Articles avec #les livres - mon blog et moi tag

Publié le 23 Avril 2020

Il y a déjà presque un mois, c'était mon 48ème anniversaire...

Et par mail, de la part de S'bine, une amie de toujours de ma Maman, j'ai reçu cette sonate en "Eur" majeure pour Géraldine. Bon, ce blog n'est pas destiné à me lancer des fleurs, mais je poste ici tout de même cette sonate en "eur". Pour ne pas la perdre (dans mon foutoir) et pouvoir toujours la retrouver... Et pour mettre son auteure en valeur ! (avec son aimable autorisation !)

S'bine me connaît bien et m'a toujours connue... Je ne marchais même pas encore à 4 pattes que S'bine me faisait des "oh qu'elle est mimi, guillerit guillerette" ! . Et quand j'ai commencé à la reconnaître, S'bine était encore toute jeune ! LOL, elle le sait, je lui ai dit, je la mets souvent en boîte S'bine.

Voilà donc cette sonate, le plus beau texte qu'on ne m'ait jamais écrit. Merci S'bine !

 

Pourtant levée de bien bonne heure
J'ai laissé mûrir en mon coeur
Mes sentiments en ton honneur .
Comme on cueille une à une les fleurs
Pour un bouquet de pois d'senteur
Je veux t'offrir toute la saveur
De mes bons vœux ,la douce chaleur
Pour une année toute de bonheur.
Tu es une personne de valeur
Riche de talents et pleine d'ardeur
Ouverte au monde .....bien en malheur !
Tes grandes souffrances ne sont pas leurres
Mais tu les affrontes sans peur.
 
Tu analyses pour les lecteurs
Avec finesse et grande rigueur
Livres et films de tous auteurs
C'est une fidèle et dure gageure
Un pur régal pour tes blogueurs
Que tu nous offres ,telle une faveur .

Bien animée est ta demeure
Par trois Chafants si cajoleurs
Qui causent parfois quelques frayeurs
Mais bien complices et si joueurs .
Pachas lovés en grands seigneurs
Sur ton doux lit d'un air rêveur
Sans oublier les jeunes farceurs
Cachés souvent en grande peur
Dans les fourrés ,sur les hauteurs
Que tu recherches en protecteur
Malgré les griffes ...mais sans rancoeur .

Ta soif d'exotisme et d'ailleurs
Te donne une âme d'explorateur
Loin de la foule en baroudeur .
Voyages lointains sous la chaleur
Pour découvrir du Créateur
Les mille beautés et les splendeurs .
Par ton talent révélateur
Tu nous partages le meilleur
De tes photos hautes en couleurs ,
Tes reportages de narrateur  .
Tu nous transportes admirateurs
Sur ton nuage de voyageur
En nous laissant tristes et songeurs
De vivre si loin de l' équateur .

À toi reviennent tous les honneurs
En ce grand jour toute la primeur
De nos pensées,souhaits d'ampleur
Pour de beaux jours très prometteurs .
Chère Géraldine ,en rimailleur
"Mon Chat "t'embrasse avec ferveur .

               Valenciennes. 25 Mars 2020 .      Sabine .

 


 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Les livres - mon blog et moi

Repost0

Publié le 12 Février 2020

Pourquoi un tel titre : Autisterie et Asperités pour dire...

Autiste Asperger ?

Tout simplement pour dédramatiser (à mon niveau, et non pas en général car certaines personnes vivent un enfer).

Parce qu'"Autisterie" ressemble pour moi à un nom de pays encore inconnu... à visiter

Aspérités : parce que rien n'est lisse et que dans ma tête, ce mot ressemble aussi à une façon, un moyen de faire les choses...

Bref, tout cela pour dire que ces derniers mois, j'ai suivi un cursus officiel (nombreux tests divers et précis et RDV avec psychiatre spécialisé sur Paris). Cursus qui a aboutit pour moi au TSA (Trouble du Syndrome Autistique) ou à l'autisme Asperger. J'étais et je suis donc ce que l'on appelle aujourd'hui une Aspergirl. Bien entendu, je ne suis pas atteinte très lourdement, à moins que mes stratégies de compensation et d'imitation pour passer "inaperçu", et donc ressembler le plus possible aux autres, aient été très efficaces. Mais à quel prix ?! Le même cursus indique que je suis aussi TDA (Trouble Déficitaire de l'Attention). Je le savais, mais c'est prouvé une fois de plus. (Séquelles de mon AVC)

Nombre d'entre-vous doivent être bien surpris, voire incrédules, voire sceptiques. Je peux le comprendre. Pour les 3 termes, je ne le suis pas. Je me posais la question en secret depuis quelques années. En secret parce je trouvais cela prétentieux, croyant par erreur qu'Asperger allait de pair avec génie ou THQI (Très Haut Quotient Intellectuel)...  Ce que nous montrent les médias...Ce qui ne me correspondait pas du tout.

Mon Q.I est donc hétérogène, avec failles et domaines THPI (Très Haut Potentiel Intellectuel). Mais au niveau Q.I général, je suis "normale". L'autisme Asperger signifie en fait Autisme sans déficience intellectuelle, ce qui veut dire, autisme avec QI supérieur ou égal à 70. La moyenne  de Q.I française se trouve entre 90 et 100. 

Je ne donnerai pas d'exemples précis ou généraux qui font de moi une aspergirl. Certaines choses sont intimes. Et puis, surtout, je ne veux pas que ces exemples aboutissent à des réponses classiques mais ô combien déplacées comme : "tu sais, moi aussi ça m'arrive d'être comme ça". Ou alors "ben dans ces cas-là, on est tous un peu autistes". Quelle que soit la "pathologie" (je rappelle néanmoins que l'autisme n'est pas une pathologie mais un syndrome), comparer les petites douleurs ou les petits tracas du quotidiens avec ceux des personnes vraiment atteintes a quelque chose d'indécent, d'atrophiant pour celui qui est porteur de la maladie ou du syndrome (avec douleurs et angoisses et handicap que cela provoque). C'est comme dire à un patient qui suit une chimio que vous aussi, ça vous arrive de vomir ou de perdre vos cheveux quand vous êtes fatigués.

Mais il faut s'avoir que ce qui rassemblent les autistes asperger, se sont leur différence. Il y a autant d'autisme qu'il y a d'autistes. Pas deux pareils. Et que les médias ne montrent que des stéréotypes.

Pourquoi diagnostiquée si tardivement (à 47 ans)... Et bien comme beaucoup de femmes qui passent à travers les mailles du filet, par méconnaissance et inadaptation de la médecine française concernant le TSA, parce que les manifestations du TSA chez les femmes sont bien différentes de chez les hommes (avec des racines communes évidemment), parce qu'anthropologiquement, les femmes sont bien plus douées pour faire illusion, pour apprendre à imiter, ou pour donner ce que l'on attend d'elles socialement. Parce que dans TSA, il y a "spectre". Les femmes asperger sont aussi appelées les femmes caméléons. Enfin, peut-être aussi parce que l'erreur de diagnostic chez les personnes bipolaires (comme chez les schizophrènes d'ailleurs) est courante, car nombre de symptômes sont communs, au dépend du réel diagnostic : le TSA.

Je n'ai jamais caché ma bipolarité... préférant être un témoignage de ce que peut être une maladie méconnue, malmenée ou repoussée. Mais il se peut que mon diagnostique de bipolarité soit erroné et que j'avale des tiroirs de pharmacie pour rien. Cependant, il se peut aussi que je sois TSA et bipolaire. Comment savoir ? Et bien en baissant doucement mais régulièrement mon traitement médicamenteux au fil des mois, des semestres même, voire peut-être des années (pas de décennie tout de même !) et constater ce qui se passe après l'arrêt du traitement. A suivre donc.

Qu'est-ce que cela change pour moi ?

Rien (l'autisme, n'étant pas une maladie ne se soigne pas, et je suis déjà RQTH, invalidité à 50% de par mon AVC et ma supposée bipolarité).

Tout. Cela explique tellement d'incompréhensible et d'incompréhensions chez moi, d'erreurs là où je n'en voyais pas, de décalage, de clashs, de gaffes, de fatigue, de troubles du sommeil, de mal être, de disproportions, de cerveau qui ne se met jamais sur "pause". Je sais désormais pourquoi je sens que tant de "choses" clochent chez moi. Et puis il y a ces choses, ces sentiments, ces comportements chez moi qui me semblaient "normaux, comme tout le monde" et qui ne le sont pas, mais raisonnements qui ne sont logiques et simples que pour moi.

J'ai comme l'impression (d'où le titre) de me découvrir d'un oeil neuf, plus avisé, même si le TSA est tellement vaste et "impalpable" que ce n'est encore clair et net pour moi. Mais me voilà devant une nouvelle carte de moi, avec un autre angle, d'autres moyens d'exploration. Oui, comme un pays qui est mien et qui est moi. Je suis enfin arrivée chez moi, ou du moins dans l'allée qui mène à chez moi : mais il faut défricher et désherber pour comprendre réellement mon fonctionnement et l'adapter pour que cela ne me demande pas autant d'efforts. Faire le tri entre ce qui est plaisant, bon, mauvais, tolérable, insupportable, évitable, inévitable socialement parlant. Je pense que ce diagnostic va m'aider à faire peu à peu la paix avec moi-même, à ne plus me considérer comme mon pire ennemi. De me prodiguer bienveillance, soin, tolérance, indulgence et écoute de mes besoins et envies réels. La forme ne change pas, mais le fond oui. Bien que si je parviens à modifier la forme et à le faire accepter, ce serait pas mal non plus...  pour pouvoir enfin être dans une sorte de lâcher prise ! On verra. Une fois parcourue cette dernière allée qui mène à chez moi, je pourrai alors poser les sacs que je porte, ou du moins une partie du fardeau. Même si je me dis, qu'avec ce fardeau, AVC, TSA et potentielle bipolarité, je ne m'en suis pas trop mal sortie... Ce que je dois sans doute à mon caractère et ma personnalité.

Mais pour l'instant ce n'est pas simple pour autant... Puisque vole tout de même au-dessus de moi la possible bipolarité. Comment savoir si des angoisses sont des manifestations du TSA, de la bipolarité ou de la baisse du traitement. Comment faire comprendre qu'il y a des trucs qu'on ne peut juste pas faire, ou qui demande un effort énorme, sans passer pour fainéante, ou sans se voir reprocher de tout mettre sur le dos du TSA. Ce qui est sûre, c'est que cette année, je m'occupe de moi, égoïstement (physiquement et psychologiquement). Je verrai l'année prochaine comment je peux éventuellement réorienter et re-dynamiser ma vie en fonction de ce que je sais désormais être. Mais pour l'instant, "repos" ! (Même si le cerveau fourmille d'idées)

Mon pré-diagnostic remonte déjà à quelques mois, et le diagnostic final à quelques semaines. Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous saouler avec mon "autisterie" et mes "aspérités". Juste, dans les semaines à venir, je publierai 3 billets sur de la littérature spécialisée Asperger au féminin que j'ai pu lire, si cela peut aider certaines personnes, sait on jamais. Mais je ne deviendrai ni une voix, ni une spécialiste, ni une militante du syndrome. Et bonne nouvelle, ce blog restera le même : bouquins, ciné, BD, voyages et miaow !

 

Merci de m'avoir lue.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Les livres - mon blog et moi

Repost0

Publié le 15 Septembre 2019

A y'est, ma pause estivale arrive... après tout le monde... quand tout le monde a repris le chemin du boulot, de l'école... Moi, je décolle !

Cette année, c'est destination Afrique du Sud ! 10 jours de voyage, 8 jours sur place, aux alentours de Johannesburg !

Et oui, je me fais plaisir, je me récompense, je me congratule pour mon exploit : un an pile poil sans cigarette. Une partie de mes économies m'offre donc cette superbe destination que je ne pensais même plus à portée de ma bourse. Après, certes, ce n'est qu'une semaine en circuit organisé. Plus longtemps, je n'en n'ai pas les moyens. Je préfère donc peu que pas du tout.

Je me suis préparée à ce voyage de façon inédite pour moi : via la littérature Sud-Africaine. Cela explique pourquoi, ces derniers mois, les romans sud-africains ont fait leur apparition soudaine et régulière sur ce blog. Lire l'Afrique du Sud pour mieux la comprendre, voire l'appréhender... Cette nation semble si complexe ! Et sa littérature est très riche. L'Afrique du Sud compte plusieurs prix Nobel de Littérature assez récents.

Au programme, entre autre :

 

Si la chance est avec moi :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et inutile de dire que je suis émue et impressionné d'aller fouler les terres de ce grand homme : 

 

Bon, vous l'aurez compris, j'ai un programme chargé et des plus dépaysants qui m'attend. Je vous dis donc "A dans 10 jours". Et d'ici là, portez-vous bien !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Les livres - mon blog et moi

Repost0

Publié le 24 Juin 2018

 

C'est à peu près à cette date qu'il y a 10 ans, j'ouvrais ce blog en me disant juste "pourquoi pas moi ?!" parce qu'une de mes connaissances en tenait un !

Si l'on m'avait dit que 10 ans après je serais toujours penchée sur mon clavier à rédiger mes chronique, je ne l'aurais jamais imaginé ! Qui peut se projeter 10 ans plus tard ? Même dans les entretiens d'embauches, je n'ai jamais eu de réponse à cette question aussi récurrente que débiles !

Parce qu'en 10 ans, il peut s'en passer des choses, des bonnes et des moins bonnes, des événements choisis ou subis, des coups du hasard ou des rencontres...qui font que nos envies évoluent en même temps que nous, à moins que ce ne soit le contraire !

En fait, un blog, c'est comme la vie !

Il y a des moments de frénésie, de lassitude, de sérénité, d'envies simples ou d'envies de grandeur, de routines, de repères rassurants, des essais, des bugs, des échecs, une maturité. Il y a des rencontres ponctuelles et d'autres durables, mais toujours enrichissantes.

Il y a la solitude et les moments de partages, in real life ou par écrans interposés ! Mais en tous cas, un blog tout seul ne sert à rien... Un blog, c'est certes un blogueur (en l'occurrence UNE blogueuse en ce qui me concerne), des lecteurs, et la blogo... Toute une communauté de passionnés, une tribu qui partage les mêmes valeurs et à qui j'ai plaisir à appartenir, à avoir une place, aussi petite soit-elle. Chacun prend la place qu'il veut dans cette tribu. Mais la notion d'appartenance est importante... pour moi ! J'ai une confiance entière dans la nature humaine de ma tribu blogo personnelle, peu importe que je connaisse réellement ou pas ces personnes. Car quand on écrit des billets tels que toutes lectrices en écrivent, on ne peut être qu'une bonne personne. Et ça, c'est immense comme sentiment !

Et surtout, derrière ou avant tout cela, il y a des auteurs, des écrivains, des cinéastes qui nous donnent envie d'avoir envie, qui nous passionnent, qui nous enrichissent, qui nous captivent. Sans ces artistes ultra célèbres ou discrets, il n'y aurait pas de blogo littéraire !

Donc merci à tout ce petit et large monde d'exister.

Souvent je me demande ce qu'il en serait de mes lectures actuelles si je n'avais pas créé ce blog et intégré la tribu de la blogo littéraire ? Fort possible que je sois encore dans mes lectures habituelles de l'époque... Harlan Coben ou autres thrillersites et quelques best-sellers... En fait, le seule auteur qui est survécu dans mes envies d'il y a 10 est... je vous le donne en 1000 ! Amélie Nothomb ! Grâce à ce blog et mes copines blogueuses, j'ai élargi mes choix de lecture de façon.. Pfiouuu !

Que c'est il donc passé de mémorable ces 10 dernières années ?

Les chats (et surtout les miens), ont pris une place prépondérante dans ma vie et se sont fait une place régulière sur ce blog.

 

Depuis quelques années, lire m'est devenu quasi impossible sans cet instrument...

Et celui-ci :

Car oui, les livres audios sont arrivés discrètement dans ma vie pour prendre un place telle qu'ils représentent presque plus de la moitié de mes lectures actuellement. (Merci la bib', et merci la nouvelle voiture avec port USB ;) !)

Les rencontres avec les blogueuses se sont multipliées, en groupe ou en duo, s'espacent parfois mais sont toujours là, régulières... Et ce qui est dingue quand on y réfléchit, c'es que depuis que l'on a créé nos blogs, on a tous changé de dizaine ! Mais...

Certaines blogueuses sont devenues mères, d'autres grand-mères !

Et évidemment, j'ai lu des tonnes de livres, au point que depuis 10 ans, je dois régulièrement songer à me séparer de certains d'entre-eux pour que mon petit appart ne ressemble pas à ça : 

 

Et last but not the least... Mon compteur ne devrait pas tarder à afficher la 600 000ième visite !

 

Bon ben...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Les livres - mon blog et moi

Repost0

Publié le 2 Mai 2018

Roman - Editions Audible - 12h06 d'écoute -23.40 €

 

Parution d'origine en avril 2015 chez Albin Michel

L'histoire  : Trois familles... Celle de Tess, dont le couple vol en éclat. Celle de Rachel qui pleure toujours sa fille assassinée il y a plus de vingt ans. Et celle de Cécilia... Cécilia, la femme parfaite de la famille idéale aux yeux de tous. Sauf que Cécilia trouve un jour dans le grenier une enveloppe jaunie par le temps... Une mention manuscrite indique : "A n'ouvrir qu'après ma mort". C'est l'écriture de John Paul, son époux bien vivant. Que faire ? Ouvrir, ne pas ouvrir. Quelque soit le choix, quelles peuvent en être les conséquences ? Dévastatrices ou non ?

 

Tentation : Pourquoi pas, mention de best seller !

Fournisseur : Bib N°1

 

 

Mon humble avis... Sera moins enthousiaste que les bandeaux qui entourent ce roman, où les extraits de presse qui figurent sur sa 4ème de couv où l'on peut lire : Bestseller, 1.5 millions d'exemplaires vendus aux USA, phénomène d'édition...

Le secret du mari est un roman australien, qui se déroule... en Australie, entre Melbourne et Sidney, mais qui pourrait se passer dans n'importe quelle banlieue bourgeoise d'occident. L'histoire est en elle-même intéressante et relativement prenante, mais mon Dieu, que c'est long ! L'ambiance m'a paru très "Desperate Housewifes" mais sans l'humour ni ne cynisme des personnages. Mais que de moments "vous prendrez bien une tasse de thé avec un petit muffin" ?!!! Bref, cela m'a agacée, encore un roman qui aurait largement gagné en intensité en diminuant son nombre de pages.

Celles et ceux qui apprécient les personnages très creusés, les détails quotidiens d'une petite vie de communauté tranquille à muffins et réunions Tupperwar apprécieront peut-être plus que moi. Mais il faut savoir que le fameux secret du mari qui doit signer le départ de l'intrigue n'est révélé qu'à plus de la moitié du roman. Tout ce qui précède cette révélation est donc à mes yeux du blabla littéraire... Car le style est agréable et les sentiments et ressentiments sont décrits avec justesse, même si avec une certaine redondance.

Il y a aussi un parallèle récurrent fait avec le mur de Berlin, puisque l'une des fillettes de Cécilia s'est entichée des périodes historiques liées au Mur. Bien évidemment, on peut y voir une relative métaphore avec ce que vivent les personnages, mais celle-ci reste superficielle. Sa présence semble plus l'occasion de "remplir" et d'éveiller un intérêt supplémentaire chez le lecteur... mais cet intérêt ne mène pas bien loin. Comme un tiers des personnages d'ailleurs, qui ne servent pas à grand-chose dans l'histoire et ne se trouve liés que de très très loin au fameux secret, sans même le savoir eux-mêmes !

Enfin, quid du secret du mari ? Je n'en dirai rien pour ne pas spoiler et gâcher votre plaisir de lecture si vous vous décider à percer ce secret en lisant.

Mais morales de l'histoire : on ne sait jamais à côté de qui l'on vit... Les coupables finissent toujours pas payer d'une façon ou d'une autre. La lâcheté est aussi criminelle que l'acte en lui -même. Et enfin, la vendetta personnelle n'est jamais une bonne solution !

Dommage tout de même, car je n'ai pas vécu cette audiolecture comme elle m'était promise par les diverses présentations : "roman addictif, rebondissements etc..." Si l'histoire avait été développée sur 250 pages, nous aurions pu avoir un thriller. Mais sur 500 pages, nous avons un roman... du quotidien mélodramatique avec, de-ci delà, un peu d'intrigue.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs, #Les livres - mon blog et moi

Repost0

Publié le 11 Janvier 2017

 

Comme chaque année depuis quelque temps, Priceminister organise chaque année un match de critiques de blogueurs littéraires sur une sélection de romans de la Rentrée Littéraire.

Ce match est parrainé par des blogueuses qui, bien avant la rentrée, lisent nombre de ces romans en avant première et sélectionnent chacune 3 romans dignes à leurs yeux de figurer dans ces matchs.

Ensuite, les blogueurs litt de France et de Navarre s'inscrivent aux matchs et choisissent dans la sélection le titre qu'ils souhaitent recevoir chez yeux et chroniquer sur leur blog, ou sur You.Tube ou sur Instragram.... bref, sur le réseau de leur choix. Le but du jeu est de réaliser la chronique la plus originale possible pour mettre en avant l'oeuvre reçue et lue.

Enfin, dans toutes les chroniques rédigées et publiées, les organisateurs de ces matchs élisent la meilleur chronique pour chaque livre....

 

Résultat de recherche d'images pour "joie chat"

 

Et bien oui, j'ai la joie et le plaisir de vous annoncer que votre humble blogueuse préférée à gagné cette année !!!!

... Le prix de la meilleur chronique à propos du roman Police, d'Hugo Boris. Chronique que vous pouvez relire en cliquant sur ce lien !

 

Afficher l'image d'origine

J'avoue secrètement en public que j'espérais gagner car je m'étais vraiment démenée pour rendre hommage de façon la plus originale possible à ce très bon roman.

Et, au titre de gagnante, je vais recevoir une wonderbox qui me permettra d'aller me faire papouiller et de prendre soin de moi !

En cliquant sur ce lien, vous découvrirez la liste des autres gagnants avec un lien vous dirigeant sur leur publication. De bonnes idées de lecture en perspective !

Bravo à tous le monde et encore merci aux organisateurs !

 

Résultat de recherche d'images pour "les minions sourire"

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Les livres - mon blog et moi

Repost0

Publié le 2 Janvier 2017

MA VIE COMME UN ROMAN 2017

Ah, les années passent et mon rythme de croisière en lecture diminue toujours un peu plus. Au début de ce blog, je naviguais au moteur, puis je suis passé à la voile et là, il semble que je navigue à la rame ! 29 livres lu en 2016 (sans compter les BD).

Bon, depuis début mars, j'ai repris le travail et les siestes qui vont avec (dues à ma fatigabilité liée à mon AVC). Donc moins de temps pour lire, évidemment... Mais aussi, moins d'obsession : plus de télé et plus d'activités félines ! 

Et puis, je me suis désabonnée de mon club de sport où, depuis 3 ans, j'écoutais avec plaisir des livres audio au moins 3 heures par semaine... Le sport ne me manque pas, puisque j'en fais au boulot, mais les livres audio me manquent cruellement ! Il faut que je trouve un moyen...

Nouveauté tout de même... qui figure sur la photo ci-dessus... Avec ma fidèle compagne de lecture Aya, il y a un nouvel instrument.... les lunettes ! Et oui, avec la quarantaine qui avance sacrément, et bien les livres avaient une fâcheuse tendance à s'éloigner !

 

Allez, comme chaque année, je me plis au petit jeu qui consiste, dans les titres lus en 2016, à trouver les meilleurs pour répondre à ces questions. Cet exercice est donc plus difficile à remplir chaque année, vu la baisse du nombre de livres lus, CQFD !

 

1/ Décris toi : Rosa Candida, d'Auour Ava Olafsdottir

 

2/ Comment te sens tu ? (Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau célibataire), de Stéphanie Pellerin

 

3/ Décris où tu vis actuellement ? Central Park, de Guillaume Musso

 

4/ Si tu pouvais aller où tu veux, où irais tu ? La variante chilienne, de Pierre Raufast

 

5/ Ton moyen de transport préféré ? Le plus petit baisé jamais recensé, de Mathias Malzieu

 

6/ Ton/ta meilleur(e) ami(e) est : Riquet à la houpe d'Amélie Nothomb

 

7/ Toi et tes amis vous êtes : Portrait de groupe avec parapluie, de Violette Cabesos

 

8/Comment est le temps ? Rien trouvé !!!

 

9/ Quel est ton moment préféré de la journée ? Demain les chats, de Bernard Werber

 

10/ Qu'est la vie pour toi ? Un parfum d'herbe coupée, de Nicolas Delesalle

 

11/ Ta peur ? La brigade de l'oeil, de Guillaume Guéraud

 

12/ Quel est le conseil que tu as à donner ? N'oubliez pas d'être amoureuse à Paris, de Mademoiselle Peppergreen

 

13/ La pensée du jour : C'est le métier qui rentre, de Sylvie Testud

 

14/ Comment aimerais tu mourir ? Otages intimes, de Jeanne Bennameur

 

15/ Les conditions actuelles de ton âme ? : J'envisage de te vendre, de Frédérique Martin

 

16/ Ton rêve ? L'homme qui voyait à travers les visages, d'Eric Emmanuel Schmitt

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Les livres - mon blog et moi

Repost0

Publié le 10 Septembre 2016

3 ans ! 3 ans que ça ne m'était pas arrivé, alors qu'auparavant, je pratiquais cette activité plusieurs fois par an !

Il est 18h55... Le pilote annonce : "mettez les gaz" ! Je décolle ! 

Destination : là !

Afficher l'image d'origine

A savoir, Minorque aux Baléares ! J'ai choisi cette petite île, moins courue et moins bétonnée que sa soeur Mallorque, car Minorque est aussi truffée de réserves naturelles.

 

Afficher l'image d'origine

Et ainsi, je poursuis mon tour du monde des îles !

 

Afficher l'image d'origine

 

3 ans sans voyage international (excepté 3 jours à Amsterdam l'été dernier), depuis mon licenciement économique de chez Nouvelles Frontières.

Mais ça y'est, je retravaille depuis 6 mois, je peux donc me permettre à nouveau de dépenser quelque argent pour mes vacances !

Donc une petite semaine, seule, en hôtel club avec au programme :

- Du soleil

- Du farniente et de la lecture

- Une plongée sous marine (offerte par ma Maman)

- Une location de voiture une journée pour faire le tout de l'île à mon rythme

- Une excursion au coucher du soleil dans la campagne minorquaise

- Et certainement une excursion croisière d'une journée, histoire de voir la côte et toutes ses petites plages secrètes depuis la mer !

Donc au final, il n'y aura sans doute pas tant de farniente que cela, mais du dépaysement, et une déconnexion totale du quotidien et de mon environnement !

Donc... Hastà luego ! Voy a comer tapas y beber sangria !

 

Afficher l'image d'origine

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Les livres - mon blog et moi

Repost0

Publié le 2 Mars 2016

 

Afficher l'image d'origine

 

Roulement de tambours ! Après 2 ans et demi de chômage (entrecoupé d'un petit CDD et de 2 stages), je retourne au travail ! Et mon nouveau boss, dès aujourd'hui 14h00, c'est ce clown bien connu, alias Mc Donald !

Je suis on ne peut plus ravie et soulager, car nouvel emploi correspond à tous mes critères, qui se sont affinés au cours de ma recherche et de mes expériences pro ou bénévoles.

Pour rappel, je suis titulaire d'une RQTH, suite à mon AVC de 2008 qui m'a laissé des séquelles neuropsychologiques. A savoir : fatigabilité (surtout cérébrale), difficultés de mémorisation, concentration et d'attention et des troubles de l'humeur et du sommeil.

Il y a un peu plus de deux ans, les services sociaux-médicaux qui me suivent ne voulaient plus que je travaille et me mettre en invalidité totale (là, je bénéficie d'une invalidité partielle). Je me suis révoltée contre cet avis, persuadée d'avoir encore des capacités pour travailler, et des qualités à apporter à un employeur. Et je voulais gagner par ma propre sueur la moitié de ma vie. Participer à l'effort collectif et récupérer un statut social autre que "chômeuse handicapée".

Je précise que je ne cherchais pas un emploi pour "m'occuper" puisque je ne connais pas l'ennui dans ma vie personnelle. Mais je voulais un emploi où je ne m'ennuierai pas physiquement. Je considère ma vie personnelle comme très riche et passionnante culturellement parlant, aussi, nul besoin pour moi d'un emploi intellectuellement enrichissant. A savoir qu'auparavant, j'étais agent de voyages.

 Mais il me fallait un cadre précis répondant à des critères précis pour ne pas aller droit dans le mur. Il y a quelques mois, dans ce billet, je témoignais de la difficulté de trouver du travail quand on souffre d'un handicap, notamment invisible et difficilement quantifiable, et de l'hypocrisie du système.

Et bien chez Mc Do Afficher l'image d'origine

A bientôt 44 ans, parmi une foule de candidats qui pourraient être mes enfants, on m'a choisi et on accepte mes critères et mes besoins liés à ma RQTH !

A savoir que je travaillerai à mi-temps (mi-temps de 35h00, comme il me faut), à savoir 17h30 par semaine. A savoir que je ne travaillerai que du lundi au vendredi entre 9h00 et 18h00 ! (Oui, j'ai besoin d'une vie régulière, avec un rythme qui respecte l'aspect weekend/semaine et jour, soir, nuit sommeil. J'ai tout de même dit, qu'en cas d'absence maladie d'un de mes collègues, je pouvais dépanner certains weekend si je n'ai pas d'engagement.

J'aurais donc un travail qui est plus physique que "cérébral". Ca ne me fait pas peur car je suis quelqu'un de speed et d'efficace dans l'action. Un travail qui ne préoccupe plus une fois rentrée chez soi, un travail où je pourrais regarder les infos sans me dire "aie, qu'est-ce que je vais me prendre au boulot demain" en cas de crash d'avion,  de disparition d'avion, d'attentat, de tsunami, de nuage en Islande, de grève Air France, SNCF....

 

En plus, mon Mac Do, il est dans ma petite commune, donc à 2.99 km de chez moi ! Donc pas de frais de route ni de temps de route, pas d'embouteillage. Possible même que je m'achète un vélo !

Bon, je ne me suis pas projetée financièrement et n'ai pour l'instant effectué aucun calcul, mais vu la logique de notre système, il est fort possible que je gagne "moins bien" ma vie en travaillant qu'avec mes aides sociales actuelles. Mais bon, c'est mon choix, dans l'absolu, je n'ai pas besoin de beaucoup pour vivre. Ce qui me coûtait cher avant, c'étaient mes voyages aux quatre coins du monde. Et en choisissant de ne plus travailler dans le tourisme, je perds de ce fait les avantages en nature dont j'ai bien profité. Donc quelque soit le travail que j'aurais pu trouver à temps partiel, il me fallait de toute façon renoncer à ma vie de globe-trotter ! 

Et puis, j'ai fait aussi le choix d'adopter mes deux chats, qui me coûtent de l'argent et que je n'ai pas envie de quitter 3 semaines pour partir au bout du monde !

 

Vous l'aurez compris, je suis très enthousiaste à l'idée de cette nouvelle vie professionnelle qui me permettra de vivre, de travailler, d'aller au sport et de faire mes courses dans un rayon de 3 km ! Mais... Mais, il y a tout de même 2 mois de période d'essai pour l'employeur comme pour moi, donc le vrai super champagne, je le déboucherai dans deux mois, quand je serai en CDI ! Car oui, cerise sur le gâteau, c'est un CDI !

 

Allez, c'est parti, on y croit !

Afficher l'image d'origine

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Les livres - mon blog et moi

Repost0

Publié le 5 Janvier 2016

Comme tous les ans à la même époque, j'aime mettre à jour ce petit questionnaire, où il s'agit juste de répondre aux questions posées par le titre d'un livre lu l'année précédente et qui, bien entendu, se rapproche le plus possible du sens que vous voulez donner à votre réponse !

 

Afficher l'image d'origine

 

1/ Décris toi : Le dernier gardien d'Ellis Island, de Gaëlle Josse

 

2/ Comment te sens tu ? Pile entre deux, d'Arnaud Le Guilcher

 

3/ Décris où tu vis actuellement ? La maison d'à côté, de Lisa Gardner

 

4/ Si tu pouvais aller où tu veux, où irais tu ? Voyage dans le passé, de Stefan Zweig

 

5/ Ton moyen de transport préféré ? Les racines du temps, d'Annie Degroote

 

6/ Ton/ta meilleur(e) ami(e) est : Charlotte, de David Foenkinos

 

7/ Toi et tes amis vous êtes : Tueuses mais pas trop, de Stéphanie Mesnier

 

8/Comment est le temps ? Un hiver à Paris, de Jean Philippe Blondel

 

9/ Quel est ton moment préféré de la journée ? La nuit de feu, d'Eric Emmanuel Schmitt

 

10/ Qu'est la vie pour toi ? Les moustaches de la sagesse, de Sheila Jeffries

 

11/ Ta peur ? Le renversement des pôles, de Nathalie Côte

 

12/ Quel est le conseil que tu as à donner ? Ne crains pas la faucheuse, d'Alexis Aubenque

 

13/ La pensée du jour : La simplicité du coup de massue, d'Elise Tielrooy

 

14/ Comment aimerais tu mourir ? Heureux comme un danois, de Malène Rydahl

 

15/ Les conditions actuelles de ton âme ? : Fractures, de Franck Thilliez

 

16/ Ton rêve ? Une vie entre deux océans, de M.L Stedman

 

Afficher l'image d'origine

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Les livres - mon blog et moi

Repost0