LA SERVANTE DU SEIGNEUR, de Jean Louis FOURNIER

Publié le 12 Septembre 2013

http://3.bp.blogspot.com/-Y5q1bn6KAKw/Uc0gT7rUSXI/AAAAAAAAQLc/cmA8yRjrcys/s320/la+servante+du+Seigneur.jpg Roman - Editions Stock - 155 pages -14 €

 

 

 

Parution le 21 août 2013 - Rentrée littéraire !

 

 

L'histoire : L'auteur, que nous nommerons ici JLF (Jean Louis Fournier) se livre... Il s'adresse à sa fille, à lui même et au lecteur potentiel. Il essaie de comprendre... Comprendre pourquoi sa fille est entrée dans les Ordres à plus de 30 ans et pourquoi elle a tant changé depuis, au point de presque l'ignorer...

 

 

 

Tentation : Voir dans "mon humble avis"

Fournisseur : MA CB !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

étoile2.5

 

 

"Dieu est très fair play avec moi. Après tout ce que j'ai écrit sur lui, il me donne une fille religieuse.  Il n'est pas rancunier" p12

 

 Mon humble avis : Il est partagé et cette chronique ne sera pas facile à rédiger. En résumé, j'ai beaucoup aimé le style, très touchant, plein de poésie, mais aussi de cynisme, de sacarsme et d'humour noir et de l'humour tout court ! Certaines questions lancées sont intéressantes, méritent réflexion. Les métaphores sont nombreuses, joliement écrites et trouvées. Sur tout cela, je n'ai rien à dire, je me suis délectée... Juste en passant.... J'ai encore mis moins de temps à lire ce livre que le dernier Nothomb... Celle ci n'est donc pas la seule à faire court pour  15 €, à bon entendeur ! 

Par contre, l'atmosphère de ce livre qui n'a rien d'un roman m'a déplu, mise mal à l'aise... Mais prenons les choses par le début... La genèse de mon achat compulsif.

J'ai acheté ce livre le jour de sa sortie, le 21/08 sans aucune préméditation puisque j'ignorais tout de son existence. Mais à la recherche de "Mon Nothomb", je tombe sur ce titre, cette couverture et ce pitch... Cela me bouleverse car le matin même, je quittais ma jeune nièce qui m'avait annoncé qu'elle rentrait dans les ordres 3 semaines plus tard. Autant dire que j'étais franchement chamboulée et que "La servante du Seigneur" ne pouvait que m'interpeler... Je pensais y trouver quelques réponses, même si mon cas diffère de JLF... Dans l'histoire, je ne suis que tante et non mère et fatalement, encore moins père ! Voilà l'état d'esprit dans lequel j'ai lu cet écrit... Bien entendu, je n'ai trouvé aucune réponse à mes questions, sans doute parce que chaque personne, chaque relation, chaque vocation, chaque comportement, chaque relation diffère... comme varie aussi chaque ressenti, point de vue sur le sujet. Pour ma part, je suis athée, ma famille est catholique de même que mon éducation, et dans la globalité, j'exècre les religions, les dogmes et les clergés. Mon avis se forge ensuite au cas par cas, au fil des rencontres, puisque je ne mets personne dans le même sac. Je campe sur mes positions mais suis ouverte à toutes discussions si celles ci sont constructives, respectueuses de chacun et enrichissantes.

Et c'est là que le bât blesse dans les propos de JLF... Certes, le lecteur surfe sur différentes vagues, qui vont du SOS d'un père en détresse, au cri du coeur, à déclaration d'amour d'un père à sa fille, jalousie, réglement de compte, moquerie, irrespect, tendresse, tristesse, colère, crise infantile, à la souffrance.

JLF demande pourquoi, mais j'ai comme l'impression qu'il n'écoute pas la réponse. Surtout que lorsque l'on touche aux vocations religieuses (et même aux autres), y a t-il un pourquoi que l'autre peut comprendre sans le ressentir ou le vivre ?

JLF reproche à sa fille d'avoir changé, d'avoir abandonné une carrière qui s'annonçait au mieux, de ne plus aimer les mêmes musiques, de ne plus être drôle... Serait il jaloux d'un équilibre trouvé par sa fille ? Il reconnait pourtant que les gens les plus drôles sont rarement les plus heureux... Qui ne change pas, recluse dans un couvent ou libre de parcourir la terre entière ? Qui ne grandit pas, n'évolue pas au point de modifier ses goûts ? Sa fille n'aime plus Bach, et alors, libre à elle.

JLF semble perdu. Il oscille entre fierté et déception parternelle. Sa relation avec sa fille se distand... Je ne connais pas sa fille, mais de ce que j'ai lu dans ce livre, ça ne m'étonne pas. S'il était moins moqueur, s'il acceptait plus sa fille telle qu'elle est, s'il se séparait de son amertume cynique, sa fille aurait peut-être plus envie de le voir.... Il ne serait alors plus JLF ? Et bien il faut peut-être accepter d'avoir des vies et des caractères incompatibles.  Et puis l'affection, l'amour ne se quémandent pas, mais ce méritent et se recoivent... naturellement ! Vous allez me répondre que lorsque l'on a pas d'enfant, il est très facile à dire que "les enfants n'appartiennent pas aux parents" et qu'on ne fait pas des enfants pour soi.... En tout cas, JLF semble l'oublier dans cet ouvrage qui prend plus l'apparence d'un réglement de compte qu'un calumet de la paix... même si, et heureusement, JFL a eu la délicatesse de laisser le dernier mot à sa fille, enfin, les dernières pages. Nous avons ainsi son avis sur la question, ce qui rééquilibre dignement un peu les choses. D'ailleurs, je n'aime pas la façon dont certains médias présentent ou évoquent ce livre.... Sur France 2, c'est un père blessé, abandonné par sa fille... Sur je ne sais plus quel web média littéraire... La fille de JLF lui réponds publiquement.... bref, une fois de plus, de l'intime, on fait un buzz en le sortant de son contexte....

Quant à ma nièce et moi... Et bien alors que j'écris ces mots, elle entre justement dans sa communauté. J'ai beaucoup discuté avec elle, de façon légère ou profonde. Elle sait ce qu'elle fait, elle rayonne. Elle est toujours un amour, je l'adore. On est diamétralement opposées au niveau des convictions religieuses et pourtant, nos conversations sont passionnantes, enrichissantes et respectueuses. Fort possible que le choix de ma nièce, même s'il nous éloignera forcément physiquement, nous rapprochera dans l'intime. Je le souhaite, car la présence d'une aussi belle personne dans ma vie est indispensable.

La servante du Seigneur, une confession maladroite qui aurait mieux fait d'être couchée sur un divan que sur le papier. Ce n'est la que mon humble avis. 

 

 

http://p2.storage.canalblog.com/23/36/552745/89334541_p.png                                                                        2/6

 

http://leslivresdegeorgesandetmoi.files.wordpress.com/2013/02/challenge-amoureux-saison-31.jpg?w=141&h=150

                                                             2/6

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article

MademoiselleChristelle 20/09/2013 19:20


Ne serait-ce pas une façon de "laver son linge sale en public" ? Je veux dire, s'il a des problèmes avec les choix de sa file, pourquoi ne pas les régler dans l'intimité ?

Géraldine 26/09/2013 20:56



@ Mademoisellechristelle : C'est effectivement ce qui peut apparaitre dans ce livre. J'en saurai plus en octobre, JLF vient en conférence à Rennes.



Lilibook 16/09/2013 20:57


Arfff pas trop tentée perso. Bonne semaine et bonnes lectures !

Géraldine 19/09/2013 16:07



@ Lilibook : Je pense que pour apprécier ou ne pas apprécier ce livre mais de façon la plus "objective" possible, autant que cela puisse l'être en lecture, c'est ici d'être éloigné du sujet et
d'y poser un regard "étranger".



Yv 15/09/2013 12:34


j'aime beaucoup JLF, mais je trouve qu'il écrit toujours un peu le même livre depuis quelques années, un coup sur ses fils handicapés (dont la mère avait demandé un droit de  réponse) et un
coup sur sa fille qui prend une voie... inattendue et incompréhensible pour lui. J'avoue que si ma fille prenanit cette voix, ça me ferait mal au c.., mais je ne sais pas comment je réagirais.
comme JLF je suis un athée, un peu (???) anticlérical et je ne comprends pas ces vies -gâchées pour moi- en adoration d'un Dieu, mais bon chacun son choix, surtout lorsqu'il n'est pas chez moi...
;)

Géraldine 19/09/2013 15:27



@ Yv : POur ma part, je connais peu l'auteur, ce n'est que le 2ème livre que le lis de lui, l'histoire des enfants handicapés et la polémique ne m'avait pas attiré. Celui ci me partage.... Je
pensais y trouver plus de tolérance...



Isa 14/09/2013 11:14


Je trouve ton analyse très juste même si j'ai, pour ma part, beaucop aimé ce livre.


Pour la première fois, j'ai eu l'impression que JL Fournier laissait ses blessures apparentes. On sent ce père complètement désemparé et terriblement seul. Leurs souffrances respectives ont
propablement fragilisé ces 2 êtres et au lieu de se rapprocher, ils se sont éloignés.


D'accord avec toi, ça fait un peu cher la demi-heure de lecture !!!

Géraldine 15/09/2013 12:57



@ Isa : pour ma part, j'ai mi une heure et demi, donc un peu plus rentable que pour toi. Je suis vraiment partagée avec ce livre. Disons que c'est plus de la pitié que de la compassion qu'il
m'inspire et ce n'est pas bon comme sentiment.



Anne Sophie 13/09/2013 14:31


joli billet, mais ça ne me tente pas des masses !

Géraldine 15/09/2013 13:01



@ Anne Sophie : Pour l'art de la prose, ce livre est à lire, mais pour le contenu, je suis moins emballée.



Alex-Mot-à-Mots 13/09/2013 13:19


JLF ? Tu l'appelles donc par son petit nom.....

Géraldine 15/09/2013 13:03



@ Alex : Non, pas encore ! Et sans doute jamais, car je ne suis pas sûre d'apprécier pleinement le bonhomme ! Mais c'est plus court à écrire et ça fait moins répétitif quand tu sais que tu vas le
citer au moins 5 ou 6 fois dans ton billet !



A_girl_from_earth 12/09/2013 23:23


Le genre de livre dont la lecture ne peut se résumer à un simple j'ai aimé/je n'ai pas aimé. Ton billet le réflète bien et on voit que tu as beaucoup "dialogué" avec, et avec toi-même. Je trouve
que c'est ce qui est intéressant aussi dans les livres, au-delà de ce qu'ils peuvent nous apporter comme divertissement, palpitation et autres. Qu'il se passe quelque chose, qu'ils ne nous
laissent pas indifférents, même si au final, on en ressort mitigé.


Quant aux vocations, tout comme les passions, elles sont très difficiles à expliquer comme à comprendre. Je trouve ça très beau la relation que tu as et que tu vois évoluer avec ta nièce.

Géraldine 15/09/2013 13:11



AGFE : Oui, c'est clair que ce livre me marquera beaucoup plus que certains autres, puisque comme tu le dis si bien, j'ai vraiment "dialoguer" avec moi même et le livre, mettant un certain temps
à prendre une décision d'humble avis, qui a fini plutôt neutre, avec 2 étoiles et demi !



Anne 12/09/2013 20:56


Argali a très biene xprimé ce que je ressens à te lire !

Géraldine 15/09/2013 13:11



@ Anne : Merci



L'Irrégulière 12/09/2013 19:27


Bon, ce n'est pas une lecture pour moi de toute façon...

Géraldine 15/09/2013 13:12



@ L'irrégulière : Pas forcément, l'exercice littéraire est quant à lui assez jubilatoire, donc il pourrait te plaire.



argali 12/09/2013 19:09


Ce livre ne me tentait pas et ne me tente toujours pas.
Mais je trouve ton billet superbe. Il est magnifique de respect, de modération, d'empathie et d'objectivité. Merci Géraldine.

Géraldine 15/09/2013 13:13



@ Argali : De rien, merci, merci pour ton comm qui me touche beaucoup, merci d'avoir lu ce long billet jusqu'au bout !



Sandrine(SD49) 12/09/2013 18:31


Très beau billet, j'ai beaucoup aimé ton témoignage par rapport à ta nièce.

Géraldine 15/09/2013 13:17



@ Sandrine : Merci



luocine 12/09/2013 13:38


On ne peut pas plus demander à Jean-Louis Fournier de changer qu'à sa fille de douter de sa vocation.
Il a le mérite de l'honnêté et après avoir eu deux fils lourdement handicapés dont il a réussi à faire sourire dans "où on va papa" j'imagine qu'il aurait aimé avoir une fille proche de lui.
Elle souffrait de son ton caustique et l'esprit de dérision sur tout, comme je lla comprends , j'ai connu des gens comme ça , ils sont à fuir sur le plan familial et sont les amis les plus
adorables et droles qui existent.


Bref je lirai ce livre dont tu parles si bien pour des raisons qui t'appartiennent


Luocine

Géraldine 15/09/2013 13:19



@ Luocine : J'attends ton avis sur ce livre avec impatience, car j'avoue qu'il ne me laisse pas du tout indifférente, bien au contraire, je crois qu'il me restera bien plus longtemps en tête que
d'autres livres plus consensuels.



sylire 12/09/2013 13:04


Bon, j'avoue que j'ai du mal à avoir un avis là-dessus. Si je le vois à la BM, je l'emprunterai.

Géraldine 15/09/2013 13:20



@ Sylire : C'est effectivement le meilleur moyen de se forger une opinion !



clara 12/09/2013 08:11


J'attendrai qu'il soit à la bibio.. J'ai lu que a fille  admenadé  un droit de réponse et qu'une nouvelle édition de ce livre la  comporte.

Géraldine 15/09/2013 13:21



@ Clara : Ce droit de réponse est déjà dans le livre.