LE MUR DE LA LIBERTE

Publié le 7 Décembre 2011

Suite à mon billet d'hier à propos du film The Lady sur Aung San Suu Kyi, j'ai envie, cette fois, d'ajouter quelques informations supplémentaires sur quelques "secrets" de tournage, picorés sur mon site adoré Allociné.

Car forcément, tourner un film sur une dictature nécessite quelques précautions....

 

 

"Dans la Lumière"

Dès la conception du scénario jusqu'au tournage, le titre de travail de ce projet était "Dans la Lumière", ou "Into the Light" en version anglaise, une appellation volontairement vague qui avait pour but de ne pas susciter l'attention des autorités birmanes. Ce n'est que bien plus tard que le titre The Lady - le surnom de Aung San Suu Kyi - s'est imposé.

 

 

 

La monstruosité des militaires

Pour construire le parcours de Aung San Suu Kyi, Luc Besson  a eu recours à plusieurs livres et documents sur son histoire. En ce qui concerne les militaires, aucun livre et aucune photo n'étaient disponibles, obligeant l'équipe à se fier à des rapports détaillés de l'organisation Amnisty International. Ironiquement, les actes décrits dans ces récits étaient d'une telle violence que Besson a pensé que cela ne serait même pas crédible à l'écran... d'où le besoin d'"édulcorer" les personnages

 

 

 

"Incorporer" Aung San Suu Kyi

Afin d'"incorporer" son personnage, l'actrice Michelle Yeoh  s'est préparée pendant six mois. Elle a regardé plus de 200 heures d'images enregistrées sur l'activiste, en plus d'apprendre à parler le Birman avec perfection. Yeoh a tellement travaillé la gestuelle et la manière de se comporter de son héroïne que, d'après Luc Besson , les 200 birmans qui participaient au tournage ont même demandé s'ils ne se trouvaient pas devant la vraie Aung San Suu Kyi.

 

 

 

La rencontre avec Aung San Suu Kyi

De tous les visas demandés par l'équipe pour entrer en Birmanie, l'actrice Michelle Yeoh  a été la seule autorisée à se promener dans le territoire et à parler à Aung San Suu Kyi. Elle a donc apporté une grande quantité de cadeaux de la production ainsi que des messages des producteurs et des acteurs. Yeoh s'est étonnée du calme et de la chaleur de cette dame, ce qui a été déterminant pour construire son personnage.

 

 

Yeoh sur liste noire

Après cette rencontre en sol birman, le projet de The Lady devenait de plus en plus médiatisé, ce qui a suscité la colère du gouvernement local. Michelle Yeoh , actrice très appréciée et connue dans toute l'Asie, a été expulsée du pays, renvoyée par le premier avion. Les autorités birmanes ont refusé d'expliquer les motivations de leur acte, le film étant évidemment lié à leur décision

 

 

La tour de Babel

Malgré le professionnalisme de l'équipe birmane engagée pour le projet, Luc Besson  avoue avoir eu des difficultés de communication : "On traduisait mes demandes en anglais, qui elles-mêmes étaient traduites en thaï puis pour les acteurs en birman."

 

Libération en plein tournage

En novembre 2010, alors que le tournage se déroulait en Thaïlande, l'équipe a eu la nouvelle tout à fait inattendue de la libération de Aung San Suu Kyi, emprisonnée depuis plusieurs années. Selon Luc Besson , "On a d'abord été très heureux, puis déstabilisés, car on faisait ce film pour contribuer à sa libération – et on apprenait qu'elle était libérée avant la fin du tournage", explique-t-il. Malgré l'idée initiale d'abandonner le film, l'équipe a décidé de poursuivre le projet, notamment à cause du manque de liberté toujours imposé à l'activiste, qui n'a pas obtenu l'autorisation de revenir dans son pays si elle venait à le quitter. A l'époque, Aung San Suu Kyi a par ailleurs envoyé un message encourageant à tous les artistes : "Usez de votre liberté pour promouvoir la nôtre."

 

 

 

Le mur de la liberté

A l'occasion de la sortie du film The Lady, un site officiel a été créé, dans lequel les internautes peuvent contribuer au "mur de la liberté" (wall of freedom), en envoyant leur photo et en proposant leur définition de liberté. Le rassemblement de toutes les images forme le portrait d'Aung San Suu Kyi. 

 

je vous invite bien sûr à participer à ce mur de la liberté. C'est très facile. Vos téléchargez une photo de vous depuis votre ordinateur. Et vous indiquez votre notion de la liberté. Pour moi, c'est mission accomplie ! Entrez dans le mur, promenez votre souris sur le visage de The Lady.... Vous verrez apparaitre des visages de personnes qui sont vous et moi, et leur définition de la liberté

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #A propos de...

Repost0
Commenter cet article

A-girl_from_earth 07/12/2011 23:47


Extra ce mur! Je suis fan du principe! Difficile de se retrouver dans le lot par contre.:)

Géraldine 09/12/2011 15:09



@ AGFE : Ben vouis, pas évident, je te cherche depuis hier !!! Non trêve de plaisanterie, je trouve toutes ces sitations bien variées, réfléchies et touchantes !



mary 07/12/2011 19:47


Merci pour toutes ces précisions. C'est beau cette idée de mur de la liberté Nous qui vivons dans un pays libre nous avons du mal à nous imaginer ce qui se passe ailleurs, dans des pays asservis
par des dictateurs. 

Géraldine 09/12/2011 15:18



@ mary : Oui, et c'est vrai qu'en ce moment, j'ai pas mal de lectures et de films qui me remettent les choses et mes chances bien en tête.