LE COMMIS VOYAGEUR, tome 1 : BD de SETH

Publié le 20 Mars 2012

BD - Editions Casterman - 156 pages - 13.50 €

 

 

Parution en 2003

 

 

 

BD canadienne

 

 

L'histoire : Nous suivons un vieillard tout au long de sa journée, au cours des gestes les plus simples, tel que son café, son bain. De pièces en pièces, chez lui, dehors et dans l'ancienne boutique où il vendait... des ventilateurs. Il se souvient de son travail de représentant dans les années 50, et de Simon, ce frère bien mystérieux, dont nous ferons connaissance dans la deuxième partie de cet album.....

 

 

 

 

 

 

Tentation : Pourquoi, ça fait un moment que je louche sur cette BD

Fournisseur : la bib'

 

 

 

-toile4.jpg

 

Mon humble avis : Dorénavant, les BD subiront également mon impitoyable notation à coup d'étoiles de mer !

Après un an de pratique de BD, je suis donc un peu plus initiée et plus a même d'attribuer mes étoiles en fonction de ce que j'aime, de ce que j'attendais de ma lecture et de ce que j'ai déjà lu !

 

Alors, ce commis voyageur... Et bien cette BD m'a bouleversée, et ce mot est tout à fait justifié.

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre et cette histoire m'a bien plus touchée que prévu. Je ne suis pas représentante en ventilateur à démarcher grossistes et distributeurs détaillants. Mais je vends, ou du moins, j'essaye de vendre à longueur de journée auprès de clients qui viennent vers moi, donc qui ne m'envoient pas C....  Au delà d'un regard sur un demi siècle de travail, ce roman graphique se révèle une véritable étude des techniques de vente, une leçon commerciale comme on en fait peu, dix fois plus passionnante (et divertissante il va sans dire) que n'importe quel formateur qui viendrait vous expliquer une énième fois la technique de l'entonnoir....

Ici, il est clair que la vente est un état d'esprit, une façon d'être que certains ont, que d'autres acquièrent avec des années d'entraînement et enfin, que d'autres encore ne posséderont jamais, même s'ils seront propulsés sur un terrain qui deviendra un enfer pour eux. Oui, la vente, pour celui qui n'en a pas le talent, c'est un chemin de croix...

 

Premier chapitre, nous sommes en 1997. Nous suivons Abe depuis son réveil, dans ces occupations du quotidien chez lui, dans la rue.... Il est très vieux, se tient courbé et soliloque.... Il porte un regard sur son passé. Il se souvient de ses premiers pas chez Clydes Fan, l'entreprise de son père à la fin des années 40. La vente et ses difficultés, ses astuces et ses subtilités, son hypocrisie. Abe  évoque aussi l'évolution que son père et lui n'ont pas vu venir : l'arrivée de la climatisation et quelques années après, avec une liste de clients réduite comme une peau de chagrin, la fermeture de l'entreprise.

 

On sent chez le personnage beaucoup de regret, d'amertume, de nostalgie. D'ailleurs, il n'a touché à rien, il semble que la boutique et le stock de ventilateur soient restés intactes. On ne sait finalement pas trop si Abe est fier de lui ou pas.... En fait, il oscille entre fierté et dégoût de lui même. Le personnage est assez complexe, dans sa solitude. Surtout quand il évoque Simon, ce frère qui semble "différent". On découvre Simon dans le 2ème chapitre qui nous ramène en 1957... Simon, l'homme timide, l'homme qui a aussi peur de son ombre que du monde qui l'entoure, devient représentant pour l'entreprise familiale. Il est très encadré par son frère Abe, qui n'est finalement pas tendre avec lui non plus. La première mission de Simon se révèle catastrophique. Simon vit un véritable cauchemar.

 

Simon m'a beaucoup touché. Il m'a fait pensé à tous ces gens qui ne sont pas à leur place dans un travail qui humainement ne leur convient pas.... Mais il faut tenir coûte que coûte, à cause du système, pour prouver aux autres... ou à soi même. On sent vraiment la souffrance de cet homme, c'est terrible.

 

J'espère aussi qu'en lisant cette BD, certains comprendront que vendre est difficile et qu'ils enverront moins balader sans manière le représentant qui se présente.... même s'il n'a pas la force de s'imposer.

 

Cette BD est finalement une excellente leçon de vente et de "clientélisme", bref d'humanité...

 

Hélas, les tomes suivants ne sont jamais sortis.... 

 

Quelques extraits qui parleront mieux que moi :

 

"Mais ça prend du temps d'échouer... Moi, ça m'a pris deux jours"

 

"Si vous rentrez vraiment en contact avec un client, il se rappellera de vous"

 

"Un vendeur doit se promouvoir. C'est le premier produit qu'il vend"

 

" Si un homme regarde le futur d'un oeil aveugle... il a perdu la bataille avant même de le savoir."

 

" On ne change pas en vieillissant. On reste les mêmes, c'est le monde qui change"

 

"Si vous avez basé votre vie sur la croyance dans le progrès, c'est douloureux qui celui ci vous laisse sur le pavé".

 

"Combien de temps un homme continue-t-il à faire ce qu'il a toujours fait... même si c'est futile ?"

 

"Ils disaient que la sincérité fait vendre... Et si vous pouvez la feindre, c'était gagné...

 

" Les meilleurs vendeurs sont souvent des types trop intelligents pour ce genre de job".

 

"Sans cet intérêt sincère pour les gens, je n'aurais jamais pu être un grand vendeur"

 

"Tout éculé que cela puisse paraître, il faut fidéliser le client".

 

"Vous devez vendre en accord avec les besoins du consommateur... si vous voulez renouveler l'expérience".

 

"Une vente efficace comprend 5 étapes : l'attention, l'intérêt, la conviction, le désir du client, la conclusion..."

Rédigé par Géraldine

Publié dans #BD...

Repost0
Commenter cet article

Sophielit 01/04/2012 15:38


Je n'ai (pour l'instant) jamais été déçue par les BD de chez Casterman écriture...

Géraldine 03/04/2012 20:03



@ Sophie : Il me semble que pour moi, c'était une première, mais certainement pas une dernière.



Joelle 23/03/2012 11:43


C'est une histoire qui m'attire beaucoup, avec un dessin comme j'aime bien, mais si la suite n'est pas publiée (et vu la date de sortie du tome 1 ne sera donc jamais), je ne suis pas sûre d'être
tentée de me lancer dans cette lecture ! Sauf si la série est terminée en VO (j'ignorais que cet auteur était canadien !) et dans ces cas-là, je me laisserai peut-être tenter ;)

Géraldine 26/03/2012 19:07



@ Joelle : Effectivement, la suite ne sortira jamais, mais ce n'est pas un problème, ce tome ce suffit vraiment à lui seul et vaut tout à fait le détour !



A_girl_from_earth 20/03/2012 23:26


Hé bé, qui aurait dit qu'un jour tu me donnerais FURIEUSEMENT envie de lire une BD que je ne connaissais pas! J'ai
dû la croiser aussi dans mes bib', peut-être même la blogo, mais ça ne me parlait pas plus que ça, et là, baam! Bravo Géraldine! Mais les BD ne fâchent jamais ma PAL, ça se lit tellement vite, et
il y a de bonnes perles qui permettent de faire des pauses entre 2 pavés.

Géraldine 21/03/2012 15:31


@ AGFE : Ahaha, comme quoi les temps changent ! Et effectivement, cela peut être vite lu, parfois non.... Les chroniques de Jerusalem, j'ai mi presque autant de temps à les lire qu'un livre normal
!


Midola 20/03/2012 10:49


Mais dis-moi, elle n'est pas toute récente ta lecture 

Géraldine 21/03/2012 15:33



@ Midola : Quelle mémoire ! Et puis ça prouve que tu m'écoutes quand je te parles !!! Effectivement, cette lecture remonte à cet été ! J'ai comme ça quelques billets qui trainent, non prioritaire
et qui subissent la concurrence de l'actualité prioritaire !