TOUT BOUGE AUTOUR DE MOI, de Dany LAFERRIERE

Publié le 7 Mars 2011

Récit - Editions Grasset - 179 pages - 15.00 €

 

 

Parution en janvier 2011 - Nouveauté

 

 

L'histoire : « Tout cela a duré moins d’une minute. On a eu huit à dix secondes pour prendre une décision. Quitter l’endroit ou rester....La terre s’est mise à onduler comme une feuille de papier que le vent emporte....Bruits sourds des immeubles en train de s’agenouiller.... Ils implosent, emprisonnant les gens dans leur ventre. Soudain, on voit s’élever dans le ciel d’après-midi un nuage de poussière. Comme si un dynamiteur professionnel avait reçu la commande expresse de détruire une ville entière ..."

Nous sommes le 12 janvier 2010, 16h53 à Haïti. L'écrivain Dany Laferrière est dans sa ville natale. Il raconte.

 

 

 

Tentation : La blogosphère

Fournisseur : La bib'

 

 

 

 

-toile4.jpg

Mon humble avis : Il y avait le 11 septembre 2001... Il y a aussi le 12 janvier 2010. On se souvient tous de ce que nous faisions "au moment de" le 11 septembre, mais déjà beaucoup moins, voire pas du tout du 12 janvier. Le 12 janvier 2010, à 16h53, Haïti subissait le pire séisme de son histoire. Bilan : 230 000 morts, 300 000 blessés et 1.2 million de sans abris.

Un an après, Dany Laferrière se souvient. Il était alors à Port au Prince (la capitale) pour un festival. Avec un ami journaliste, il attendait un homard au restaurant de son hôtel.

L'auteur décrit les faits. Il met des mots adaptés sur des images qui ont tourné en boucle sur les TV du monde entier. Il constate. S'interroge. Il ressent et nous expose son point de vue sur une multitude de sujets. Il nous offre surtout son "regard multiple" sur les conséquences d'une catastrophe naturelle énorme. C'est Dany Laferrière l'écrivain qui raconte, mais aussi l'Haïtien, le journaliste, l'exilé (Il vit au Canada), le fils, le frère, l'ami et l'anonyme, l'un parmi des milliers, l'homme. Un regard aussi intérieur qu'extérieur mais souvent tout autre que celui proposé par les médias présents à l'époque. Un regard qui voit bien au delà de la caméra, avant, pendant, après.

Une idée, une émotion, la culture, l'art, la place des médias, la légitimité des uns,  une rencontre, une colère, une souffrance, un détail ou la mort, un espoir, la survie... Autant de sujets prétextes à quelques lignes ou une ou deux pages. Toutes sont marquantes, remettent en cause nos idées reçues ou nous invitent à nous interroger. Cet ouvrage interpelle vraiment et me laisse plutôt sans voix d'émotions et de respect. Que dire après tout cela. Se souvenir est important.

 Certes, ce livre traite d'un terrible désastre naturel et humanitaire, mais il ne règne dans ces pages aucun misérabilisme, ni catastrophisme, ni pathos. Plutôt de l'optimisme parfois. L'écriture est sobre, poétique aussi, jamais prétentieuse et toujours juste. L'émotion est mesurée, le sensationnel banni. Une certaine pudeur évite le voyeurisme malsain. Les réactions des survivants sont très bien expliquées.

A quelques détails près, je méconnaissais vraiment Haïti. Avec ce livre, j'ai découvert un peuple digne et fier, cultivé, courageux, joyeux, très riche de son histoire et de ses luttes, qui s'est toujours battu pour se relever. Je pensais lire le tremblement de terre, j'ai lu Haïti, et un auteur magnifique qui met son art au service des siens.

 Cette lecture a vraiment été captivante et très enrichissante pour moi. Je vous conseille du fond du coeur ce formidable hommage au peuple Haïtien. Et Haïti n'est pas, médiatiquement, le centre du monde comme New York. Elle pourrait retomber dans l'oubli.... Ce livre lui rend dignement sa place.

 

 

 

On ne recommence rien, c'est impossible d'ailleurs. On continue. Il y a des choses qu'on ne pourra jamais éliminer d'un parcours : la sueur humaine.... Une culture qui ne tient compte que des vivants est en danger de mort.

 

La mort, quand elle arrive de manière si inattendue et massive, ne quitte pas facilement notre esprit. C'est tellement grand qu'au lieu de nous plonger dans la tristesse, je sens plutôt monter lentement une sensation proche de l'ivresse... Et puis il y a la simple joie d'être encore en vie.

 

J'ai l'impression que le monde puise dans la même banque d'images. Ce sont des images si puissantes qu'elles cachent le reste. Comment font ils ce choix ? Ces images sont elles naturellement accrocheuses ou est-ce la répétition qui nous les rend familières ? Je sens qu'on est en train de nous confectionner une mémoire.

 

Ce pays a besoin d'énergie et non de larmes.

 

Le client obéit au plus fort mais écrase le plus faible. C'est ainsi qu'il cherche à équilibrer son budget.

 

On a remarqué que ceux qui se révèlent exceptionnels dans les moments difficiles sont souvent gauches dans la vie quotidienne.

 

Une nouvelle ville qui nous forcerait à entrer dans une nouvelle vie. C'est cela qui prend du temps. Ce temps qu'on refuse de s'accorder.

 

Mais si en Haïti on a peur une minute, il arrive qu'on danse la minute d'après...

 

 

 

L'avis de Clara, de Midola et Sylire

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs

Repost0
Commenter cet article

luocine 06/07/2011 19:48



une petite rectification mon Blog s'appelel LUOCINE


sans "é"


et oui au plaisir d'une rencontre celle autour des livres est déjà bien sympathique


Luocine



Luocine 04/07/2011 14:29



je lis souvent ton blog que j'apprécie c'est la première fois que je mets un lien vers ton site à propos d'un livre que nous avons beaucoup aimé .


Nous avons également d'autres points communs .. (Saint-Lunaire n'est pas très loin de Dinard!)


Amicalement


Luocine



Géraldine 06/07/2011 11:20



@ Luociné : Merci ! Oui, il semble que nous ayons une relation commune (en l'occurence ma mère !!!) je ne savais pas que tu tenais un blog, je suis allée y faire un tour et viens de l'insérer
dans mon google reader histoire de le suivre régulièrement) ! Au plaisir d'une rencontre !



bénédicte 17/03/2011 10:27



Veux-tu que je t'adresse l'énigme du retour ?



Géraldine 20/03/2011 19:26



@ Bénédicte : je te remercie, mais pour l'instant, je suis débordée de livre à lire relativement urgemment. Et puis, je sais que ce livre est à ma bib, donc évitons les frais postaux !



Edelwe 10/03/2011 19:59



Je ne pensais pas lire ce roman mais vu ton avis je vais changer d'opinion.



Géraldine 11/03/2011 22:21



@ Edelwe : A lire, ce livre apporte vraiment beaucoup !



A_girl_from_earth 10/03/2011 00:51



J'aime beaucoup le style et la sensibilité de cet auteur. Je pense lire ce livre aussi au détour d'une bib'.



Géraldine 11/03/2011 22:13



@ AGFE : C'est une découverte pour moi, j'ignore si l'auteur a choisi un style particulier pour ce livre par rapport à l'ensemble de son oeuvre... Je vais donc lire d'autres de ses livres pour
savoir !



Bénédicte 08/03/2011 13:55



j'avais lu L'énigme du retour que j'avais bien aimé mais celui-ci a l'air encore meilleur



Géraldine 09/03/2011 14:49



@ Bénédicte : De mon côté, c'est l'énigme du retour que j'ai bien l'intention de lire afin de faire plus ample connaissance avec l'auteur !



Stephie 08/03/2011 12:06



Je viens de l'acheter. j'ai hâte de le lire !



Géraldine 09/03/2011 14:42



@ Stéphie : Tu verras, tu seras captivée par ces pages et cette lecture ne te laissera pas indifférente. ne laisse pas ce livre trainer trop longtemps dans ta PAL.



Noukette 07/03/2011 23:48



Une lecture choc... mais nécessaire...



Géraldine 09/03/2011 14:41



@ Noukette : Oui, je pense que ce livre est bien plus efficace pour saisir la gravité de la situation et la richesse du peuple haïtien que n'importe quel reportage TV.



silvi 07/03/2011 21:36



c'est un fait je me souviens précisément où j'étais et ce que je faisais un certain 11 septembre, le 12 janvier 2010 un peu moins, mais très vite j'ai été touché par ce drame, sûrement parce que
je suis très attachée aux Antilles ....  je retiens le titre merci pour la découverte



Géraldine 08/03/2011 20:56



@ Silvi : Oui, d'autant plus que certains reportages montrent bien qu'un an après, rien a beaucoup changé... les gens vivent toujours dans des campements...



Mary 07/03/2011 16:34



Très beaux extraits d'un livre dont le message est important. Ne pas oublier le peuple haïtien . Merci .



Géraldine 08/03/2011 20:49



@ Mary : Oui, les extraits sont magnifiques et encore, la sélection a été dure ! J'aurais pu en mettre 3 pages !