LES YEUX AU CIEL, de Karine REYSSET

Publié le 10 Décembre 2012

Roman - Editions Points - 189 pages - 6.30 €

 

 

Parution aux Points en avril 2012 (Olivier en mars 2011)

 

 

 

L'histoire : Saint Lunaire, à l'approche de la saison estivale... Noé et Marianne, couple de retraités résident dans la station balnéaire, reçoivent leur famille recomposée (dans la forme), mais assez décomposée, dans le fond. Un weekend en famille, avec son lot de non dits, de paroles blessantes, de jalousie, de fantôme, d'amour mal exprimé, d'avoeux, de décisions, de renoncements, de révélations...

 

 

 

Tentation ; Envie de découvrir cette auteure malouine depuis longtemps

Fournisseur : Ma PAL (livre gagné chez Clara, merci !)

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

-toile3.jpg

 

Mon humble avis : J'ai lu ce roman comme on conduit un diesel sans injection. Il a mis du temps à m'absorber et finalement à me plaire. En fait, je suis demeurée un moment extérieure à qui ce passait dans cette villa bourgeoise et familiale. Je suis plutôt restée sur la plage, plage que je connais très bien il faut dire, puisque c'est dans ce village de bord de mer (en hiver) et dans cette station (en été) qu'habite ma mère. Saint Lunaire, en Ile et Vilaine, donc en Bretagne ! Aussi, je me suis plu dans les descriptions de cette plage magnifique, et encore plus quand à marée basse... Mais, là, il s'agit d'un goût personnel...

Toujours est il que Karine Reysset ne n'a pas charmée autant que je m'y attendais. Dans le premier tiers, c'est même le style qui m'a dérangée. Ce livre est très bien écrit mais, ne connaissant la romancière que de réputation, je m'imaginais son écriture plus subtile quelque part, plus sophistiquée, plus littéraire. Bref, ce n'est pas ce qui m'a séduit dans cette lecture, même si je ne remets pas en cause la qualité. C'est juste qu'elle ne correspondait pas à mon attente.

J'ai aussi trouvé les personnages un peu trop caricaturaux. Une famille recomposée, c'est certes assez courant. Mais au niveau des enfants, chacun d'entre eux correspond à un stéréotype. Achille, l'ainé, du premier mariage, est riche, a très bien réussi sa vie professionnelle aux USA, et remplit son père de satisfaction, même si...

Lena, mère au foyer en pleine dépression, en crise d'identité... Merlin, le jeune père paumé qui  à l'ouest, a toujours été porté à bout de bras par ses parents.

Et enfin, Stella, la benjamine, homosexuelle à un moment charnière de sa vie de couple.

Sur 4 enfants, aucun n'est vraiment heureux. Cela fait beaucoup, même si je ne me fais aucune illusion sur le bonheur et celui qu'affiche unanimement certaines familles. Mais bon... Il y a aussi des conjoint(e)s, des petits enfants... Alors que je commençais à me perdre dans cette tribus, l'auteure a eu l'intelligence de placer dans le texte un arbre généalogique, tant à destination d'un des personnages qu'à ses lecteurs. Bonne idée ! Je l'ai consulté à plusieurs reprises.

Karine Reysset s'intéresse, par chapitre, à l'état d'esprit de chacun de ses personnages, pour aller vers l'un et revenir vers l'autre ensuite, et couvre ainsi quatre jours de weekend familiale. Bien sûr, il ne se passe pas grand chose. Le coeur du roman est dans ce qui est dit, pensé, tu ou non écouté... par manque de temps, par peur de ne pas aimer la réponse à une question, par différence d'idées ou de points de vue.

Et puis il y a Violette, dont je ne vous ai pas encore parlé.... Violette, la petite fille/soeur, morte à 6 ans... dans un accident. Le silence est d'or autour de Violette dont l'ombre plane au dessus de chacun, dans la vie et le coeur de cette fratrie qui s'aime, se déchire, se jalouse, apprend à se connaître, ou s'éloigne.

Au fil des pages, j'ai fini par m'attacher à certains personnages. C'est Lena qui m'a le plus touchée, puis Stella et Merlin, chacun pour leur raison.

Et puis j'ai réalisé que Karine Reysset me contait l'entre les murs d'une villa sans doute située à quelques centaines de mètres à peine de "ma" maison familiale. Et que ce qui se passe dans ces deux maisons, même si les protagonistes sont en tous points différents, se ressemble assez. C'est l'histoire d'une famille... ou certains ont tout ce qu'ils voulaient (mais qui, ici, ne savent pas quoi en faire), et d'autres n'ont pas grand chose de leur rêve d'enfants, et que l'on porte à bout de bras. Ceux là, un jour, n'ont pas pris le bon train... et le retour en arrière n'est pas facile, surtout quand il se fait à coup de rames et à contre courant. Et puis il y a ses silences, ces non dit, cette façade. Je suppose mes frère et soeur heureux, ils ont en tout cas de bons arguments pour l'être, même si la vie n'est facile pour personne et qu'elle amène forcément son lot de soucis. Mais, comme dans le livre, aucun sujet grave, aucune conversation intime avec eux. Je ne connais pas leurs craintes existentielles, et ils sont loin d'imaginer les miennes. L'intimité est refusée, rejetée, ignorée, refoulée, tabou...

Sommes nous une famille comme les autres ? Y a t-il deux familles identiques ? Le mot "Normal" peut-il s'accorder avec le mot  famille ?

Les yeux au ciel est finalement un roman bien construit sur une famille fissurée. Des portraits appronfondis d'êtres blessés par la vie et par la mort, la mort d'une enfant, qu'ils l'aient, ou non, connue.

L'objectif de la romancière est justement atteint même si je ne pense pas que ce roman soit extraordinaire.

(Dans le genre, j'ai nettement préféré Cet été là, de Véronique Olmi, même s'il s'agissait, non pas d'un weekend familial, mais de retrouvailles amicales en bord de mer)

 

 

 

 

 

lectures_communes

 

Lecture commune avec Enna, Sandrine et  Apropos des Livres

 

 

 

Ce livre entre dans le cadre du challenge de Lysting

Logo Lystig

                                                                 3

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article

Aproposdelivres 15/12/2012 08:21


Non, je ne connais pas Saint-Briac... "Chez moi", c'est Erquy !

Géraldine 19/12/2012 14:19



@ Aproposdeslivres : Erqui, je connais, suis déjà venue une fois, c'est superbe, et pas très loin de St Briac, lancieux, St Jacqut... St Cast...



Tiphanie 12/12/2012 19:04


Il me tente bcp ce roman! Sans doute le fait que l'action se passe à Saint Lunaire n'y est pas tout à fait étranger (ou que Karine Reysset soit la compagne d'Olivier Adam!)

Géraldine 14/12/2012 23:35



@ Tiphanie : Tu connais St Lunaire ? Tu y viens parfois ????



Isa 12/12/2012 14:08


J'ai souvent hésité devant ce roman mais à lire ton billet je ne suis pas sûre qu'il me plairait.


 

Géraldine 14/12/2012 23:31



@ Isa : Il semble que d'autres titres de l'auteure remportent plus d'adhesion générale !



sylire 12/12/2012 13:19


C'est une auteure que j'aimerais découvrir (malgré ton avis mitigé sur ce titre).

Géraldine 14/12/2012 23:30



@ Sylire : De mon côté, je ne compte pas m'arrêter à ce titre. L'auteure jouit d'une très bonne réputation sur la blogo, elle doit certainement être justifiée ! Même si, malgré mes réserves,
ce livre reste tout de même d'une facture correcte !)



L'Irrégulière 11/12/2012 13:26


Cest le type de romans qui pourraient me séduire... à voir !

Géraldine 14/12/2012 23:14



@ L'irrégulière ; Lis donc et vois comment écrit la compagne de l'un de tes chouchoux !



Aproposdelivres 11/12/2012 10:09


J'ai bien aimé l'ambiance des vacances familiales au bord de la mer, je ne connais pas cette plage d'Ille
et Vilaine mais elle ressemble à la "mienne" en Côtes-d'Amor...
Pour l'histoire, je suis restée sur ma faim... 

Géraldine 14/12/2012 23:13



@ Aproposdeslivres : L'ensemble manque un peu de consistance car sans doute trop dans la caricature. Mais bon...Et ta plage dans les côte d'Armor, comment s'appelle -t-elle ? Pas St Briac tout de
même ? Car dans ce cas là, nous serions presque voisines !



A_girl_from_earth 10/12/2012 23:21


Ben alors, on dirait moi avec Craig Johnson et son shérif que tout le monde adore sauf moi qui suis encore sur mes gardes, bien que légèrement conquise sur la fin.  Enfin toi, c'est plus "Rendez-vous en terre connue" du coup. 

Géraldine 14/12/2012 23:11



@ AGFE : Oui, RDV en terre plus que connu, ce qui est curieux. On imagine pas les paysages, on les connait. Par contre, je me demande si la villa où se déroule l'histoire est une villa réelle et
précise ou si elle est relativement imaginée par l'auteure !



Alex-Mot-à-Mots 10/12/2012 11:56


Le titre me tentait bien, et je trouvais la couverture sympa.

Géraldine 14/12/2012 23:09



@ Alex : Malgré mes réserves, cela reste tout de même un livre de bonne facture.



enna 10/12/2012 11:41


j'ai aussi trouvé que cette famille cumulait un peu les problèmes même si je pense qu'il n'y a pas de familles parfaites, celle-ci est en effet un peu caricaturale. Mais dans l'ensemble, j'ai
bien aimé le style, je suis juste un peu restée sur ma faim car je pense que ce roman aurait mérité d'être développé.

Géraldine 14/12/2012 23:08



@ enna : Non, je ne suis pas en retard dans la réponse de mes comm . Comme toi, j'ai regretté un peu le côté
caricatural de chaque personnage. Un peu plus de nuance n'aurait pas nuit  la qualité du livre !



Valérie 10/12/2012 10:22


J'avais préféré Comme une mère.

Géraldine 14/12/2012 23:00



@ Valérie : On m'avait dit grand bien de ce roman, alors je le tenterai certainement un jour, histoire de me faire une idée plus précise de l'oeuvre de l'auteur.



luocine 10/12/2012 10:07


je devine que le lieu et le sujet ont dû t'attirer , je ne sais pas non plus s'il existe des famille s"normales" ce que je sais c'est que les "grandes" familles cachent souvent plus de fêlures
que les autres, ne serait-ce que par la loi du nombre et en plus si ces familles sont dans l'apparence et dans le bonheur de façade ... alors tout ce petit monde prend des risques de se détester
joyeusement et de détruire les plus faibles.
Luocine


 

Géraldine 14/12/2012 22:59



@ Luocine : C'est bon résumé des choses, sauf que l'on peut ajouter que cela se fait souvent inconsciemment non ?



Sandrine(SD49) 10/12/2012 08:04


J'ai bien aimé me promener à Saint-Lu !  

Géraldine 14/12/2012 14:18



@ Sandrine : C'est clair que c'est un lieu vraiment agréable.