Articles avec #cinema francais tag

Publié le 24 Février 2011

Synopsis :  Paris, années 60. Jean-Louis Joubert, agent de change rigoureux et père de famille « coincé », découvre qu’une joyeuse cohorte de bonnes espagnoles vit... au sixième étage de son immeuble bourgeois.
Maria, la jeune femme qui travaille sous son toit, lui fait découvrir un univers exubérant et folklorique à l’opposé des manières et de l’austérité de son milieu. Touché par ces femmes pleines de vie, il se laisse aller et goûte avec émotion aux plaisirs simples pour la première fois. Mais peut-on vraiment changer de vie à 45 ans ?

 

 

 

Comédie avec Fabrice Lucchini, Sandrine Kiberlain, Natalia Verbeke

 

 

 

 

 

 

 

   

 

-toile4.jpg

 

 

 

Mon humble avis :  Qu'il soit volubile ou tout en retenue, j'adore Lucchini, ses expressions d'incrédulité, d'excitation et de malaise...

Ce film est une réjouissante satire sociale de la bourgeoisie des années 60..., condescendante, étriquée dans les convenances et ayant une très haute opinion d'elle même et de très grands préjugés sur les petites gens. Les domestiques étaient à l'époque encore exploités jusqu'à la moelle.

Jean Louis est un de ces bourgeois qui, via sa propre bonne espagnole, découvre qu'une petite communauté d'émigrées ibériques vit au dessus de chez lui dans la précatirité. Il réalise que toutes ses femmes sont l'inverse de l'idée que les siens se faisaient d'elles :

courageuses, joyeuses, généreuses, chaleureuses, accueillantes, déterminées, solidaires. Et surtout, expatriées, loin de chez elles, de leur famille. Quelle succulente galerie de portraits de femmes ! Ce film montre aussi parfaitement ce qu'était la vie de ces femmes dans les années 60. A l'époque, elles étaient espagnoles, puis Portugaises.... Elles sont sans doutes maintenant roumaines ou polonaises.

C'est un réel plaisir que de d'évoluer au milieu de toutes ses femmes qui respirent la joie de vivre malgré les difficultés. L'accent, les mots, les phrases, les expressions, les traditions, la musique... C'est une petite Espagne qui vit dans ce sixième étage. On assiste avec plaisir à la transformation de cet homme et son intégration dans cette communauté feminine. En abaissant les barrières sociales, il rencontre l'autre, lui même et une demoiselle qu'il n'imaginait pas : la liberté.  Tout cela est brillament mis en scène et interprêté, saupoudré de quelques dialogues très bien placés et sentis. On regarde ce film avec le sourire aux lèvres, on s'esclaffe et on s'émeut. Car ce qui m'a le plus marqué dans ce très bon film, c'est la tendresse qui s'en dégage. Délicieux !

On a tous besoin d'un 6ème étage... d'un bol d'air, d'une révelation, d'un ailleurs, d'un autre pour vous dire qui l'on est, d'un lieu où l'on puisse se retrouver, ..... qu'on imagine parfois au bout du monde et qui peut-être... juste en haut de l'escalier.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 6 Février 2011

Synopsis : 1er janvier 1993 : passage à l’Europe. Deux douaniers, l’un belge, l’autre français, apprennent la disparition prochaine de leur poste frontière situé dans la commune de Courquain France et Koorkin Belgique.
Francophobe de père en fils et douanier belge trop zélé, Ruben Vandevoorde (Benoît Poelvoorde) se voit contraint et forcé d’inaugurer la première brigade volante mixte franco-belge.
Son collègue français, Mathias Ducatel (Dany Boon), considéré par Ruben comme son ennemi de toujours, est secrètement amoureux de sa soeur. Il surprend tout le monde en acceptant de devenir le co-équipier de Vandevoorde et sillonner avec lui les routes de campagnes frontalières à bord d’une 4L d’interception des douanes internationales.

 

 

Avec Dany Boon, Benoît Poelvoorde, Karine Viard, Julie Bernard....

 

 

 

 

étoile2.5

Mon humble avis :Je suis entrée dans la salle de cinéma déjà acquise à la cause de ce film et impatiente. Cht'i d'origine, de sang et d'accent quand cha dérape, je suis du genre à dire "touche pas à mon Boon" !.

Je suis sortie moins convaincue... Certes, il y a de bonnes répliques et des passages hilarants, certes, je me régale toujours autant des expressions du visage de Dany Boon, certes l'idée n'est pas mauvaise et redonne leur place aux laissés pour compte de l'ouverture des frontières, certes, on sent la bonne humeur régner dans ce film et on imagine les crises de rire partagées entre les comédiens. C'est un film très humains avec ses qualités et ... ses défauts ! Son côté bon enfant en séduira beaucoup, en laissera d'autre sceptiques. J'ai trouvé quelques longueurs, des répétitions dans les situations et trop de ressemblances dans les sujets avec Bienvenue chez les cht'i.... ce n'est plus le simple facteur qui démontre à son chef que les gars du Nord sont des gens biens, mais le douanier français qui déploie son énergie pour prouver à son collègue belge que les français ne sont pas forcément cons. Bref, on retrouve cette leçon de tolérance et la mise en exergue de la bêtise des préjugés. Celle ci ne fait pas de mal bien sûr, mais sur deux films de suite... Je me pose la question. De même, nous retrouvons les amours du personnage, une nouvelle fois rendues impossible par l'entourage familiale (une mère acariâtre chez les ch'tis et un frère et un père raciste francophobe ici. Donc personnellement, je regrette un peu ces similitudes entre les deux films de Dany Boon. Le film utilise certaines ficelles ou clichés un peu désuets de la veille comédie, du vieux western aussi. Ca peut avoir son charme aussi. Ce sera à vous d'en décider. Maintenant, c'est évident qu'après les 20 000 d'entrée de Bienvenues chez les cht'is, on est plus exigent, plus suspicieux, plus critiques, plus en attente, plus curieux de voir si le carton peut-être doublé... J'ai passé un bon moment, mais pas aussi bon que je l'espérais.

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 27 Janvier 2011

Synopsis : Il est parisien et l’auteur de polars à succès. Elle est l’effigie blonde du fromage Belle de Jura, la star de toute la Franche-Comté, persuadée qu’elle était, dans une autre vie, Marilyn Monroe... Quand ils vont se rencontrer à Mouthe, la ville la plus froide de France, lui est en panne totale d’inspiration et elle déjà morte. “Suicide probable aux somnifères” conclue la gendarmerie. David Rousseau n’y croit pas. En enquêtant sur le passé de Candice Lecoeur,
il est sûr de tenir l’inspiration pour un nouveau roman...

 

 

Policier avec Jean Paul Rouve, Sophie Quiton, Guillaume Gouix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 -toile4.jpg

Mon humble avis : Poupoupidou, je suis allée le voir seule et en plein après midi, tant j'avais envie de le voir...et qu'autour de moi, tout le monde l'avait vu. Et j'ai eu bien raison. C'est vraiment un film hors du commun qui vous enveloppe et vous couvre comme un manteau neigeux. L'atmosphère est particulière, le plein hiver,  la neige, un ciel bas, une petit ville, la plus froide de France. L'ambiance est celle d'un village où tout le monde sait tout, se tait et ne veut rien savoir. Un style épuré, calme, ou l'on sent le silence de la neige et des gens. Même si l'ensemble est grave, il ne manque pas d'humour, de dérision et de clins d'oeil qui font vraiment sourire, presque rire. Il faut dire que le personnage joué à la perfection par Jean Paul Rouve, entêté, plus futé qu'il n'en a l'air, captive tout de suite. Au début, on ne saurait même pas dire s'il l'on a affaire à un "winner" ou à un "looser". Mais avec lui, on pénètre dans l'intimité de Candice, et l'on remonte sa vie jusqu'à sa funeste fin. Et ce voyage intime est fascinant. Le suspense est magistral, l'utilisation des flash back, des voix off et des rencontres virtuelles très bien maîtrisée. C'est un film sur des gens ordinaires qui sont en fait extraordinaires. Non, sur des gens extraordinaires qui sont en fait ordinaires. Non, sur des gens qui sont ordinaires mais qui aimeraient être extraordinaires. Non, sur des gens extraordinaires qui voudraient être ordinaires. En fait, ce film est sur tout ces gens à la fois, des gens touchants dans leur force et leurs fêlures. Il amène de belles réflexions sur l'amour, le besoin d'être aimé pour ce que l'on est à l'intérieur, le besoin de reconnaissance, du regard des autres. Un film aussi sur la célébrité, même si elle n'est que régionale et ses conséquences. Un film sur une jeune fille qui réalise qu'elle peut, un peu de chance et de culot, échapper à sa triste et banale condition. Un film sur les fantasmes de chacun aussi. Bref, Poupoupidou regroupe moult bonnes raisons d'attiser votre intérêt et votre plaisir : intrigue policière digne de ce nom, humour, acteurs au ton juste (mention pour la jeune Sophie Quiton également) et surtout une formidable impression d'inventivité. Nous n'avons pas un simple polar, pas un simple drame, pas une simple comédie. Nous avons un savoureux mélange de tout, décalé, touchant et complexe. Il y aurait beaucoup plus à en dire... j'ajouterais donc qu'il est bercé par une excellente bande originale que cette fois, j'ai entendu et remarqué. J'ai vraiment beaucoup aimé.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 17 Janvier 2011

Synopsis : Julien Monnier a un sérieux problème. Il a beau être un conseiller conjugal brillant, il n'arrive pas à garder une femme dans sa vie plus de deux semaines.
Et pour cause, depuis son plus jeune âge, Julien porte la poisse à toutes les femmes qui s'éprennent de lui. Julien est à proprement parler un vrai chat noir pour les femmes.
Joanna Sorini va vite l'apprendre à ses dépens le jour où elle le croise.
Une carrière en plein décollage, une vie amoureuse qui semblait enfin prendre un bon tournant, tout cela risque de bien changer...

 

 

Comédie avec Virginie Efira, François Xavier Demaison, Armelle Deutsch, Francis Perrin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

étoile3etdemi

 

Mon humble avis : Dans sa catégorie, la comédie romantique légère, voici un film excellent qui remplit son rôle à merveille : divertir, changer les idées. Certes, le scénario n'est pas d'une originalité redoutable mais l'ensemble est réussi. Il émane de ce film un dynamisme, une bonne ambiance, une atmosphère joyeuse, même si la poisse règne en maître ! Les acteurs ne sont pas étrangers à cet agréable ressenti. Virginie Efira en tête, qui joue sans se la jouer, qui dégage un véritable capital sympathie et un naturel étonnant. Elle se prend gadins, portes et déconvenues avec un stoïcisme et un sourire déconcertant ! Charmante, pétillante et douée. Demaison est touchant et crédible dans sa gaucherie et sa crainte de porter la poisse. Les seconds rôles sont tout aussi excellents. j'ai adoré celui du médecin, par contre, j'émets quelques réserves sur Elie Semoun qui fait du... Elie Semoun. La réalisation est originale, surtout dans les flashs back ou sa façon  de résumer les événèments de quelques semaines par des séries de photos plutôt parlantes et vraiment amusantes. Le générique de fin, mode dessins animés réduits à sa plus simple expression sort de l'ordinaire.

Sinon, que dire d'autre à part que j'ai ri, mais j'ai ri de cet enchaînement de catastrophes (ben oui, c'est forcément drôle quand c'est chez les autres ) ! Certes, on voit arriver certains gags et quiproquos de loin. Mais rien que de les supposer, on pouffe de rire, mais à les voir se réaliser, on éclate encore de rire. Double rire en un, je prends ! Sans bouder mon plaisir.  Je suis peut-être bon public, mais quand je vais voir une comédie et que je ris de bon coeur, j'ai eu ce que je voulais, j'en ai eu pour mon argent et je me suis sentie bien pendant deux heures, sans une minute d'ennui. C'est peut-être pas la chance de ma vie, mais une chance que je peux m'offrir dans la vie. Et vous ?

 

Pour une fois, je ne mets pas la bande annonce, car elle en dit beaucoup trop, et donne la chute d'un paquet de gags et gacherait une partie de votre plaisir lors de la séance !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 13 Janvier 2011

 

Synopsis : Jean-René, patron d’une fabrique de chocolat, et Angélique, chocolatière de talent, sont deux grands émotifs.
C’est leur passion commune pour le chocolat qui les rapproche. Ils tombent amoureux l’un de l’autre sans oser se l’avouer. Hélas, leur timidité maladive tend à les éloigner.
Mais ils surmonteront leur manque de confiance en eux, au risque de dévoiler leurs sentiments.

 

 

Comédie avec Isabelle Carré, Benoît Pooelvoorde, Lorella Cravotta

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

Mon humble avis : Désuet et pourtant si frais, c'est ainsi que m'est paru ce film. Désuet pour l'atmosphère, les couleurs, les décors, les costumes, qui ne sont pas loin de rappeler une certaine Amélie Poulain. D'ailleurs, s'il n'y avait les détails d'une Web Cam et des nouvelles plaques d'immatriculation sur les voitures, on serait bien en peine de dire à quelle période se déroule cette histoire. Désuet aussi parce le scénario s'intéresse à des personnages qui n'ont plus vraiment place dans notre société : les très émotifs. Oui, car au 21ème siècle, il faut être rapide, efficace, sûr de soi, dans le moule, ou en tout cas en avoir l'air. Une caméra qui utilise des angles particulier, des scènes parfois d'un comique rétro. Un désuet bien agréable. Et la fraîcheur ? Elle est partout ! Dans la maladresse des personnages, leurs hésitations, dans la pureté des émotions, dans le joli minois Isabelle Carré, dans des dialogues succulents (dans tous les sens du terme, ah, les descriptions des saveurs du chocolat miam miam !),  dans l'authenticité de l'amour. Pas l'ombre d'une vulgarité dans ce film. Les acteurs semblent nés pour ce film tant ils sont comme en état de grâce, d'une justesse inouïe, d'un raffinement rare. Carré et Pooelvoorde, un nouveau couple de cinéma bien assorti, comme évident. A eux deux, ils rendent bien compte des difficultés qu'ont les handicapés de la vie et des sentiments à s'unir malgré leurs points communs flagrant. Ils se laissent noyer, anéantir, immobiliser par leur émotionnel. Ce film touchera surtout les émotifs et grands timides. Il montrera aussi aux autres que le quotidien affectif ou relationnel de certains relève du cauchemard et ceci, souvent même malgré les apparences. Quoiqu'il en soit, les ingrédients comiques sont là, sans abus, juste assez pour que chacun trouve son compte dans ce film, entre rire et émotion, sans verser dans le ridicule. Un film intelligent et divertissant. Un film drôle parfois, mais touchant du début à la fin. Les émotifs anonymes font du bien, au moins autant que les meilleurs chocolats ! Bravo, mon année ciné 2011 commence (enfin) sous de bons hospices ! Mon seul regret est que le Gaumont n'organise pas une dégustation des chocolats vus durant le film !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 27 Décembre 2010

  

Synopsis : Un beau matin de printemps, Emilie reçoit une lettre d’amour, belle, inspirée mais anonyme. Elle la jette d’abord à la poubelle, avant d’y voir le moyen de sauver sa mère, isolée et triste depuis le départ de son mari. Sans trop réfléchir, elle la lui adresse aussitôt. Mais Émilie ne sait pas encore que c’est Jean, son employé timide, qui en est l’auteur. Elle n’imagine surtout pas que son geste les projettera dans une suite de quiproquos et de malentendus qui vont vite tous les dépasser…

 

 

 

Comédie avec Audrey Tautou,  Nathalie Baye, Sami Bouajila

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

étoile3etdemi

 

 

Mon humble avis : En ces temps de grand froid, rien de tel pour se réchauffer qu'une bonne séance de fous rires dans une salle de cinéma. Objectif atteint avec "De vrais mensonges". Beaucoup de tendresse dans cette comédie, des dialogues savoureux et des quiproquos qui suivent non stop les malentendus, ne vous laissant presque aucun répis. On tremble pour les personnages : comment vont ils se sortir de cette situation périlleuse et presque burlesque ? Nathalie Baye est savoureuse, autant en femme désespérée qu'en femme amoureuse. Sami Bouajila est pour moi la révélation du film. Quand à Audrey Tautou, elle est fidèle à elle même. Pétillante certes, mais, et ce sera là mon principal bémol, quand je la regarde, je vois Audrey Tautou et non le personnage lui même... Enfin, quelques petites répétitions dans les situations frôlent la longueur. Mais l'ensemble reste très agréable, distrayant et fort amusant. Ce film ne sera pas culte mais il vaut vraiment le détour pour la bonne humeur qu'il génère !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 7 Décembre 2010

Synopsis : Tout va pour le mieux pour Samuel et Nadia : lui est bientôt infirmier et elle, attend son premier enfant. Mais tout bascule lorsque Nadia se fait kidnapper sous l'oeil impuissant de Samuel. A son réveil, son portable retentit : il a trois heures pour sortir de l'hôpital dans lequel il travaille un homme sous surveillance policière. Le destin de Samuel est désormais lié à celui de Sartet, une figure du banditisme activement recherchée par tous les services de police. S'il veut revoir sa femme vivante, Samuel doit faire vite...

 

 

 

Thriller avec Gilles Lellouche, Roschdy Zem, Gérard Lanvin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

 

Mon humble avis : A bout portant... Où comment ne pas voir le temps passer, comment apprendre à rester en apnée pendant plus d'une heure. Ce thriller d'une efficacité redoutable vous cloue à votre fauteuil et ne vous laisse pas un instant de répit. Pas de super héro dans ce film. Juste Gilles Lellouche embringué de force dans des histoires qui le dépassent et un piège qui se referme toujours un peu plus sur lui. Mais comment va-t-il s'en sortir quand tout paraît s'acharner contre lui ? Il ne pourra compter que sur les moyens du bords, sur lui même et sur le malfrat à l'origine de son enfer. D'ailleurs, la relation entre Lellouche (le gentil) et Zem (le bandit, de haut vol et plus si énervement) est intéressante. ON ne sait plus bien qui des deux tient le flingue, ni qui a le plus besoin de l'autre pour s'en sortir.

Enfin, il y a les flics, les bons et les méchants. En fait, en sortant de la salle, j'ai pensé au film "Le bon, la brute et le truand". Dans A bout portant, on sait qui est le bon mais les autres....

La réalisation est très réussie, bien ficelée et très réaliste. Certaines scènes flirtent parfois avec une violence physique ou psychologique assez dure, mais c'est pour la bonne cause. (jeune public, s'abstenir) On y croit, on y est, on tremble. Cocoricobreizh, Fred Cavayé est rennais !!!!

Quant à Gilles Lellouche, il est entrain de gagner ses galons de grand acteur à mes yeux.... Roschdy Zem est toujours aussi charismatique.

Franchement, foncez au cinéma, bravez le froid, fuyez les magasins qui vous rappellent que bientôt c'est Noël. Offrez vous une heure trente de pur suspens ! Et ne vous inquiétez pas, c'est Gilles Lellouche qui court pour vous !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 23 Novembre 2010

Synopsis : On dit de Lou qu’elle est une enfant précoce. Elle a treize ans, deux classes d’avance et un petit corps qui prend son temps. Elle a une mère emmurée dans les tranquillisants, peu d’amis, et le ressenti aigu d’un monde qui va de travers.
Lou doit faire un exposé sur une jeune femme sans abri. Elle en a vu une à la Gare d’Austerlitz. Une qui fait la manche, demande des clopes, s’endort sur la table du café lorsque Lou lui offre à boire pour l’interviewer.
Elle a 18 ans, s’appelle No, Nora en fait mais tout le monde dit No, et bientôt Lou ne pourra plus se passer d’elle. Mais No est imprévisible, elle a grandi dans les foyers et elle ne ressemble à personne. Un jour, elle disparaît.
Lou la recherche, sûre de ce besoin qu’elles ont l’une de l’autre. Lorsque No réapparaît à bout de forces, Lou sait ce qu’elle doit faire : No viendra vivre chez elle.

 

 

Avec Nina Rodriguez (Lou), Marie Julie Parmentier (No), Zabou Breitman, Bernard Campan, Antonin Chalon

 

 

 

-toile4.jpg

 

 

Mon humble avis : Ce film est l'adaptation du roman éponyme de Delphine de Vigan, chroniqué ICI. Une très belle histoire d'amitié, de main tendue, où ne sont pas forcément sauvés ceux qu'on pense.

Adaptation très réussie, avec finesse et justesse. Le film est très fidèle au livre, à quelques nuances près, j'ai  bien retrouvé ce que j'ai lu. Nous avons moins accès à l'univers intérieur de Lou, cette jeune enfant surdouée, et à son imagination qui m'avait fait bien sourire lors de ma lecture. Zabou Breitman ajoute un regard d'adulte (mais sans jugement ni commentaire) sur les ados et leurs aspirations. J'ai trouvé le film un peu plus aéré que le livre, même si certaines scènes sont très fortes et disent beaucoup du désert affectif des uns et des autres. Le joli minois de Lou,  la nonchalance amusante de Lucas et une superbe bande originale sont pour beaucoup à la lumière du film. Ils permettent de respirer un peu dans un ensemble qui reste grave quoiqu'il en soit. Le sujet vous interpelle forcément, vous remue, vient vous chercher derrière vos retranchements. Enfin, je ne me souvenais pas m'être interrogée autant, dans le dernier quart de l'oeuvre,  sur le personnage de No et sur ce que cache ou pas son comportement et ses addictions. D'ailleurs, une relecture s'impose peut-être car je me demande si Marie Julie Parmentier n'est pas parfois trop extrême dans son jeu pour être complètement fidèle à l'héroïne du roman. Ce serait mon seul mini bémol sur ce film.

Dès la bande annonce, en apercevant le jeune Lucas, je me suis dit : C'est le fils de Zabou ! La ressemblance est frappante dans chaque scène où il figure.... Ce lien de parenté est confirmé sur Allociné. D'ailleurs, le jeune Antonin Chalon a joué dans les 3 autres films de sa mère.

Quant à Nina Rodriguez (lou), elle avait déjà été la fille (petite) de Zabou Breitnam dans le film "Le premier jour du reste de ta vie". J'espère qu'on la reverra bientôt, souvent et longtemps, tant elle est talentueuse et lumineuse.

Peut-on dévier la fatalité et jusqu'où peut-on aller pour cela, que l'on ait 13 ans ou 40 ans, voici les vrais questions de ce film très agréable et réussi.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 17 Novembre 2010

Synopsis : En 1977, dans une province de la bourgeoisie française, Suzanne Pujol est l’épouse popote et soumise d’un riche industriel Robert Pujol. Il dirige son usine de parapluies d’une main de fer et s’avère aussi désagréable et despote avec ses ouvriers qu’avec ses enfants et sa femme, qu’il prend pour une potiche. À la suite d’une grève et d’une séquestration de son mari, Suzanne se retrouve à la direction de l’usine et se révèle à la surprise générale une femme de tête et d’action. Mais lorsque Robert rentre d’une cure de repos en pleine forme, tout se complique…

 

 

 

 

Comédie avec Catherine Deneuve, Karine Viard, Gérard Depardieu, Fabrice Luchini, Judith Godrèche, Jérémie Renier, Elodie Frégé

 

 

 

 

  

 

-toile3.jpg

 

Mon humble avis :Un véritable come back dans les années 70, qui commence dès le générique, avec des couleurs et une police de caractère très d'époque !

J'ai pris beaucoup de plaisir à voir le personnage de Suzanne, joué par l'excellente Catherine Deneuve, se réveiller,  s'accomplir, et se réaliser presque à l'insu de tous, en tout cas pour la plus grande surprise de son entourage. Suzanne qui parait si lisse cache bien des mystères, des secrets et un sacré potentiel. Comme quoi, il faut se méfier de l'eau qui dort !!!

Les répliques font souvent mouche et prêtent à rire. Certaines seront peut-être cultes, notamment celle où l'acariâtre mari Luchini dit à sa femme qu'on ne lui demande pas d'avoir un avis.

Mais j'ai regretté l'approche très théâtrale de la réalisation. Certes, ce film est l'adaptation du pièce de théâtre, mais si c'est pour faire la même chose devant une caméra, je vois moins d'intérêt... L'interprétation caricaturale et trop théâtrale justement de certains personnages m'a gênée. J'ai mis un peu de temps à entrer dans le film, à me faire au genre...

Et puis, là, c'est la ch'ti d'origine qui parle... Ce film est tourné dans le Nord, c'est écrit noir sur blanc sur les plaques d'immatriculation des voitures. A une ou deux exceptions près, toutes les scènes extérieures sont filmées dans une grisaille ambiante.... Si j'étais préfet du nord, j'interdirais désormais les tournages de films par temps gris... Car le Nord, ce n'est pas que ça, et ce n'est pas toujours ça...

Et enfin, à noter, les débuts discrets de la chanteuse Elodie Frégé en comédienne. A suivre !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 11 Novembre 2010

Synopsis : Paul Exben a tout pour être heureux : une belle situation professionnelle, une femme et deux enfants magnifiques. Sauf que cette vie n'est pas celle dont il rêvait. Un coup de folie va faire basculer son existence, l'amenant à endosser une nouvelle identité qui va lui permettre de vivre sa vie.

 

 

 

Thriller avec Romain Duris, Marina Foïs, Catherine Deneuve, Niels Arestrup

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

-toile3.jpg

 

Mon humble avis : Ce film est la libre adaptation du roman éponyme du célèbre romancier Douglas Kennedy, lui même ravi de cette adaptation. Pour information, je n'ai pas lu ce livre.

J'ai passé un bon moment, j'ai aimé ce que je voyais, j'étais prise dans l'histoire. C'est bien filmé, très bien joué je trouve et certains paysages du Monténégro sont à couper le souffle.

La tension monte, le piège finira bien par se refermer. On attend donc, un peu comme le personnage, que l'engrenage se remette en route. On guette et on soupçonne un peu tout et tout le monde. Ca vient bien sûr, mais pas si fort, pas si violemment qu'on l'imaginait. Et puis paf, c'est la fin. Avec les copines, on s'est regardé, interrogatives ? C'est vraiment la fin ? Mais il manque au moins une demi heure de film là pour bien faire.

Une d'entre nous a lu le livre... et effectivement, d'après elle, il manque l'essentiel du livre, l'aspect psychologique de l'usurpation d'identité. C'est vrai que pour moi, le film s'attache plus à l'aspect pratique du sujet. Et surtout, il manque THE rebondissement qui fait la grandeur et la folie du livre...

C'est un bon film tout de même, agréable et captivant, mais qui aurait mérité d'être un peu plus approfondi. Il ravira je pense ce qui n'ont pas lu le livre. Quant  aux lecteurs...

Quoiqu'il en soit, soyez attentifs, Douglas kennedy apparaît à un moment, un peu comme Harlan Coben était apparu dans le "Ne le dis à personne" de Canet.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0