RUE MANDAR, film de Idit CEBULA

Publié le 28 Janvier 2013

http://fr.web.img2.acsta.net/medias/nmedia/18/95/06/27/20388462.jpgSynopsis : À l'occasion de funérailles rocambolesques, Charles, Rosemonde et Emma, frère et sœurs, se retrouvent ! Rencontres électriques pour cette fratrie qui ne sait comment se dire son affection et son amour réciproque.
 
 
Avec Richard Berry, Sandrine Kiberlin, Emmanuelle Devos, Lionel Abelanski
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
étoile2.5 
Mon humble avis : Pour une fois, la presse est plus enthousiaste que les spectateurs et c'est dans le rang de ces derniers que je me range  ! Certes, le film n'est pas désagréable, mais par moments l'ennui ou quelques longueurs (dans un film qui ne l'est pas particulièrement) pointent le bout de leur nez.
Les répliques ou les situations qui font mouche dans la bande annonce perdent de leur force dans le film, voire tombent à l'eau, semblent même pour l'une d'elle, inapropriées (comme l'histoire du vol au low cost).... Car entre le début et la fin de la saynette de la BA, il y a un milieu dans le film, qui ralonge l'instant et le rend moins percutant. Bref, pas mal de fausses notes, une collection de ponifs sur le Judaïsme, la psychanalyse... De certaines scènes, on se  demande l'utilité et surtout, la cohérence avec le scénario. L'impression qui ressort : celle d'un film désordonné... Les sujets en sont le deuil et la fratrie," traité avec humour, légèreté, et délicatesse...". Il y a des mots de trop là-dedans. Trop d'humour peut-être, trop de légèreté, là où le film aurait gagné à être moins comique et plus grave. Attention, ce n'est pas pour autant que l'on est hilare du début à la fin, loin de là.
Mais l'histoire reste sympatique, quelques répliques déliieuses, ce sont des comédiens qu'on aime et il y a tout de même de bons et forts moments où, suivant notre vécu personnel, on peut se retrouver... s'imaginer...ou pas. Mais la scène ou les deux soeurs s'engueulent m'a vraiment noué la gorge.
Voilà, un film inégal qui aurait pu être excellent mais sous prétexte qu'il faut s'approcher du burlesque et ne produire que des comédies en France (ou alors des grandes fresques sur des personnages historiques), on se distrait, on se dit que l'on est tout de même mieux que devant la télé, mais qu'un bon bouquin eut rendu la soirée plus mémorable !
Nous sommes à égale distance du navet et du chef d'oeuvre !
 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0
Commenter cet article

Lilibook 29/01/2013 21:12


Je suis moins attirée par ce film. Je le regarderais certainement lorsqu'il passera à la TV ou bien si je le vois à la médiathèque à sa sortie DVD mais à voir au ciné...moins attirée.

Géraldine 31/01/2013 16:32



@ Lilibook : Je pense (et j'espère), qu'il y a bien mieux dans les films sortis cette semaine et qui sortent la semaine prochaine.