ITINERAIRE BIS, film de Jean Luc Perreard

Publié le 10 Août 2011

Synopsis : Jean, 35 ans, habite encore avec sa mère dans sa petite ville de Corse et travaille comme cuisinier dans le restaurant familial. Son avenir, à son grand désespoir, est tout tracé : reprendre le restaurant. Mais un jour, Nora, jeune femme de caractère est jetée à la mer depuis un voilier de course. Elle échoue sous les yeux de Jean. C’est l’aventure qui frappe à sa porte. Une nuit très mouvementée commence : une promenade en voiture avec une femme aussi imprévisible que séduisante, qui va l’entraîner bien loin de chez lui…

 

 

Film avec : Fred Testot, Leïla Bekhti, Jean François Stévenin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile2.jpg

Mon humble avis : Les personnages sont touchants, prétendant chacun être ce qu'ils ne sont pas.Celui de Fred Testot qui s'invente et vit dans le regard de Nora la vie qu'il a toujours rêvé, celle d'un aventurier, m'a bien plu, ainsi que sa sa relative placidité (qui pourrait passer pour un manque de caractère)qui m'a déroutée. Le jeux des acteurs est assez juste et quelques répliques sont bien pensées. Dommage que le scénario n'ose pas une véritable émotion ou un humour franc.  Heureusement, la Corse joue son rôle à merveille, à nous éblouir de paysages qui ne donnent qu'une envie, prendre un billet d'avion.

C'est  une comédie sentimentale mais assez proche de la bluette convenue, même si en arrière plan, la solitude des personnages nous fait de grands signes. C'est aussi un peu un road movie puisque la moitié du film se déroule dans un magnifique bolide noire coupe Italienne. Et pourtant, malgré tous ces arguments, j'ai trouvé le temps long et rien de bien nouveau. Dommage qu'au volant de cette Ferrari, on n'ait jamais dépassé la troisième et que le film ne décolle jamais vraiment. Et puis je pense que quelques détails insignifiants m'ont agacée.... Nora se retrouve balancée à la mer par son mec et une heure après, elle semble sortie tout droit d'un défilé de mode, les cheveux lisses et brillants made in L'Oréal puisqu'elle le vaut bien, maquillage impeccable manifestement très waterproof. Tout au long du film (en tout cas jusqu'à l'épisode shoping), alors que ses bagages se réduisent de plus en plus, elle continue à défiler dans des tenues dont on ignore la provenance (peut-être possède -t-elle un sac magique à la Joséphine ange Gardien).

Alors oui le cinéma n'est pas la vraie vie, oui le cinéma est là pour faire rêver. Mais le personnage de Nora m'aurait bien plus touchée, m'aurait permis plus d'identification si, après son bain de mer, elle avait gardé un crinière un peu terne, emmêlée et salée.... Là j'aurais pu m'y croire, là j'aurais rêvé à cette nuit particulière, improbable, dans un bolide Italien avec un homme de plus en plus charmant. Mais je n'ai pas rêvé, je me suis juste distraite devant ce qui ressemblait à un bon téléfilm de France  3 dans la catégorie "Déjà diffusé".

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0
Commenter cet article

Christine 11/08/2011 21:09



J'ai passé un très bon moment.



Géraldine 12/08/2011 15:10



@ Christine : L'essentiel, c'est que ce film plaise tout de même à un max de gens !



A_girl_from_earth 10/08/2011 21:54



Je suis pliée de rire en lisant ton billet!! C'est vrai qu'il y a souvent ce côté peu réaliste dans ce genre de films. Un peu comme ces pubs qui te font croire à la magie de leur produit: un
petit shampoing, et ooh miracle tes cheveux se sèchent et se lissent d'un petit coup de peigne - instantanément.



Géraldine 12/08/2011 15:13



@ AGFE : Ben oui, tu vois ça m'énerve, j'aurais pu ajouter les vêtements qu'on sort des valises magiques jamais froissés !!!! Au moins dans Mélancholia, c'est du brut de pomme, et je préfère !


Bon, quand je disais que j'aurais pu m'identifier à l''actrice, j'ai oublié de spécifier qu'il me faudrait tout de même un grand ravalement de façade !



clara 10/08/2011 08:05



oh, tu es dure :)!



Géraldine 12/08/2011 15:18



@ Clara : Non, franche !!!