SRI LANKA : KANDY

Publié le 11 Août 2012

  textes inspirés du guide Hachette

SRI-LANKA-2-239.JPG

  Kanda, en singhalais, signifie "Montagne", aussi, Kandy est la ville centrale, considérée comme la capitale des montagnes. Selon la légende, elle fut fondée par le roi Vikrama Bahu 1er (1474-1511), sur les conseils d'un astrologue qui lui recommanda d'y construire un temple pour la dent de Bouddha. Cette ville est inscrite à l'inventaire du Patrimoine Mondial de l'UNESCO

SRI-LANKA-2-238.JPG

 SRI-LANKA-1-164.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Le temple de la dent a fait l'objet de nombreuses modifications au fil des siècles. Il se compose de plusieurs édifices.  L'ajout du toit doré ne date que de 1988 ! On y accède par ne grande esplanade et ensuite, ordre de se déchaussé et de laisser des chaussures à l'entrée et de payer pour les récupérer !

 

SRI-LANKA-1-210.JPGSRI-LANKA-1-209.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                    SRI-LANKA-1-216.JPG

SRI-LANKA-1-211.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Dans la pavillon reliquaire, la partie la plus ancienne du temple, il y a des fresques et boiseries magnifiques. Des roulement de tambours annoncent le début des cérémonies quotidiennes : matin et soir si ma mémoire est bonne. Nous avons assisté à celles du soir. La galerie où se tiennent les musiciens est accessible au public, et nous passons devant la porte d'argent de repoussé encadrée de défenses d'éléphants.

  

   

SRI-LANKA-1-217.JPG

  Pélerins et croyants font des offrandes de fleurs que des hommes réunissent avec un ordre bien précis pour obtenir un ensemble esthétique magnifique.

 SRI-LANKA-1-220.JPG

SRI-LANKA-1-218.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Pour certains, des heures d'attentes et des kilomètre pour apercevoir, lorsque la porte s'ouvre, le reliquaire composé de 6 coffrés en forme de Dogota. Certains favorisés pourront s'approcher du reliquaire et s'y recueillir une seconde, car c'est à la queueleuleue que l'on profite du privilège. Personne n'est autorisée à voir cette fameuse dent du bouddha, qui est toutefois copieusement décrite : une canine de gauche, de 2.5 cm de largeur et d'épaisseur. Lors des processions extérieure,s'est un fac similé qui circule car le dent ne quitte jamais le temple.

Une douce ferveur et un réel recueillement reignait à l'ouverture de ces fameuses portes.

 

Les tribulations de la dent de Bouddha sont contées sur 21 panneaux dans la salle à prière. La dent de Bouddha fut à l'origine recueillie dans les cendres de son bûcher funéraire. Elle arriva miraculeusement au Sri Lanka en 313 dans les cheveux d'une princesse. A la suite d'une guerre malheureuse, elle fut emmenée si loin, jusqu'au Portugal, avant de revenir à Kandy en 1590, où on la vénère aujourd'ui et ce symbole est vénéré dans le monde entier. La dent fut aussi séquestrée par les Anglais de 1817 à 1853 pour consolider leur pouvoir sur une partie de la population rebelle.

SRI-LANKA-1-226.JPG

  Au fond de la court, se trouve la salle de prière ou se dresse un énorme Bouddha en or, de modèle thaïlandais.

 

SRI-LANKA-1-206.JPGSRI-LANKA-1-205.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ensuite, nous avons assisté à un spectacle folklorique de mangeurs de feu, de marcheurs sur feu... bref, ça, je ne suis pas fan.

 

J'ai bien sûr préféré le spectacle de danses traditionnelles.

Le développement du tourisme a tout de même permis, ces dernières années, de maintenir des écoles de danse et de conserver certaines traditions en voie d'extinction. Comme quoi, le tourisme a parfois du bon !

Les célèbres danses de Kandy sont les seules héritières des divertissement de cour. L'élève doit travailler au moins une dizaine d'années pour atteindre une maîtrise totale de son art. Les parures sont assez impressionnantes : plastrons incrustés de pierreries et perles, diadème, ceinture de velours et de métal, lourds bracelet aux poignets et aux chevilles, anneaux de biceps, colliers....

Malgré ce lourd accoutrement, les danseurs esquissent des figurent enlevées et bondissantes, la technicité de la danse Kandyenne repose sur la maîtrise des contrastes : puissance des rythmes et grâces des figures, virilité des attitudes et délicatesse du tintement des grelots au chevilles. Une seule photo, les autres sont complètement ratées !!!

   

 

SRI LANKA 1 202 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Voyages en Asie

Repost0
Commenter cet article

A_girl_from_earth 13/08/2012 15:22


Tu pourrais proposer tes services à Hachette Tourisme pour une mise à jour sur le Sri Lanka. Franchement, avec tous tes reportages bien illustrés, il y aurait de quoi les satisfaire !

Géraldine 14/08/2012 15:25



@ AGFE : Au niveau photos, peut être. Au niveau texte, comme je me contente de les recopier en ajoutant mes impressions perso, je ne crois pas qu'ils m'embaucheraient. A une époque, j'aurais bien
aimé, j'avais postulé au routard ...



Valérie 12/08/2012 20:12


Merci pour nous avoir emmené  en voyage avec toi. J'ai beaucoup aimé ces billets. 

Géraldine 14/08/2012 15:09



@ Valérie ; Encore quelques billets Sri Lanka et puis ce sera... les seychelles !



Christine 12/08/2012 17:57


Merci

keisha 11/08/2012 08:10


Yep! Je ne suis pas trop fan des temple, ssurtout s'il prennent le chaussuress en otage!

Géraldine 14/08/2012 14:50



@ Keisha : c'est clair ! Pareil, les mosquées qui te prêtent une tunique genre burka qui a été portés par 150 personnes depuis le matin !!!