UN PRINCE (PRESQUE) CHARMANT, film de Philippe LELLOUCHE

Publié le 12 Janvier 2013

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/94/34/87/20321355.jpg     
Synopsis : Jean-Marc, quadra carriériste et pressé ne cherchant qu’à satisfaire ses intérêts personnels, va croiser malgré lui la route de Marie. Tout oppose cet homme d’affaire et cette jeune femme éprise de liberté et de justice. Ces deux là n’auraient jamais dû se rencontrer et pourtant la vie en a voulu autrement.
 
 
Avec Vincent Perez, Jacques Weber, Vahina Giocante
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
     
étoile2.5 
 
  Mon humble avis : Pour être juste, et pouvoir attribuer 3 étoiles à ce film, je devrais rehausser ma "notation" du film La stratégie de la poussette, que j'ai nettement préféré.
Un prince (presque) charmant se regarde bien, de ce côté, pas de problème, le film est charmant, mignon assez drôle, même si très caricatural. Curieux, l'idée et une partie du scénario sont de Luc Besson. Je dis "curieux" car nous n'avons pas l'habitude de trouver Besson sur ce terrain là : la comédie romantique.
Passons directement à ce qui m'a un peu dérangé pour que je ne fasse pas de ce film un coup de coeur... Bon, déjà, c'est un film qui se veut léger, et cet adjectif mène rarement à casser 3 pattes à un canard. Mais tout de même, le côté rédemption totale en moins de 48 heures... On ne voit ça qu'au cinéma. Ok, on y est mais tout de même. L'ignoble crapaud qui va se "transmuter" en  pur et romantique gentleman juste en traversant la France, c'est un peu rapide, surtout que le crapaud part avec des sacrées casseroles. Le personnage interprété avec excellence par Vincent Pérez est d'une goujaterie et d'une ignominie rarement atteinte au 7ème art !
La liste des événements forcément fortuits pour faire durer l'histoire est un peu longue et j'ai remarqué quelques incohérences. Nos deux protagonistes dorment dans un camp de gitans, qui déménagent au petit matin sans les réveiller. Mouais... La cicatrice au coin du nez de Vincent Perez apparaît, disparaît, grandit ou rapetisse dans un ordre pas toujours chronologique.
Mais pour le reste, le film est effectivement charmant, plein de bons sentiments et se donnent pour objectifs la lutte contre les préjugés, et pour l'écologie, via une pub géante pour Zoé, la voiture électrique de Renault, personnage à part entière dans le film. Bon en même temps, elle tombe régulièrement en panne de jus, donc la pub est elle convaincante... pas sûr !
C'est aussi un road moovie, puisque nous traversons la France de Paris à la côte Sud Est par jours de grève générale, donc par les petites routes. La France est belle ! Comme l'est Vahina Giocanté, fraiche et naturelle, vous la trouverez très séduisante Messieurs ! Déjà, avec un nom pareil, je suis sûre que vous en frissonnez.
Et puis il y a mon Vincent Perez, toujours aussi beau, tel qu'au premier jour lorsqu'on s'est rencontré et que nous sommes devenus mari et femme 2 mn, le temps de quelques photos au salon du livre de Loches il y a deux ans ! J'ai tout de même gardé mon sourire béat, niais et totalement frustré pendant tout le film.
Un prince presque charmant : un film pas tout à fait parfait, mais un divertissement agréable et ensoleillé ! Vu le temps actuel, à bon entendeur...
 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0
Commenter cet article

Valérie 13/01/2013 10:09


Je l'aurais bien vu juste pour Perez mais dans la bande annonce, j'ai l'impression qu'on voit tout le film. 

Géraldine 17/01/2013 10:28



 @ Valérie : Si tu n'as pas d'abonnement et paies le prix cher au ciné... et bien je pense que ce film ne vaut pas 9 € !