PATRICK EDLINGER, de Jean Michel ASSELIN

Publié le 6 Mai 2013

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/3/5/2/2/9782352210603FS.gifAutobiographie -broché - Edition Guérin - 316 pages - 50 €
 
Parution en février 2013 - Beau livre
 
Le sujet : Patrick Edlinger... ce nom ne vous évoque peut-être rien, mais vous avez forcément vu au moins une image de ses exploits. On le surnommait "Le blond", le "Déglingé" , "l'homme araignée" ou "Dieu", c'était le maître des grimpeurs. Peu de parois lui ont résisté sur la planète. En duo ou en solo, souvent à mains nues, son corps presque en ventouse contre la parois et souvent "la vie au bout de doigts". Le récit de sa vie de grimpeur, d'homme, de passionné, depuis des débuts discrets jusqu'à une gloire insoupçonnable.
 
 
 
Tentation : Le personnage et l'auteur
Fournisseur : Gilles Paris, merci 1000 fois ! 
   
-toile4.jpg
Mon humble avis : Quel livre magnifique ! Quel portrait ! Quelles images à couper le souffle ! Avant de commencer, je vais dire l'essentiel, ce livre ne s'adresse pas qu'aux fanas de montagne et de grimpe, mais à toute personne en quête ou en admiration de l'absolu, du dépassement de soi, de la maîtrise parfaite de soi, jusqu'au bout des doigts, de la passion obsédante. Un livre pour tous et toutes, à acheter, à offrir, à lire, à regarder encore et toujours ces photos et ce dire : pff, dire qu'il n'y a aucun trucage !
Je m'en suis déjà ouverte ici, je suis fan des super héros des comics avec des super pouvoirs qui font rêver mais que le plus intensif des entraînements ne donnera jamais à personne !
Je suis fascinée et admirative devant les super héros réels, car même s'ils ont parfois quelques prédispositions, ils ne doivent leurs exploits qu'à leur volonté sans faille et à un mental de fer... que je suis incapable d'entretenir moi même. Et avec Patrick Edlinger, en guise d'exploit et d'homme extraordinaire, on est vraiment servi.
Que l'on ne s'y trompe pas, ce livre est une véritable autobiographie. Patrick racontait, Jean Michel Asselin (Journaliste montagne, alpiniste, écrivain), ordonnait tout cela et y apportait sa
plume. Les doigts du grimpeur étaient de toute façon trophttp://1.bp.blogspot.com/-CRGxcifaDIs/UKd4dkeMWZI/AAAAAAAABaw/Lq3Obwao39c/s1600/edlinger.jpg
gros pour s'adapter aux touches d'un clavier. Alors les deux amis ont travaillé sur ce livre pendant deux ans... Et Patrick est décédé en novembre dernier, avant que celui ci soit tout à fait terminé. Restait à sélectionner les photos...
Oui, Patrick Edlinger nous a quitté l'hiver dernier à 52 ans. Chienne de vie. Lui qui a grimpé les pires et plus dangereuses parois à mains nues en solo total, souvent sans corde ni baudrier, est mort chez lui, d'une chute dans les escaliers. C'est vraiment con des fois, la vie.
Des mauvaises langues avancent d'autres hypothèses. Oui, le blond sortait d'une très mauvaise passe, une dépression sur laquelle l'auteur revient en début et fin de livre. Mais une fois de plus, il s'était redressé, se tenait bien droit devant l'avenir avec des projets plein la tête !
Patrick Eldinger, c'est l'histoire d'un homme hors du commun. A 17 ans, il convainc ses parents de le laisser abandonner les études pour se consacrer à son besoin vital, la grimpe libre. Pendant 30 ans, il parcourra le globe, pour son plaisir, ou pour des courses, ou pour du boulot, toujours en rapport avec la grimpe. Il ouvrira des voies, en cotera, en décotera, pulvérisera tous les records. A ses débuts, il vit chichement. Tout au long des années, des amitiés sincères et indestructibles naîtront avec des futurs grands noms de la grimpe ou des cinéastes par exemple qui ne tardent pas à percevoir les possibilités qu'offrent le don Edlinger. Et puis, il y a les trahisons. Car Patrick est devenu un personnage public, un image qui rapporte et qui lui permettra d'ailleurs de vivre de sa passion jusqu'au bout. Mais une image à gérer. Il tournera dans des films, des publicités... mais toujours en restant intègre, fidèle à ses idéaux et à son besoin vital : ne jamais rester trop loin d'une falaise.
 
http://7b.img.v4.skyrock.net/6139/85686139/pics/3126219399_1_3_On8K52dp.jpgLes entraînements drastiques, les rencontres, les coups durs, les joies, les euphories, les accélérations, la passion et l'amour pour les éléments naturels que sont les falaises et le corps, l'un souple, l'autre rigide et qui pourtant se rencontrent et s'adaptent, même s'imbriquent parfaitement, voilà ce que raconte ce livre.
Deux petits reproches... La vie du Blond est ici traitée par thème et non chronologiquement. En fin de livre, un rappel et un repère chronologique auraient été les bienvenues. Car, même si c'est sans doute vrai, on a l'impression que Patrick Eldinger a vécu mille vies en 10 ans !
De même, un très court glossaire avec des termes spécifiques à la montagne... Ils ne sont pas nombreux dans le livre mais le glossaire permettrait aux profanes de bien visualiser ce dont il est question.
Ce que je retiens de ce livre magnifique, c'est que Patrick Edlinger a dévoré sa vie, une vie qu'il a vécu à la verticale tout du long. Un homme dont même l'horizon n'osait s'aplanir devant lui, un homme dont même l'horizon était vertical.
Et moi là dedans....  J'ai eu la chance et l'honneur de rencontrer l'auteur Jean Michel Asselin et de partager une aventure unique dans ma vie. Fin 2005, au travail, après moult concours et tests, j'ai gagné un trek au Népal. Les 10 meilleurs rando vendeurs NF ayant survécus à la course d'orientation à Chamonix partaient au Népal...Un journaliste nous accompagnait, c'était Jean Michel Asselin, un grand Homme dans le Panthéon de ma vie. Ensemble, nous sommes arrivés à l'ABC, 4200 mètres. Le Camp de Base de L'Annapurna. Une promenade de santé pour Jean Mi l'himalayste, un exploit pour moi. Lors d'une pause, Jean Mi a su voir et me dire : Allez viens, Géraldine, on ne s'arrête pas. Et deux heures durant, j'ai posé chacun de mes pas dans les siens pour parvenir au bivouac.
 
Pardonnez cette digression : le sujet reste Patrick Edlinger.... Un conseil, regardez ces deux vidéos, vous serez éblouis et comme apaisés. Vous n'avez pas le temps maintenant, revenez ce soir ou demain.  Et passez par une librairie entre temps. Il se peut que la montagne vous gagne et que vous poussent des aîles, quelques soient la nature des ailes dont vous ayez besoin, et quoi que vous ayez à surmonter !
 
   
 
 
 
   

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Livres autres - divers

Repost0
Commenter cet article

A_girl_from_earth 08/05/2013 00:40


Quel billet passionné ! Tu parles bien d'une thématique qui m'est chère aussi. Pas vraiment la grimpe mais la passion obsédante, comme tu dis. Bel hommage !

Géraldine 12/05/2013 19:33



@ AGFE : Merci, le livre, l'auteur et le personnage de Patrick sont très inspirants



Valérie 07/05/2013 12:06


Je pense que c'est forcément un nom qui parle aux gens de mon âge. J'aime beaucoup ce que tu racontes sur l'auteur.

Géraldine 12/05/2013 20:36



@ Valérie : merci, par contre, pas sûre que grand monde de mon époque sache mettre un nom sur ce personnage extraordinaire.



Mélusine 06/05/2013 17:46


Tu en parles bien ! et en plus tu le connais personnellement. je ne savais pas qu'il était décédé....

Géraldine 07/05/2013 12:31



@ Mélusine : Attention, je ne dis pas que je le connais personnellement. C'est l'auteur Jean Michel asselin que je connais, qui lui même connaissait très bien Edlinger



L'Irrégulière 06/05/2013 14:36


Mouais... malgré ton enthousiasme, je pense que ce n'est pas ma came...

Géraldine 07/05/2013 12:32



@ L'irrégulière : Et moi, je suis sur que tu resterais suspendue



Alex-Mot-à-Mots 06/05/2013 13:41


Mais si, Patrick, qui faisait de la pub pour Saint-Yorre !

Géraldine 07/05/2013 12:32



@ Alex : Euh, tu te trompes de Patrick et de cours !



clara 06/05/2013 08:31


J'ai lu trop d'autobiographies, je passe pour le moment...

Géraldine 07/05/2013 12:35



@ Clara : Celle ci est parsemée de tellement de belles photos hallucinantes et spectaculaires qu'elle nous emmène dans des lieux improbables pour nous et ne se lit pas du tout de façon linéaire.