Véronique OVALDE invite Carole MARTINEZ à Rennes !

Publié le 27 Septembre 2011

100_0108.JPG

 

 

Imaginez une telle soirée à deux pas de chez vous incontournables. Deux auteurs en un soir, en plus de auteurs qui figurent sur la liste du Goncourt, deux sacrément bonnes copines qui nous ont offert une soirée dynamique, drôle, pleine de bonne humeur, d'échange, de confidence, toujours sous le sceaux des livres et de l'amour de l'écriture.

Veronique Ovaldé qui publie son 7ème (?) roman, invite Carole Martinez, qui publie son 2 ème roman. Une soirée sous le signe de la complicité entre les deux femmes, qui a finalement laissé peu de place au conférencier... et je dirais tant mieux ! Du pur bonheur.... Extraits choisis (ceux que j'ai pu noter) pour vous !

 

 

Véronique Ovaldé face à la rentrée littéraire : "J'aime beaucoup ça en tant que lectrice... Que va t-til y avoir de nouveaux ?!!! Quand on en fait partie en tant qu'auteur, c'est excitant et compliqué... Si le roman tombe tout de suite au fond d'un trou, ce n'est pas très agréable. Puis avec le succès, il y a un enjeu et vient alors la pression des éditeurs, des gens...." Véronique Ovaldé travaille chez Albin Michel. A ce titre, elle s'occupe de Valentine Goby et de son roman Banquise qui attend aussi beaucoup d'elle.

" Tous les auteurs de la rentrée sont malheureux, il faut avoir le cuir épais. Ce n'est pas évident, mais c'est euphorisant".

 

Carole Martinez face à la rentrée littéraire : Pour Carole Martinez, c'est la première rentrée littéraire. Elle est ravie de ne pas avoir eu de rentrée littéraire pour Le coeur Cousu.

" Le coeur cousu est revenu comme un petit bouchon chez les libraires. Donc ce livre a eu une vie longue. Par transmission, d'une main à l'autre. Puis les invitations sont arrivées au fur et à mesure. Cette rentrée littéraire me laisse sur place, c'est incroyable."

Carole Martinez est très heureuse, ravie mais inquiète. Elle se demande où se trouve le mur. Elle navigue à vue.

 

 

Véronique Ovaldé face au Coeur Cousu : Véronique Ovaldé a été très enthousiaste suite à sa lecture du Coeur Cousu, livre qui lui fut conseillé par un ami libraire de Macon. "Un premier livre audacieux, flamboyant, un conte, qui n'est pas dans le naturalisme". Véronique Ovaldé a donc écrit à Carole Martinez. Pour Carole, ce fut le premier courrier d'un lecteur, un lecteur qui était aussi un auteur confirmé ! Imaginez vous ?!

 

Les deux auteurs se sont rencontrées lors d'une lecture croisée sur un salon puis ne se sont plus quittées.

"Nous partageons notre cuisine et notre angoisse d'écriture", même si, comme le fait remarquer Carole, Véronique écrit 2 fois plus vite !

 

 

 

Pour Véronique Ovaldé, "il ne faut pas trop penser à ses lecteurs et ce qu'ils ont aimé pendant l'écriture, pour ne pas être paralysée par leur attente par rapport à ce qui leur a plu dans le précédent roman."..." Avec Carole, on aime toutes les deux raconter de grandes histoires de libertés et d'émancipation."

 

Ce à quoi Carole répond : Tu ouvres la cage à tes personnages alors que j'encage mon personnage"

 

 

Pour Carole Martinez : "on a besoin d'une certaine distance pour parler de nos profondeurs. C'est plus facile quand on s'éloigne dans le temps ou en inventant un paysage (le roman de C.MArtinez se déroule au Moyen Age)/

 

Véronique Ovaldé : "C'est difficile d'écrire sur sa famille, pour ne pas blesser".

Carole Martinez : "Et puis nos familles ne sont peut-être pas intéressantes !"

 

Carole Martinez : "J'adore les personnages féminins. J'adore développer des portraits de femmes. J'avais envie,dans mon nouveau roman, de parler d'une femme contemporaine... Et puis, au fil de l'écriture, Esclarmonde et l'an 1187 se sont imposés !

 

100_0113.JPG

 

 

Alors que le conférencier évoque "des livres de femmes"... Véronique Ovaldé parle d'une scène essentielle de son roman qui n'a rien de féminin... "La scène de la chasse au bison, une scène très dure. C'est le coeur du roman sur la filiation et le rejet de ce que l'on veut vous imposer, sur le ressort que l'on a pour s'affranchir.

Les gens qui n'ont pas l'air d'être ce qu'ils sont, qui ont une une brisure m'intéressent. C'est plus facile d'être libre à 20 ans qu'à 40. Je suis toujours étonnée par les gens qui changent de vie, par ce sursaut d'une petite révolution possible".

 

Carole Martinez : "Alors que mon  personnage choisis de s'enfermer pour s'affranchir, elle rencontre plein de monde, dont les pélerins qui viennent voir cette femme qui commence à avoir la réputation d'une sainte. Esclarmonde accède alors aux autres, à l'humain. Au fur et à mesure qu'elle grandit dans tous les sens du terme, sa cellule devient trop petite.".

Au passage, Carole nous apprend que, comme lui a appris son professeur d'ancien français, le mot "Grand mère" n'existe pas en ancien français. Car à l'époque, soit les femmes étaient stériles, soit elles mourraient en couche à leur Xème accouchement, soit elle décédaient de "leur belle mort" avant d'avoir eu le temps de devenir grand mère.

 

100_0115.JPG

 

Pour Véronique Ovaldé,  ce qui est très présent dans ces livres," c'est la nécessité de s'émanciper, de rompre, de partir. Ce qui l'intéresse, c'est le cheminement qui mènent par exemple d'un milieu social à un autre, d'un lieu à un autre, d'une vie à une autre. Mais aussi la nécessité de réconciliation, d'un certain retour aux racines pour continuer son chemin en toute liberté. "Ce qui compte, ce n'est pas l'idée de se réinstaller dans le lieu mais de choisir son départ et non la fuite. J'aime l'histoire de la nécessité de l'autre qui va vous aider à vous réconcilier avec ce que vous étiez ou à devenir ce que vous n'êtes pas. Soit en amitié, soit en amour. Rencontrer quelqu'un pour se libérer de quelque chose.".

 

 

Quelques journalistes ont déjà demandé à Carole Martinez si elle voudrait s'enfermer comme son personnage : "Je suis déjà emmurée. L'écriture, c'est ma fenestrelle à moi. L'écriture, c'est génial pour s'achapper. Quand j'étais gamine, je passais 6h par jour à révasser éveillée. Chose que je me suis interdite à 17 ans. Tout ce temps "perdu" m'a permis d'écrire mes romans. Le roman est une clé ! On a accès à plein de choses !

 

 

Ensuite, j'étais trop captivée par ce que se déroulait devant moi que j'ai cessé de prendre mes notes, pour profiter  100% de mon privilège d'être là... Mais j'ai retenu tout de même les manies d"écriture de nos deux auteures...

Pour Véronique Ovaldé, c'est de nuit, dans mon mini bureau alors que la maison est endormie, avec de l'eau très froide, une lampe qui n'éclaire que le bureau et laisse le reste dans l'obscurité et une bonne réserve de chocolat....

 

Pour Carole Martinez... "Une fois un chapitre fini, je dois appeler quelqu'un (ami, père, mère...) quelque soit l'heure. Pour lui lire à haute voix mon chapitre. L'autre n'a qu'à écouter et dire que c'est bien !"

 

 

J'étais déjà une lectrice acquise pour Carole Martinez et le discours de Véroniqe Ovaldé m'a beaucoup parlé. Inutile de vous dire que je suis partie de là avec deux romans sous le bras !

 

Merci à ces deux charmantes auteures pour cette soirée exceptionnelle !... Et merci à ma collègue Julie d'avoir accepté d'échanger de planning pour me permettre d'assister à cette conférence !

 

100_0121.JPG 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Auteurs : rencontres et conférences

Repost0
Commenter cet article

Aifelle 26/11/2011 09:38


Je n'avais pas vu ton billet, c'est Keisha qui me le signale, je le rajoute en lien sur mon billet du jour

Géraldine 27/11/2011 20:42



@ Aifelle : Hello, ça fait plaisir de te revoir ici. Je vois que comme moi, tu as apprécié à sa juste valeur avec cette auteure et cette femme extraordinaire !



Noukette 05/10/2011 01:10



Je t'envie d'avoir pu assister à une telle rencontre ! Quelle chance ! Merci de nous faire partager tout ça  !



Géraldine 06/10/2011 13:15



@ Noukette : Et tu vas m'envier encore plus quand je vais te dire que 10 jours plus tard, à Bordeaux, j'ai eu l'occasion de boire un verre avec Carole Martinez, d'assister à une de ses interview
pour une radio locale et de réassister à une conférence. Du pur bonheur !



Tioufout 02/10/2011 20:01



"Le coeur cousu" de Carole Martinez reste un de mes meilleurs souvenirs de ces 3 dernières années; un roman dont l'ambiance navigue entre le fantastique et le conte.



Géraldine 04/10/2011 20:23



@ tioufout : Alors je ne peux que te recommander chaudement le dernier carole martinez " du domaine des murmures !



Yannick 02/10/2011 11:26



Comment ça tu restes 6 mois à Bordeaux?


Tu crois pas que les écrivains tournent de ville en villeet ce qui passe dans l'une se passe dans une autre.


Pourtant chaque rencontre est différente et la rencontre entre Carole et Véronique était unique.


Hier avec Emmanuel Carrère, c'était très sympa. Limonov est un sacré personnage. Tu verras ça bientôt. Bientôt Marie
Darrieussecq....



Géraldine 03/10/2011 17:51



@ Yannick : C'est vrai, t'a raison, ils sont partout !!!! J'ai découvert sur le site Fnac de rennes qu'il  y en avait plein à venir là aussi, mais plus en fin d'aprem qu'en soirée...


par contre, Delphine de Vigan vient à Bordeaux fin octobre et je ne serai pas là ! Malheur !



constance93 01/10/2011 11:32



j'y étais aussi, on auraiot pû se rencontrer. mais tu as du me repérer : j'étais la fille qui embêtait tout le monde à tousser comme une malade. il n'y en avait qu'une à ma connaissance... mais
il était hors de question que je loupe cette rencontre. J'aime beaucoup les romans de Véronique Ovaldé que j'avais par conséquent envie de rencontrer, quant à ceux de Carole Martinez, ce sont des
coups de coeur, sans compter la gentillesse de l'auteur.


 


j'ai d'ailleurs noté quelques citations, il faudrait que je fasse un billet récap', comme toi.


 


tu as pris les derniers romans de chacunes des auteurs ?



Géraldine 02/10/2011 20:51



@ Constance : Bon , la prochaine fois, tu me préviens pour qu'on puisse se visionner !!! Je n'ai pas repéré rassure toi, j'étais trop captivée par ces deux auteurs pour prêter attention à
quelques toussotement !



Valérie 30/09/2011 21:55



Merci pour le partage! Ca ne m'étonne pas qu'elles s'entendent bien ces deux-là, leurs univers sont proches.



Géraldine 01/10/2011 23:06



@ Valérie : Je verrais ça, puisque je ne connais pas encore la plume de véronique Ovaldé ! J'espère qu'elle me plaira autant que la personne !



Midola 30/09/2011 18:40



Merci pour ce comte-rendu ! J'espère que je pourrai assister à la prochaine rencontre littéraire des Champs Libres !



Géraldine 30/09/2011 20:34



@ Midola : Dépêche toi, c'est demain avec Emmanuel Carrère !



A_girl_from_earth 29/09/2011 23:51



C'est chouette ces soirées littéraires, surtout quand on apprécie les auteurs, ou qu'on découvre des auteursqui valent le détour. C'est bien Rennes quand même!



Géraldine 30/09/2011 21:07



@ AgFE : Ah ben zut alors je publie un billet spécial pour toi et tu ne le vois pas !!!! Vas donc voir "les moustaches du chat" qui comporte quelque part , une spécial dédicace !!!!



latite06 29/09/2011 18:51



Un chouette article, qui me donne très envie de découvrir ces auteurs ! Rien de tel qu'un auteur sympathique pour encourager à la découverte :-D 


 


Grosses bises !!! 



Géraldine 01/10/2011 22:58



@ Latite : Et bien écoute, j'ai fini Du Domaine des Murmures... Et j'ai revu Carole Martinez hier sur Bordeaux... Du grand bonheur, à lire !



Yannick 29/09/2011 09:08



Et bien moi ce sera Emmanuel Carrère aux Champs Libres ce samedi.


Bon séjour à Bordeaux


 



Géraldine 01/10/2011 22:57



@ Yannick : Et ben moi j'ai revu Carole, j'ai même bu un verre avec elle. Et Emmanuel, je le vois la semaine prochaine !!! Je vais rester 6 mois à bordeaux je crois, il y a tant d'auteurs qui y
viennent !



clara 28/09/2011 07:35



Je reconnais bien là dans ce que tu as retranscris  Carole Martinez ! Merci, merci  pour ce partage !!!!



Géraldine 29/09/2011 20:38



@ Clara : De rien ! Et je revois Carole demain sur Bordeaux !! Chouette, je viens de finir son livre, je pourrais donc lui poser quelques questions...



gambadou 27/09/2011 20:46



Comment j'ai pu louper ça ? C'était aux Champs Libres ?



Géraldine 28/09/2011 23:27



@ Gambadou : Et oui ma chère Gambadou... D'ailleurs, ce samedi aprem, c'est emmanuel Carrère qui sera là.



sylire 27/09/2011 19:25



Je serais presque jalouse, tiens !



Géraldine 28/09/2011 23:13



@ Sylire : La jalousie est une sensation humaine et normale, donc ne t'inquiète pas !



Didi 27/09/2011 19:24



Oh merci merci pour nous faire partager ce chouette moment.


Ovaldé j'ai aiméet je rempile avec les vies d'oiseaux très prochainement !


Martinez m'attend dans ma PAL avec le coeur cousu.


Deux personnes deux auteurs féminins attachantes et pleine de talent !


Merci (et merci à Julie donc)



Géraldine 28/09/2011 23:12



@ Didi : Merci pour Julie ! je vais de mon côté découvrir la plume d'Ovaldé avec La vie des oiseaux. Et je viens de finir Du domaine des murmures... Magnifique !



Liliba 27/09/2011 14:02



Ah je suis jalouuuuuuuuuuuuuuse ! Cette soirée a dû être fantastique en effet ! Deux auteurs que j'ai adoré pour deux romans avec plein de coeurs ! Tu en as eu de la chance !


Merci de tes retranscriptions, ça donne vraiment idée de l'ambiance sympathique et décontractée de la soirée !



Géraldine 28/09/2011 23:03



@ Liliba : Tu peux être jalouse !!! C'est vrai que c'était du bonheur et comme je suis sympa, je suis partageuse !



Lilibook 27/09/2011 13:22



Wha, quelle chance. ça devait être vraiment passionnant. Un beau moment.



Géraldine 28/09/2011 23:04



@ Lilibook : Oui, j'adore écouter des auteurs parler de leur livre. Parfois, c'est assommant, à ce moment là, le livre l'est souvent aussi, mais c'est souvent captivant !



L'Irrégulière 27/09/2011 13:09



Ce devait être passionnant !



Géraldine 28/09/2011 23:02



@ L'irrégulière : Oui, passionnant et captivant et assez drôle cette complicité et ces auteures si pipelettes ! J'admire vraiment les auteurs qui non seulement ont le talent de l'écriture, mais
aussi celui de parler de leur livre et de captiver un public !



enna 27/09/2011 12:11



Merci de partager cette rencontre, c'était vraiment très intéressant! J'aurai adoré être là!



Géraldine 28/09/2011 22:59



@ Enna : J'avoue que l'on a été sacrément gâtés par cette soirée, un regal de gaîté et d'amour des livres !



Yannick 27/09/2011 10:00



Je peux dire que j'y étais, que je n'ai pas perdu mon temps face à deux femmes à la fois amies et en concurrence pour le prochain Goncourt.


Un super moment que Géraldine a bien relaté



Géraldine 28/09/2011 22:55



@ Yannick : Merci, j'ai vu que tu avais pris goût à ces rencontres avec auteurs ! cool ! Et figure toi que je revois Carole Martinez à Bordeaux ce vendredi !