Articles avec #cinema francais tag

Publié le 2 Novembre 2008

Synopsis : Passionné par les actrices, Robert est sans doute le fan le plus collant du cinéma français. Agent de service la nuit dans une grande agence artistique, il consacre toutes ses journées à "ses" stars, qu'il suit sans relâche, et dont il n'hésite pas à se mêler de la vie. Réunies sur un même tournage, ses trois actrices préférées découvrent un jour qu'elles ont le même problème... avec le même fan. Elles vont alors décider de s'unir pour lui régler son compte : elles étaient ses idoles... elles vont devenir son pire cauchemar !

Avec   
Kad Merad, Catherine Deneuve, Emmanuelle Béart, Mélanie Bernier


                                 
Mon humble avis : Je n'attendais pas de "Mes stars et moi" qu'il soit le film du siècle. Néanmoins, j'y ai trouvé ce que j'y cherchais : un bon moment, du divertissement et du rire. En ces temps gris et moroses, c'est chose rare ! Ce film m'a vraiment changé les idées car les ingrédients de la bonne comédie sont là : quiproquos, rebondissements, coup de théâtre, dialogues succulents et truculents. Certaines réparties entre les actrices mériteraient de devenir cultes. On retrouve avec plaisir Catherine Deneuve et Emmanuelle Beart et on découvre avec tout autant de bonheur la pétillante et fraîche Mélanie Bernier. Quand à Kad Merad, il excelle autant dans les moments d'intense drôlerie que dans les scènes émouvantes où l'on partage sa détresse ! Chaque personnage devient très attachant par le jeu subtil d'un casting sans faute (chat compris !). Les critiques de la presse ne sont pas élogieuses ? Pffff ! Je le redis, j'ai passé un très bon moment devant un film drôle, moral et très humain. Un moment de bonheur simple, ça vous dit ?

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 4 Octobre 2008

Résumé : Agathe Villanova, féministe nouvellement engagée en politique, revient pour dix jours dans la maison de son enfance, dans le sud de la France, aider sa soeur Florence à ranger les affaires de leur mère, décédée il y a un an.
Agathe n'aime pas cette région, elle en est partie dès qu'elle a pu. Mais les impératifs de la parité l'ont parachutée ici à l'occasion des prochaines échéances électorales.
Dans cette maison vivent Florence, son mari, et ses enfants. Mais aussi Mimouna, femme de ménage que les Villanova ont ramenée avec eux d'Algérie, au moment de l'indépendance. Le fils de Mimouna, Karim, et son ami Michel Ronsard entreprennent de tourner un documentaire sur Agathe Villanova, dans le cadre d'une collection sur "les femmes qui ont réussi".On est au mois d'Août. Il fait gris, il pleut. C'est pas normal. Mais rien ne va se passer normalement.

Film réalisé par Agnès Jaoui, avec Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri, Jamel Debbouze

                          

Mon humble avis : Il est celui d'une fan inconditionnelle du duo Bacri / Jaoui. De ce fait, à chacune de leur nouvelle collaboration cinématographique, c'est les yeux fermés que je me précipite dans une salle obscure, sans même lire le synopsis ou les critiques. Bacri/Jaoui, c'est un cinéma Français sans effets spéciaux, aux scénarios délicieux et aux dialogues truculents. Un cinéma toute en élégance, toute en pudeur. Un cinéma qui nous touche au plus profond de nous même, qui remue nos blessures intimes, nos secrets, nos obsessions, nos peurs mais aussi nos petits et grands plaisirs de la vie. Un cinéma qui montre que la vie passe mais laisse des traces, parfois invisibles, qu'il faut prendre le temps de lire chez les autres mais aussi au fond de soi même.

Parlez moi de la pluie ne trahit la réputation de... personne. Certes, le début traîne un peu en longueur et j'ai regretté de ne pas comprendre / entendre correctement certaines phrases. Un quart d'heure plus tard, mon inquiétude passagère s'était dissipée.


Ce film entre dans la catégorie comédie. Il est en effet par moments très drôle. J'ai ri de bon coeur pour être terriblement émue l'instant d'après. Ça, c'est la Bacri/Jaoui's touch, l'alternance d'humour et d'émotion intense !
Les dialogues, incisifs comme à l'accoutumée, brillent de vérité, visent et touchent juste ! Comme dans une "bataille navale" qui deviendrait une "bataille sentimentale" où les termes ne seraient plus "touché / coulé" mais "Touché /bouleversé" ! On y retrouve des joutes verbales qui restent dans la subtilité, sans aucune vulgarité. Un véritable délice !

Si l'on a vu leurs autres films, l'excellent jeu d'acteur de Bacri et Jaoui ne nous surprend plus franchement . Jaoui en femme indépendante qui cache, ou découvre ses faiblesses, intrigue. Et je ne sais pas, mais il y a dans la voix de cette actrice, lorsqu'elle crie, pleure ou évoque une détresse intime, quelque chose qui me bouleverse. (Tout comme Catherine Frot d'ailleurs !). Bacri, dans le rôle de boulet, looser, bras cassé reste toujours aussi drôle que touchant. On ressent toujours de la pitié, non, de la désolation, pour ce genre de personnage. La surprise vient du jeux très subtile de Jamel Debbouze que l'on trouve enfin là où on ne l'avait jamais vu ! Enfin un rôle sans pitreries, où l'on regarde évoluer un homme talentueux, profond, vulnérable, tout en finesse et non Jamel le comique.

Comme "Un air de famille", le film porte sur les nons- dits et les rancoeurs familiales. Mais cette fois ci, les protagonistes se retrouvent pour 10 jours dans la maison familiale. Chacun arrive avec ses certitudes personnelles et son ignorance des autres. A moins que ce ne soit le contraire : sa certitude des autres et son ignorance personnelle. Les blessures intimes s'entrechoquent pendant dix jours. Elles révelent des secrets, d'autres fissures, mais aussi des forces insoupçonnées. Pendant 10 jours, chacun semble réaliser qu'il faut écouter l'autre pour le connaître et pour se connaître soi même. Chacun se découvre dans le regard des autres. Puis chacun repart dans sa vie, grandit, parfois "guéri", en tout cas plus fort car plus ouvert à l'autre. L'autre peut-être aussi l'inconnu qui se cache au fond de nous même.

Quand à nous spectateurs, on rentre chez nous touchés par cette histoire, comme en état de grâce. De belles émotions habitent notre coeur . Et surtout , nous ressentons l'énorme satisfaction d'avoir vu un beau film, intelligent et élégant ! Révérence !

Et pour le plaisir, un teaser :

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 24 Août 2008

Synopsis : Alors qu'elle vient chercher son fils Thomas dans un goûter d'anniversaire, Elsa Valentin remarque une petite fille de six ans qui la bouleverse. Elle le sent, elle en a l'intime conviction : Lola est sa propre fille. Obsédée par ce sentiment inexplicable, elle cherche à en savoir plus sur l'enfant.
En s'introduisant dans la vie de la fillette, Elsa rencontre sa mère, Claire Vigneaux, qui s'inquiète du comportement étrange de cette femme qui rode autour de sa fille.
Elsa est-elle folle ? Dangereuse ? Mais que s'est-il passé six ans auparavant ? S'engage alors un face à face animal entre deux femmes qui n'auraient jamais dû se rencontrer...

réalisé par Safy Nebbou

Avec Catherine Frot, Sandrine Bonnaire, Wladimir Yordanoff

                                       


Mon humble avis :Une histoire sur l'instinct maternel. Ce film est bouleversant et angoissant du début à la toute fin, lorsque le générique nous apprend que le scénario est inspiré d'un fait réel. La réalisation est sobre, subtile et juste. Les silences, les non-dit ajoutent au suspens grandissant. Je me suis surprise à sursauter plusieurs fois et à laisser échapper un énorme juron (que je tairais ici) dans la salle obscure. Lors des gros plans sur les visages des actrices, ont lit toute la douleur, l'inquiétude, l'amour, l'obsession, la folie... Leurs émotions nous transpercent donc directement en plein coeur. Comme la France a de la chanse de compter d'aussi excellentes et bouleversantes actrices telles que Catherine Frot et Sandrine Bonnaire. On se doute que ces rôles ont du leur coûter psychologiquement. A partir du moment où le spectateur ne sort pas indemne d'un film, je ne vois pas comment il pourrait en être autrement des comédiens. Vraiment, je adresse à Catherine Frot et à Sandrine Bonnaire mes césars du talent extraordinaire (au cas où elles passeraient sur ce blog ! lol !). D'ailleurs, je les verrais bien reporter le César de la meilleure actrice l'an prochain !
Allez voir ce film, vous ne le regretterez pas. Et vraiment, on est ravi de payer notre place et ainsi d'avoir l'impression de faire un peu vivre le cinéma Français. C'est la seule solution pour avoir les films qu'on mérite !

                                                                      

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 31 Juillet 2008

Synopsis : Secondes chances
Marie-Jeanne et Robert Duval ont 3 enfants : Albert, Raphaël et Fleur. Le portrait de cette famille s'esquisse sur une douzaine d'années, mais seulement au travers de 5 journées particulières, 5 jours décisifs, plus importants que les autres, où plus rien ne sera jamais pareil le lendemain.
 
autre résumé : Le jour où l'on gagne son indépendance, le jour où l'on perd son innocence, le jour où l'on tombe amoureux, le jour où l'on accepte de vieillir, le jour où... Le premier jour du reste de ta vie, ou cinq jours décisifs dans la vie d'une famille de cinq personnes, cinq jours plus importants que d'autres où plus rien ne sera jamais pareil le lendemain.

Acteurs:
Jacques Gamblin (Robert), Zabou Breitman(Marie-Jeanne), Déborah François     (Fleur), Marc-André Grondin(Raphaël), Pio Marmaï(Albert)


                        

Mon humble avis :  Ce film n'est que du bonheur pour le coeur ! On rit beaucoup, on est ému et touché. On se retrouve, on se regarde de l'extérieur à un moment de notre vie, on se console.... Nous ne sommes pas les seuls à avoir une famille aussi particulière que banale. Où l'on se déchire en s'aimant. Chacun peut s'identifier à un personnage, dans ce qu'il a de bon, de mauvais, d'agaçant, d'adorable, de désespéré. Les acteurs, avec une justesse irréprochable, nous mènent du fou rire à d'intenses émotions, de l'échange à la pudeur, des non dit aux reproches. Les dialogues sont d'une finesse jubilatoire. Par exemple, j'ai adoré le moment où Raph, lassé de son indépendance, revient chez ses parents. Il réinstalle toute sa chambre d'enfant et d'ado et se souvient... que cette chambre était l'abri de l'insouciance. Ce film simple est profondément humain et sincère. De ces cinq journées dans une famille ordinaire, Rémi Bezançon réalise un film extraordinaire.... A voir sans attendre !


Gros coup de coeur pour moi,  énorme cadeau pour vous : le making off ! en exclu !!!!!



Et enfin, pour clore le sujet et méditer un peu, voici les paroles de la chanson titre d'Etienne Daho !

« Le premier jour (du reste de ta vie) »

Étienne Daho
_____________

Un matin comme tous les autres
Un nouveau pari
Rechercher un peu de magie
Dans cette inertie morose

Clopin clopan sous la pluie
Jouer le rôle de sa vie
Puis un soir le rideau tombe
C'est pareil pour tout l'monde

Rester debout mais à quel prix
Sacrifier son instinct et ses envies
Les plus essentielles

Mais tout peut changer aujourd'hui
Et le premier jour du reste de ta vie
Plus confidentiel

Pourquoi vouloir toujours plus beau
Plus loin plus haut
Et vouloir décrocher la lune
Quand on a les étoiles

Quand les certitudes s'effondrent
En quelques secondes
Sache que du berceau à la tombe
C'est dur pour tout l'monde

Rester debout mais à quel prix
Sacrifier son instinct et ses envies
Les plus confidentielles

Mais tout peut changer aujourd'hui
Et le premier jour du reste de ta vie
C'est providentiel

Debout peu importe le prix
Suivre son instinct et ses envies
Les plus essentielles

Tu peux exploser aujourd'hui
Et le premier jour du reste de ta vie
Non accidentel

Oui tout peut changer aujourd'hui
Et le premier jour du reste de ta vie
Plus confidentiel







Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 3 Juillet 2008

Allez, un peu de légèreté !!!!

Non, ce n'est pas pour en rajouter une couche, ou pour être dans le phénomène de mode que je ne peux résister à l'envie d'évoquer ce film de Dany Boon ! C'est tout simplement que je fais partie de cette région anciennement dévastée, aujourd'hui célébrée. Je suis née à Lille, ai vécu 25 ans à Marcq-en-Baroeul et dans le monde, n'ai pas retrouvé une plage qui m'apaise autant que l'immensité de celles du NPC. Et que le Ch'nord, ben y coule dans mes veines et y fait partie d'm'vie, de m'culture !



Et pour d'autres fous rire, n'hésitez pas à visiter le site : www.chtinn.com, el radio qui perd pas l'nord !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 26 Juin 2008

En 1958, Françoise Sagan n'a pas 30 ans. Ses premiers romans l'ont rendue riche et célèbre. Elle mène une vie légère et tapageuse, entourée de sa bande d'amis. Le 8 août de cette année-là, au casino de Deauville, elle mise ses derniers jetons sur le 8 et rafle la somme de 8 millions de francs avec laquelle, quelques heures plus tard, elle achète la maison qu'elle a louée pour l'été près d'Honfleur. Sans l'avoir prémédité, elle devient propriétaire et jure que personne, jamais, ne viendra la déloger de cet endroit. Pourquoi 40 ans plus tard, n'est-elle plus que l'invitée des lieux ? Quels événements la jeune prodige de la littérature a-t-elle traversé pour se retrouver ruinée et loin de tous ceux avec qui elle a brûlé ses années ?

Réalisé parDiane Kurys
AvecArielle Dombasle, Sylvie Testud, Pierre Palmade, Lionel Abelanski, Jeanne Balibar


                                                                          
                                               


Mon humble avis : Je connaissais Françoise Sagan par la lecture de certaines de ses oeuvres (comme Bonjours Tristesse, Dans un mois dans un an, Les faux fuyants, Aimez vous Brahms ?...). Mais j'ignorais tout de sa personne, à part quelques ragots lus dans une certaine presse...
J'ai donc découvert un personnage et pas des moindres. Je ne serais dire si je l'aime ou la déteste. En tout cas, Françoise Sagan me fascine comme tous ceux qui sont entiers, écorchés vifs et talentueux.
Car pour moi, Françoise Sagan possédait un indéniable talent, tout comme le sens de la répartie, di sarcasme, ce qui donne lieux à des dialogues jubilatoires dans le film.
Le texte en voix off est très agréableà écouter, plein de vérité, de sensibilité, de révolte et de douleur. Il reprend moulte citations de Françoise Sagan.
J'ai donc passé un excellent moment de cinéma et de littérature. J'ai été émue, mais j'ai ri aussi.
Je garde le meilleur pour la fin.... Mention plus que particulière, je dirais même félicitations à Sylvie Testud pour son interpretation de l'écrivain. Inouï, bluffant. De la même veine que Marion Cotillard dans "La Mome".
Film à voir, même à revoir pour le déguster, avant de se replonger avec envie dans les oeuvres Sagan !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0