éditeur et autre
magazines pour écrire des piges par exemple, bref, gagner sa vie. Et puis quand je lis les autres auteurs ou chroniqueurs pro, je me trouve très très débutante !



MademoiselleChristelle 12/07/2013 21:49


Bon courage Géraldine ! Les temps sont durs, notre génération ne connait pas la bonne période niveau boulot :(


Je suis de tout coeur avec toi !

Géraldine 22/07/2013 19:43



@Mademoisellechristelle : Merci !



Manu 07/07/2013 10:43


Tu as tout à fait raison pour les gens qui en veulent toujours plus pour de moins en moins d'argent et ne se rendent pas comptent que c'est leur emploi qu'ils sacrifient. On peut dire ça aussi
pour les vêtements, les produits de beauté, etc hélas.

Géraldine 11/07/2013 19:10



@ Manu : C'est clair, on pleure sur notre sort alors qu'en voulant tout moins cher, on se creuse notre tombe !



Yv 05/07/2013 08:10


Bon courage 

Géraldine 11/07/2013 19:22



@ Yv : Merci, pour l'instant, ça va, c'est une période de l'année où il est assez courant de ne pas travailler. Je pense que ce sera plus dur en septembre et que ne pas aller travailler me rendra
vraiment différente.



sylire 04/07/2013 21:08


J'ai vécu une fusion avec la chance de ne pas être dans la charrette, mais hélas, rien ne dit que ce ne sera pas la prochaine fois. Il n'y a plus grand monde à être à l'abri. Tu as raison, on ne
sait plus payer le prix de qualité. Mais moi, je continue à passer par ma petite agence quand je pars. Bon courage à toi pour la suite. En attendant, essaye de profiter au mieux de ton temps
libre !

Géraldine 11/07/2013 19:24



@ Sylire : Et bien figure toi qu'avec 4 heures de travail en moins par jour, je n'ai pas l'impression d'avoir plus de temps, je ne sais pas ce que je fais ! Bon si, j'ai passé quelques
aprem  à lire au soleil mais sinon ...  



anjelica 04/07/2013 20:41


Pour avoir vécu une charette dans des conditions encore plus difficiles, je te conseille en effet de prendre ton temps...Pour toi et pour ton avenir professionnel ensuite. Bon
courage 

Géraldine 05/07/2013 11:51



 @ Angelica : C'est clair que je vais prendre mon temps, sauf si une occasion que je considère en or se présente ou se confirme !



Françoise 02/07/2013 21:54


je ne peux rester insensible à la lecture de ce billet. Déjà bravo pour la rédaction et l'illustration. Tu sais captiver ton lecteur et le sujet n'est pas banal.Tu ne fais que confirmer ce que je
dis au quotidien "rien ne vaut un interlocuteur que l'on a devant soi" et pourtant sans internet je ne serais pas tombée par hasard sur ton blog, je ne viendrais pas régulièrement te lire et
prendre des conseils. tout progrésa ses inconvénients et ses avantages. A chacun d'entre nous de savoir utiliser à bon escient tout ce que l'on nous propose et mesurer les conséquenses.


Bon courage Géraldine, je suis persuadée que tu vas pouvoir rebondir.

Géraldine 05/07/2013 11:56



@ Françoise : Mille mercis pour ta fidélité et tes encouragements !



Christine 02/07/2013 21:27


Bon courage pour passer le cap. Bises

Géraldine 05/07/2013 11:57



@ Christine : Pour l'instant, pour m'encourager, je me suis offerte un Iphone 4



Sandrine(SD49) 02/07/2013 20:11


Bon courage pour cette période intermédiaire pas toujours facile. biz

Géraldine 05/07/2013 11:58



@ Sandrine : merci, pour l'instant, la chance que j'ai, c'est que ça tombe sur une période de l'année ou il est un peu normal de ne rien faire, les vacances d'été. On verra comment ça tourne en
septembre.



kikine 02/07/2013 04:19


Bon courage pour la suite.


je suis bien désolée que ton emploi se termine comme cela. C'est vraiment pas chouette mais espérons que cels soit "un mal pour un bien".

Géraldine 05/07/2013 12:01



@ Kikine : Merci, le mal pour le bien, c'est que je n'aurais jamais osé quitter ma boite et que là, je vais être bien obligée de me trouver un emploi qui me corresponde plus cérébralement, sans
m'en vouloir d'un éventuel prochain échec



Noukette 01/07/2013 23:48


Tu gardes le sourire c'est le principal... Je te tiens les pouces, j'espère que tout rentrera vite dans l'ordre...!

Géraldine 05/07/2013 12:02



@ Noukette : merci ! Le sourire pourvu qu'il dure au delà de la période des grandes vacances !



Fina 01/07/2013 20:01


Bon courage dans ta recherche Géraldine... Peut-être te permettra-t-elle d'utiliser tes autres talents.. de lectrice...  Bises !

Géraldine 05/07/2013 12:03



@  Fina : Oh comme j'aimerais bien !



Alex-Mot-à-Mots 01/07/2013 19:03


Allez, que dirais-tu d'un petit rhum ?

Géraldine 05/07/2013 12:45



@ Alex : On a fait une soirée "d'adieu" au boulot, et on ne s'en est pas privés !



Valérie 01/07/2013 17:45


Je te souhaite beaucoup de courage. C'est malheureusemet difficile dans beaucoup de secteurs en ce moment. 

Géraldine 05/07/2013 12:46



@ Valérie : Oh que oui, merci. pour ce qui est de ma recherche, je suis ouverte sur tous secteurs, sauf ceux obligeant des horaires décalés. En 15 ans, j'ai assez donné !



clara 01/07/2013 14:39


Ce n'est facile de trouver des mots.. Même si l situsation actuelle n'est pas gloreuse, j'espère que ton relationnel et tes compétences tepermettront de trouver rapidement un nouvel emploi dans
lequel tu t'éclates  ou de réaliser un projet. Sutout ne  baisse pas les bras ! Je garde mes oreilles toutes ouïes car quelquefois le bouche à oreille peut aider . Bises

Géraldine 05/07/2013 12:48



@ Clara : merci, oui, ouvre yeux et oreilles. Mon rêve, une librairie, tu t'en doutes 



keisha 01/07/2013 14:31


Tes patrons locaux étaient en or; dis donc! Quant à ceux qui ont racheté la boite il y a quelques années, ils semblent préférer les vacances au soleil pour des germains ne voulant pas découvrir
le pays plutôt que des touristes curieux. J'ai été une super fidèle de ton entreprise, et ai fait de fabuleux voyages... mais depuis bof bof! Un essai en 2010, mais on sentait que l'ambiance n'y
était plus.


Et note bien que j'avais acheté le voyage en agence!!!

Géraldine 05/07/2013 12:50



@ Keisha : Tu as tout à fait raison au niveau de l'ambiance, puisque même entre collègues et employés au niveau national, l'esprit aventure et grande famille était de l'histoire ancienne.....



claudine/canelle 01/07/2013 13:43


Je vois que malgré tout tu gardes la tete froide et les idées claires !!


Bon courage à toi


Gros bisous

Géraldine 05/07/2013 12:51



@ Canelle : Merci, pour l'instant oui, en espérant que cela dure au delà de "l'été"...



L'Irrégulière 01/07/2013 12:44


J'espère que tu trouveras un travail qui te plaira ! bises

Géraldine 05/07/2013 12:52



@ L'irrégulière : Mon rêve, tu t'en doutes, serait de travailler en librairie.... mais faut il rêver ???



denis 01/07/2013 12:10


courage Géraldine, c'est un monde ignoble dans lequel nous vivons, l'argent gagne sur tout et la rentabilité encore plus, mais ceux qui licencient aujourd'hui seront sans doute de futurs chômeurs
un jour ou l'autre alors il faut rester humble quelque soit la vie que l'on a aujourd'hui et un peu d'humanité serait tellement meilleure


les RH en premier devraient respecter les chômeurs qui envoient leur candidature et respecter les salariés qu'ils ont sous leur autorité, on n'est pas des chiens (d'ailleurs les animaux sont
mieux traités que les humains, à comparer les vétérinaires avenants et les médecins pressés d'encaisser leur consultation !!!)


bon courage, de tout coeur avec toi

Géraldine 05/07/2013 12:55



@ Denis : J'espère vraiment effectivement que les têtes de grands groupes seront un jour dans la merde. Car c'est vrai qu'en bas de l'échelle, on est bien de chose même quand on a tout donné...



Sophie Hérisson 01/07/2013 10:20


Une bien jolie photo de charette pour une bien mauvaise nouvelle... Je suis désolée pour toi, ce contexte économique est bien difficile! j'espère que tu trouveras un nouvel emploi qui saura te
combler! Bon courage et en attendant repose toi bien!

Géraldine 05/07/2013 12:57



@ Hérisson : J'espère aussi, le problème c'est qu'à part la librairie, j'ai du mal à imaginer pour l'instant ce qui pourrait me combler !