Résultat pour “Le monde d'Albert”

Publié le 24 Décembre 2013

http://3.bp.blogspot.com/-MWsXuXaaSHM/UouzMX88ptI/AAAAAAAAlBQ/14MNENXGK4g/s1600/BD+La+gloire+d'Albert,+Etienne+Davodeau.jpgBD - Editions Delcourt - 48 pages - 13.95 €

 

 

 

Parution en 2004

 

 

L'histoire : Albert est un brave type. Travailleur et figurant bénévole dans un parc d'attractions culturelles depuis des années. Ce parc nommé "nos valeurs, notre terroire, est né de l'idée d'un homme, qui se prépare aussi pour les législatives : Bertrand Delorme. Quand Philippot, ami et bras droit de ce dernier meurt, Albert n'est pas très loin. Il en a vu beaucoup alors, par respect pour son patron, il va se mêler de près à cette histoire. Albert veut son heure de gloire... mais il va se jeter dans la gueule du loup. Mais Albert est un brave type... qui n'a jamais dit son dernier mot.

 

 

Tentation : Le label qualité "Davodeau" !

Fournisseur : La bib

 

 

 

 

 

-toile3.jpg

 

 Mon humble avis : Je le découvre en rédigeant ce billet, La gloire d'Albert fait partie d'une trilogie nommé "Un monde Tranquille". Les deux autres titres sont  "Ceux qui t'aiment" et Anticlyclone". Zut, ces deux albums ne figurent pas à ma bib'. En même temps, les histoires sont indépendantes, donc appréciables individuellement. C'est juste que mon intérêt est encore éveillé sans moyens directs de l'assouvir.

Dès les premières pages de "La gloire d'Albert", je me suis dit : tiens, le context me rappelle quelque chose. Pourtant, il me semblait avoir lu, en préambule, la fameuse phrase "toute ressemblance avec des personnes... blablabla" ! Je suis allée y rejeter un oeil et j'ai bien ri. Facétieux Davodeau ! Il la tourne ainsi :

"Trouver dans les pages qui suivent une ressemblance avec des personnes ou des faits existants ou ayant existé serait faire preuve de mauvais esprit. Et c'est très vilain."ED

Ahah !Il me semblait bien ! Que l'on était dans le grand ouest, en Vendée précisément et que Delorme pastichait un "fameux" Philippe D ... qui se fait quelque peu rhabiller de prétentions et d'hypocrisie politiques. Le quotidien pour ces gens là quoi !

Donc forcément, cet album n'est pas dénué d'ironie... dont on se délecte ! L'histoire est bien ficelée, et cet Albert qui veut faire justice, très attachant. Et puis, le quiproquos vont s'amonceler entre Albert et les méchants et les rebondissements ne cesseront qu'à la toute dernière bulle !

BD bien sympathique donc, et divertissante ! Pourquoi se priver ?!

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #BD...

Repost0

Publié le 16 Avril 2018

Roman - Editions Albin Michel - 217 pages - 19 €

 

Parution le 28 mars 2018 : Nouveauté !

 

L'histoire : Chloé, le trentaine, est la médium la plus réputé du pays. Elle est consulté par le monde entier, autant pour des broutilles que pour des décisions militaires auprès de l'OTAN. Mais son don, elle le doit en fait à l'esprit d'Albert Einstein qui l'habite depuis vingt-cinq ans.

Mais un jour, alors que Chloé frôle le burn out, elle se voit quitté par son coloc cérébral. Chloé ne voit plus rien, n'entend plus rien.

Où est donc passé Albert ? Chez Zac, garçon de café au chômage et apiculteur passionné mais désespéré.

Ils vont donc devoir cohabiter tous deux, enfin, tous les 3 avec Albert, le temps de trouver... une solution ? Une vérité ?

Tentation : Pourquoi pas ?!

Fournisseur : Gilles Paris, merci pour l'envoi !

 

 

Mon humble avis : J'ai perdu Albert est un roman qui se dévore, qui donne du peps, qui amuse, qui divertit. Bref, il y règne une bonne ambiance entre le "feel good" et la comédie romantique. Mais pas que... Ce serait trop simple et "trop vite vendu".

Pour bien appréhender cette lecture, débarrassez-vous de votre esprit cartésien et terre à terre car l'idée de départ du roman dépasse le rocambolesque ! Mais la sauce prend bien vite et toute l'histoire est bien liée, bref, ça tient autant la route que le lecteur en haleine.

Imaginez tout de même l'étrangeté dans lequel vous emmène ce roman... Une jeune femme est riche et célèbre parce qu'elle est médium. Sauf que peu le savent, son don lui vient de l'esprit d'Albert Einstein qui squatte son cerveau depuis son adolescence.  Sauf qu'un jour, Albert Einstein la déserte et s'installe dans celui de Zac.

Evidemment, cette histoire est peuplée d'humour, de rebondissements, de cynisme sur notre époque, de quiproquos et de cocasserie. Tout cela est l'enveloppe du dessin de Didier van Cauwelaert. Car manifestement, l'auteur a d'autres objectifs que celui de juste nous divertir avec son dernier roman.

En effet, les sujets à réflexions autant globales que personnelles fleurissent bien vite... Du plus léger au plus sérieux : comment vit-on lorsque l'on possède un don proche du paranormal dans un monde le plus souvent sceptique ? Quel est le poids qui pèse sur les épaules de ses personnes, lorsque leur don de médium incite à des choix et des décisions qui peuvent être autant bénins que considérables ? Comment vivre quand vous êtes systématiquement sollicités pour votre don... Et que vous voyez des choses qui ne sont pas bonnes à dire ? Voilà pour les réflexions les plus légères...

Mais ce roman permet aussi de s'interroger sur nos choix de vie, ou les non choix lorsque l'on possède un don qui peut changer le monde, l'améliorer et peut être le sauver. En voyant moins loin, il est question de nos propres choix et de la place que l'on laisse à l'influence des autres pour diriger notre vie.

Enfin, Didier van Cauwelaert rend ici un magnifique hommage à Albert Einstein, qu'il dépoussière. Il revient sur sa vie personnelle, sur quelques-unes de ces théories, sur sa vie et les événement historiques qui ont fait de lui un être autant adulé que renié par ses paires scientifiques et même suspecté d'espionnage... alors que la véracité de ses théories, même les plus inquiétantes, se vérifient encore chaque jour dans notre monde décadent. Ici, l'auteur se penche sur le sort des abeilles...En effet, Albert n'a-t-il pas annoncé, de son vivant :"Le jour où les abeilles disparaîtrons, l'homme n'aura plus que quatre années à vivre".

Bref, encore un roman dont on se délecte à la lecture, et qui remet certaines choses en bonne place dans notre esprit !

 

PS : Le 12 septembre sort au ciné une adaptation du film avec Stéphane Plaza, Julie Ferrier, Josiane Balasko et Bernard Le Coq !
 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 12 Janvier 2014

http://www.lelombard.com/images/serie/dans-nuit-liberte-nous-ecoute-336-l325-h456-c.jpgBD - Editions Le Lombard - 185 pages - 25.50 €

 

 

 

 

Parution en septembre 2011

 

 

L'histoire : Celle biographique d'Albert Clavier... Jeune homme qui, après la deuxième Guerre Mondiale, s'engage dans l'armée pour s'éloigner de la misère familiale et "faire de beau voyage"... Il est alors envoyé en Indochine, où il découvre l'envers du décors.... et réalise qu'il est amené à se battre en opposition totale avec ses idéaux... Il rejoindra alors les rangs du Vietminh

 

 

 

Tentation : Curiosité

Fournisseur : La bib

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

étoile3etdemi

 

 Mon humble avis : Et une BD très intéressante culturellement, et historiquement de plus. La nuit, la liberté nous écoute m'a permi de me pencher sur le destin d'homme à qui je n'avais jamais pensé, sans peut-être même me douter qu'il existait. Les militaires qui, quelque part, se retrouve "objecteurs de conscience" une fois sur le terrain. C''est la cas d'Albert Clavier... La bateau qui le mène en Indochine fait escale à Djibouti. Le jeune homme est estomacqué par la pauvreté "des indigènes" et l'opulence des colons. Il ira ainsi de surprises ou mauvaises surprises. Dans son unité, il sera le seul à s'interesser à la culture locale, à aller vers les habitants et à partager quelques pans de leur vie. C'est ainsi qu'il rencontrera un membre du Vietminh.... Au fil des mois et des années, pourtant condamné à mort par l'Armée Française, Albert deviendra un membre important de la résistance Viet et du parti communiste local... Avant de réaliser, à nouveau, certaines contradictions du système.

En fait, à l'époque, nombre de jeunes engagés partaient en Indochine pensant combattre pour la liberté et la sécurité du peuple Français. Ils ignoraient qu'en fait, le combat était contre un peuple qui souhaitait récupérer sa souveraineté. Ainsi, ils se trouvaient en porte à faut par rapport à leurs propres idées. De même, les bien faits de la colonisation ne leur sautait pas aux yeux une fois sur place. Ils réalisaient l'injustice, l'inégalité entre colons et locaux, mise à mort culturelle etc. Les absurdités ne manquaient pas.... les petits Vietnamiens apprenaient à l'école "nos ancêtres les Gaulois"...

Cette BD revient donc sur une époque douloureuse tant pour la France que pour le Vietnam, avec une vision jamais exposée dans les manuels scolaires ou les gouvernements successifs. Elle permet de s'interroger sur la "légitimité" du colonialisme et de l'impérialisme, mais aussi sur la fidélité à la patrie. Est-ce être traitre lorsqu'on quitte les rangs d'une armée qui renie elle même ses principes, qui se comporte de façon aussi barbare que l'ennemi des années précédentes, l'Allemagne. Non, c'est être fidèle à un pays qui ne l'est plus à lui même.

Multiples réflexions ici, tant sur les guerres d'indépendances que sur les gouvernements résultant de ces indépendances... Ici, le cas de l'Indochine, avec Ho Chi Minh, qui deviendra un tyran rouge aux yeux du monde, mais bien moins aux yeux de son peuple.

Mon bémol va, comme souvent, aux dessins. Bicolors blancs et verts, avec des traits de crayons noirs. Mais pas pas toujours très clairs, des personnages que l'on a parfois du mal à distinguer les uns des autres.

Un prologue explique la genèse de cet album, et une postface la conclue par une interview très intéressante  d'Alain Ruscio, sur "Les plaies impérialistes". Alain Ruscio est notamment spécialiste de l'Histoire Contemporaine du Vietnam et du Colonialisme. Je me demande si cette interview n'est pas un  peu orientée politiquement, mais, humainement, elle ne l'est pas. J'y ai appris moult choses.... reste à savoir ce que je retiendrai !!! Ah, je me désespère !

 

 

 

 

 

http://www.actuabd.com/IMG/jpg/Resize_of_Dans_la_nuit.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #BD...

Repost0

Publié le 2 Décembre 2009

Synopsis : Un braqueur de banques, le Vilain, revient après 20 ans d'absence se cacher chez sa mère Maniette. Elle est naïve et bigote, c'est la planque parfaite. Mais celle-ci découvre à cette occasion la vraie nature de son fils et décide de le remettre dans le " droit chemin ". S'ensuit un duel aussi burlesque qu'impitoyable entre mère et fils.



Comédie avec Albert Dupontel, Catherine Frot, Nicolas Marié, Bernard Farcy.

















                                      
                                           


Mon humble avis : "Alors mon petit bonhomme, on a voulu tuer sa maman ?..."..."Et plus d'être méchant, t'es con" ! Imaginez ces phrases clamées par Catherine Frot, c'est rien que du bonheur ! Il y a du culte dans l'air, je vous le dis !
Comment décrire ce film.... "Le vilain" est bien sûr une comédie, délicieusement cynique, drôlement cruelle et cruellement drôle ! On y va pour cela d'ailleurs et l'on trouve dans ce film ce que l'on y cherchait : du repos de l'esprit, de la gymnastique des zygomatiques, de l'immoralité, de l'impertinence. On en est servi à souhait, à forte dose de dialogues sardoniques et de gags aussi irrévérentieux que burlesques. Le tout fait mouche et provoque les rires du public conquis qui remplissait toute la salle un lundi... c'est assez rare pour le souligner.
Bien entendu, les acteurs et notamment Catherine Frot, sont pour beaucoup dans cette réussite. Celle ci est parfaite un septuagénaire qui se révèle finalement aussi vicieuse, voire pire, que son vilain de fils. C'est un peu ici "l'arroseur arrosé" ou "tel est pris qui croyait prendre". Le fils découvre que sa mère peut être aussi luciférienne que lui, même si c'est pour la bonne cause (allez voir le film pour comprendre cette phrase !   )Il se déclare alors entre eux un véritable duel, ou chacun élève encore un peu plus le niveau de  férocité. Les enchères montent et c'est vraiment jouissif.
Je ne connais pas bien Dupontel mais mes compagnons m'ont assuré qu'il était fidèle à lui même, savoureusement sadique ! Triple mérite pour lui : il joue son rôle à merveille, il a écrit un scripte mémorable et a  trouvé la partenaire idéale pour lui donner la réplique et former ainsi un duo très fameux, qui devraient rester dans les annales du cinéma Français. Et puis, et puis, n'oublions pas de citer la tortue qui tombe toujours à point, "Pénélope la salope" (je sens que ces mots vont attirer beaucoup de monde sur mon blog et pas forcément pour les bonnes raisons !). En tous cas, des bonnes raisons d'aller voir Le vilain, cela ne manque pas : c'est cinglé, c'est déjanté mais qu'est-ce qu'on s'amuse. Et puis, je suis sûre que maintenant, vous voudrez connaître Pénélope, la... !!!



 







                                                                                        
                                                                              
          

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 31 Juillet 2008

Synopsis : Secondes chances
Marie-Jeanne et Robert Duval ont 3 enfants : Albert, Raphaël et Fleur. Le portrait de cette famille s'esquisse sur une douzaine d'années, mais seulement au travers de 5 journées particulières, 5 jours décisifs, plus importants que les autres, où plus rien ne sera jamais pareil le lendemain.
 
autre résumé : Le jour où l'on gagne son indépendance, le jour où l'on perd son innocence, le jour où l'on tombe amoureux, le jour où l'on accepte de vieillir, le jour où... Le premier jour du reste de ta vie, ou cinq jours décisifs dans la vie d'une famille de cinq personnes, cinq jours plus importants que d'autres où plus rien ne sera jamais pareil le lendemain.

Acteurs:
Jacques Gamblin (Robert), Zabou Breitman(Marie-Jeanne), Déborah François     (Fleur), Marc-André Grondin(Raphaël), Pio Marmaï(Albert)


                        

Mon humble avis :  Ce film n'est que du bonheur pour le coeur ! On rit beaucoup, on est ému et touché. On se retrouve, on se regarde de l'extérieur à un moment de notre vie, on se console.... Nous ne sommes pas les seuls à avoir une famille aussi particulière que banale. Où l'on se déchire en s'aimant. Chacun peut s'identifier à un personnage, dans ce qu'il a de bon, de mauvais, d'agaçant, d'adorable, de désespéré. Les acteurs, avec une justesse irréprochable, nous mènent du fou rire à d'intenses émotions, de l'échange à la pudeur, des non dit aux reproches. Les dialogues sont d'une finesse jubilatoire. Par exemple, j'ai adoré le moment où Raph, lassé de son indépendance, revient chez ses parents. Il réinstalle toute sa chambre d'enfant et d'ado et se souvient... que cette chambre était l'abri de l'insouciance. Ce film simple est profondément humain et sincère. De ces cinq journées dans une famille ordinaire, Rémi Bezançon réalise un film extraordinaire.... A voir sans attendre !


Gros coup de coeur pour moi,  énorme cadeau pour vous : le making off ! en exclu !!!!!



Et enfin, pour clore le sujet et méditer un peu, voici les paroles de la chanson titre d'Etienne Daho !

« Le premier jour (du reste de ta vie) »

Étienne Daho
_____________

Un matin comme tous les autres
Un nouveau pari
Rechercher un peu de magie
Dans cette inertie morose

Clopin clopan sous la pluie
Jouer le rôle de sa vie
Puis un soir le rideau tombe
C'est pareil pour tout l'monde

Rester debout mais à quel prix
Sacrifier son instinct et ses envies
Les plus essentielles

Mais tout peut changer aujourd'hui
Et le premier jour du reste de ta vie
Plus confidentiel

Pourquoi vouloir toujours plus beau
Plus loin plus haut
Et vouloir décrocher la lune
Quand on a les étoiles

Quand les certitudes s'effondrent
En quelques secondes
Sache que du berceau à la tombe
C'est dur pour tout l'monde

Rester debout mais à quel prix
Sacrifier son instinct et ses envies
Les plus confidentielles

Mais tout peut changer aujourd'hui
Et le premier jour du reste de ta vie
C'est providentiel

Debout peu importe le prix
Suivre son instinct et ses envies
Les plus essentielles

Tu peux exploser aujourd'hui
Et le premier jour du reste de ta vie
Non accidentel

Oui tout peut changer aujourd'hui
Et le premier jour du reste de ta vie
Plus confidentiel







Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 20 Avril 2011

BD - Editions Gallimard - 105 pages  - 17 €

 

 

 

Parution en novembre 2010

 

 

L'histoire :  A Yopougon, comme à Paris, les histoires se dénouent, les vérités éclatent et chacun va devoir faire face à son destin. A commencer par Aya, qui a toujours un compte à régler avec son prof de biologie, le harceleur. Mais toutes les vérités sont-elles bonnes à dire et les histoires toutes réglées ?

 

Où la vie dans un quartier populaire d'Abidjan dans les année 80 autour de la belle Aya.

 

 

Textes : Maguerite Abouet

Dessins : Clément Oubrerie

 

 

 

 

 

Mon humble avis : Enfin la suite de ce feuilleton à la sauce africaine et pimentée d'humour, de joie et de bonne humeur ! Snif snif, car ce tome semble sonner le glas de cette série, à moins que nous signions tous une pétitition pro Aya

A l'heure où les nouvelles d'Abidjan sont alarmantes dans les médias, quel plaisir de se replonger dans les histoires croisées, petites et grandes des habitants de Yopougon. Même si on frôle parfois le drame, le comique de la situation et les multiples ressources des personnages prennent toujours le dessus.

Les sujets traités sont néanmoins sérieux (l'homosexualité, le harcèlement, l'abus de pouvoir, la manipulation, l'éducation, l'adultère, la difficulté d'obtenir des papiers pour les sans papiers en france.... ) Mais ils sont là pour démontrer la valeur de l'amitié, du courage, du travail, de la confiance, de l'amour, de l'union qui fait la force...

Aucun personnage des tomes précedents n'est oublié ici et chacun a droit aux rebondissements et au coup de théâtre qu'il mérite.

Grégoire a d'abord ce qu'il mérite et... finalement, un sacré surprise l'attend.

L'inénarable Moussa en surprend plus d'un, jusqu'en plus haut lieu

Innocent se serait bien trouvé lui même à Paris

Gervais va-t-il choisir entre sa mère et sa chérie ?

Albert aimerait tant tout avouer et ne pas épouser Isidorine

Aya va-t-elle devoir épouser Albert ?

Se vengera-t-elle de son méchant prof de bio

Adjoua et Bintou ne sont jamais loin et ont leur avis sur tout!!!!

Je ne cite pas tout de monde... Je mets tout mon espoir sur Didier pour que la série se poursuive car c'est de son côté qu'il reste une porte ouverte !!!

Comme d'habitude, ce qui m'a le plus réjouie dans ma lecture, c'est la richesse des dialogues toujours aussi succulents et les expressions, devises et maximes, proverbes de là-bas  ! Quand sagesse et philosophie se mèlent à une bonne dose d'exotisme et d'humour  elles actionnent sacrément les zygomatiques !

Une fois de plus, que du bonheur. Lisez cette série, vous vous garantirez de belles heures ensoleillées !

 

 

"Aya, ce ne sont pas tous les fous qui se baladent nus"

"Certains actes sont dictés par la nécessité".... "Ce n'est pas pour ça qu'il faut utiliser les mauvais moyens"

"Éteins un peu ta colère"... "Je n'aurai pas assez d'eau Simone"

"La richesse ne fait pas le bonheur".... "A t'entendre, tu m'as épousé que pour le bonheur".

"J'espère que je ne vais pas rester longtemps dans mon célibétariat "!

"hé, train là va vite dêh ! Il est pressé pourquoi, même ?"

"Maman, il faut donner des conseils à celui qui est disposé à les entendre".

"Ma fille, avant de prendre un homme, il faut d'abord étudier sa mère"

"Maman, l'eau qui est versée là, on ne peut plus la ramasser, dêh !

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #BD...

Repost0

Publié le 28 Janvier 2010

Synopsis : Dans un futur proche, l'Amérique n'est plus qu'une terre désolée dont les villes sont des ruines et les routes autant de pièges infestés de bandes criminelles. Depuis des années, Eli voyage seul, se protégeant des attaques et se battant pour trouver de quoi survivre.
Il porte avec lui un livre unique, le dernier, qu'il lit tous les jours. Sa mission est de le porter le plus à l'ouest possible, là où il sera en sécurité... Là où ce livre sera utile pour rebatir le monde et sauver l'humanité.

 

 

Film d'aventure, d'action, d'anticipation avec Denzel Washington, Gary Oldman, et Mila Kunis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                         -toile2.jpg

Mon humble avis : Habitués de ce blog, vous vous demandez certainement ce qui m'a menée à aller voir un tel film, on ne peut plus inhabituel dans ma "Filmologie !". J'avais envie d'aller au cinéma, des amis y allaient, j'ai suivi.
Nous voici dans un univers post apocalyptique, la grande explosion a eu lieu depuis 30. La terre n'a plus grand chose d'humaine, d'ailleurs, la plupart des acteurs ont bien la "gueule" de l'emploi. Les décors sont pas mal rendu mais en même temps, n'ont pas du donner trop de mal aux décorateurs : des déserts et une ville quasi fantôme genre western. Ambiance très Mad Max. Et là dedans, Denzel Washington (Elie), marche vers l'ouest depuis 30 ans, protecteur d'un livre qui le protège. Car bien sûr, il doit faire face à des bandits de grands chemins sans fois ni loi, mais Denzel est trop fort, il tue tout le monde ! Et puis, il va rencontrer...une jeune fille.
Dans ce monde où même le shampoing n'existe plus, les femmes sont étonnamment bien coiffées avec des cheveux dignes d'une pub "Je l'vô ben !".
Bon, je ne vais pas m'étendre plus longtemps, il y a une histoire qui tient la route, de bons acteurs, même si Denzel Washington est inattendu dans ce genre de production, de la violence, des explosions, mais plein de bonnes intentions. Et surtout, une  morale à l'américaine. Car on comprend vite que le fameux livre qui doit sauver le monde, convoité par le méchant et protégé par le bon est la Bible et que seule la foi sauvera le monde !!!
Ca se regarde, c'est distrayant, même si de temps en temps on fait "Berk" devant quelques scènes de violence. Maintenant,  les fans d'anticipation, (dont certains m'accompagnaient) jugeaient ce film excellent.


PS : Et un petit clin d'oeil au 5ème élément de Besson pour qui le verra !




LE LIVRE D'ELI - BANDE-ANNONCE VF - Denzel Washington...
envoyé par baryla. - Regardez des web séries et des films.

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost0

Publié le 28 Février 2018

BD - Ediitons Delcourt - 48 pages - 14.50 €

 

Parution d'origine en 2002

Réédition en 2015

 

L'histoire :  À la sortie de l'entraînement, Titou, la star du FCE, est une fois encore sollicité par une vieille femme qui lui réitère sa supplique : venir au repas d'anniversaire de son mari atteint dune grave maladie et fan inconditionnel du joueur. Surmontant ses réticences, il accepte et passe une agréable soirée jusqu'à l'arrivée d'un invité surprise qui va faire basculer son destin de façon tragique

 

Tentation : Le nom de Davodeau

Fournisseur : Ma bib N°3 (Et oui, car me voici inscrite dans une 3ème bibliothèque !)

 

 

Mon humble avis : Cet album fait partie de la trilogie "Un monde si tranquille", dont j'ignorais l'existence... Et donc foi de moi, les 3 tomes peuvent manifestement se lire indépendamment ! Ah, mes recherches me disent que j'en ai lu le tome 1 : La gloire d'Albert !

Ici, Etienne Davodeau brode son histoire autour du monde du football et en dresse un portrait aussi comique que cynique et tout le monde en prend un peu pour son grade ; joueurs, suporters décérébrés, journalistes, propriétaires de club présentés aux manières de mafia. Mais à travers l'oeil et les dessins de Davodeau, c'est un peu la société en général qui est pointée. Car même si cette histoire se déroule dans le milieu du foot, ce sport est tout à fait secondaire dans le récit. La cible de l'auteur est avant tout la "fanitude" et l'hyper-médiatisation. Et oui, que ce soit dans le domaine sportif, ou artistique, les admirateurs ont l'impression, voire sont persuadés que l'objet (et oui, l'être devient un objet) de leur admiration, qui devient aussi celui de leurs fantasme, leur appartient. De même pour ceux qui ont "lancé" la star en question, qui ont peu de scrupules dans l'exploitation extrême de l'individu, dont on peut se demander si ce dernier est encore considéré comme tel.

On peut bien imaginer que Davodeau a rebondi sur la victoire des bleues en 1998... Le personnage principal se nomme Titou... Ce n'est pas très loin de Zizou. Et l'histoire proposée par l'auteur est à mi-chemin entre thriller, chronique sociale, et farce rocambolesque par forcément crédible, mais avec des personnages attachants et drôles, malgré leurs actes... Et oui, car on apprend vers la fin le lien qui unit Titou la star de foot et l'un de ses géoliers, récemment licencié.

Côté dessins, j'ai pas forcément adoré et je me serais bien passée d'un moment un peu gore et change la face de la farce ! Pour être franche, depuis 2002, Davodeau a fait beaucoup mieux. Mais, l'histoire reste intéressante, si on lit à travers les lignes, oups les bulles.

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #BD...

Repost0

Publié le 27 Décembre 2018

L'année dernière, à Noël, je me faisais offrir en cadeau une cage de trappage... Pour pouvoir trapper chats errants/perdus facilement sans devoir emprunter le matériel. Je pensais utiliser cette cage qu'à partir de la fin du printemps (saison des chatons puis des abandons estivaux). Tout a commencé bien plus tôt... Dès février en fait...

Ce qui fait que cette année, j'ai modifié le funeste destin de 30 chats. 30 chats du hasard ont croisé ma route, et je les ai sauvés d'une façon ou d'une autre.

Je dis "Je", mais c'est "NOUS" qu'il faut dire, car on ne sauve jamais un chat seule. C'est un travail d'équipes qui se créent au fil des urgences, des opportunités, des affinités, des compétences des uns et des autres, des possibilités, des places disponibles à droite ou à gauche, d'"échanges" de coups de mains avec des asso. Et dans les régulières, il y a Kadi, Julie, Corinne, Emilie et Solenne, avec qui nous formons la Dream Team !

Et il y a aussi ma chère voisine du RDC, Pascale, qui offre le gite, le couvert et l'amour à certains de ces chats !

Et puis, l'un des nerfs de la guerre est évidemment l'argent, car ces sauvetages ont un coût vétérinaire. Et même si certains vétérinaires sont très conciliants et accordent parfois des tarifs réduits pour les sauvetages, et bien tout de même... Nombre d'entre vous qui lisez ces lignes avaient participé à ses sauvetages en participant aux deux cagnottes leetchi que j'ai mises en ligne ici et sur les réseaux sociaux. Que vous soyez ici remercier ! Sans donateurs, on est bien impuissant malgré toute notre bonne volonté et le temps passé sur le terrain.

Il y a différentes façons de modifier le destin malheureux d'un chat... On peut sauver un chat complètement, en le sortant de la rue, en le soignant, en l'abritant et en le menant ensuite à l'adoption. Ceci est valable pour les chatons ou les adultes sociables (donc non sauvageons). Si un chat est sauvageon, on peut le stériliser. Cela lui évite de moult et épuisantes grossesses, cela calme ses ardeurs sexuelles donc évite bagarres et transmission de maladie souvent fatales à moyen et long terme... Et on sauve par procuration les dizaines de chatons à naître, puis les centaines et les milliers (la descendance des chats est très rapide). Tous ces chatons qui ne naîtrons pas n'auront pas à vivre dehors (et souvent y mourir), ne se feront pas écraser par une voiture, n'avaleront pas de poisons et ne rempliront pas les refuges qui débordent déjà et obligent ainsi les fourrières à euthanasier régulièrement.

Tout a commencé en février, sur ma commune. Un chat blanc en très mauvais état a été signalé.

C'était Flocon (nous avons su son nom ensuite car il était identifié et déclaré comme perdu). Il a donc été rendu à ses propriétaires. 

Il nous a fallu 5 jours et 5 soirs pour l'attraper... Mr refusait de rentrer dans la cage... Quelques jours de plus dans la rue et il n'aurait pas survécu dixit le véto. Voilà ce qu'il reste d'un croisé Main Coon après 2 mois d'errance.

C'est en sauvant Flocon que nous avons découvert une colonie de chats errants/sauvageons/perdus/abandonnés sur le même site.

Nous avons alors trappé Brit, sauvageonne (même si chez le véto, elle s'est transformée en ange pétrifié de peur !). Corinne a commencé sa quarantaine, car une famille d'accueil expérimentée en sociabilisation s'est proposée de l'accueillir et a trouvé une asso pour la prendre en charge (Les petits Korrigans). Qu'elle en soit encore remerciée, même si nos relations se sont distendues depuis.

Ensuite, j'ai lancé la première cagnotte pour récolter des dons et poursuivre l'action. Cette cagnotte a super bien marché ! Merci à tout le monde !

Trappage de la sauvageonne Moanie (sur un autre site) et participation à sa stérilisation urgente (suspicion de gestation) grâce à la cagnotte. Moanie ne s'est jamais laissée socialiser, elle a été relâchée depuis.

Retour à St Grégoire, ma commune. Trappage de Ninja (son nom indique comment s'est passé le trappage !). Ninja était déjà gestante de 4 chatons. Elle a été avortée grâce à la cagnotte puis relâchée après quelques jours de convalescence en intérieur.

Trappage d'un petit bouchon gris... Tout câlin ronron passé la panique de la trappe. Virgule, qui chez le vétérinaire, s'est révélé identifié, a donc été rendu à sa propriétaire... Virgule était porté disparu depuis 3 mois.

Toujours sur le  même site, trappage de "La callas" que nous pensions gestante aussi... Bon finalement, il s'appelle Pavarotti, donc pas gestant ! Mais stérilisé tout de même grâce à la cagnotte ! Et relâché sur le site d'origine car sauvageon.

Trappage et stérilisation (grâce à la cagnotte) de Chipie (vu son nom, c'est dire si elle nous en a fait baver !). Chipie était également gestante de 4 bébés. Elle a été relâchée sur site 2 petits jours après l'intervention, tant elle supportait mal l'enfermement. Chipie est une sauvageonne. Avec Ninja, et Pavarotti, se sont des chats que l'on ne touche jamais et que l'on ne voit pas à moins de 10 mètres (et encore, quand on arrive par surprise)

Ninja, Pavarotti et Chipie vivent désormais sur le site de la clinique en étant stérilisés. Nous avons rencontré le responsable sécurité de la clinique qui s'engage à ne pas appeler la fourrière (si nous parvenons à garantir la non prolifération féline) et nous accorde un emplacement où nous pouvons entreposer de la nourriture pour ces chats... Tous les 2 jours, un membre de la dream team va donc remplir les gamelles des loulous, gamelles que nous abritons des intempéries (et des pies) sous le toit de cette maisonnette également achetée grâce à la cagnotte. Pour info, le RDC de la maisonnette a été squattée à l'automne par un hérisson !

Donc so far, cagnotte =  co financement stérilisation Moanie, stérilisation Ninja, Chipie et Pavarotti et achat de la maisonnette. (Et évidemment, déparasitage interne/externe de tous ces chats qui passent par la case véto, ce qui a un coût également)

En mai, l'association "Les pachas" m'a demandé si je pouvais trapper une minette chez une retraitée à quelques kilomètres de chez moi. La minette était une squatteuse errante qui avait mis bas de 4 ou 5 chatons. Les chatons étaient mis à l'abri depuis le matin mais étaient trop jeunes pour rester sans leur mère. Donc trappage express, sans photo et la minette, que j'ai prénommée pour moi même Alberte (nom de la retraitée) a pu rester quelques semaines de plus avec ses chatons avant d'être stérilisée par Les Pachas (financement par Alberte) et relâchée chez Alberte. La présence de la minette ne la dérange pas, mais Alberte veut aussi éviter une prolifération ingérable. Et c'est donc à cette occasion que j'ai fait la rencontre de la phénoménale Alberte (nous y reviendrons plus tard).

En juin ou juillet, un autre site de chats errants a été découvert à Betton, dans la commune voisine. Je trappe une des minettes, (gestante de 3 chatons, stérilisation financée par "Ma cagnotte). Ultima coule désormais des jours heureux chez une bonne fée à la campagne, bonne fée qui accueille sur son terrain protégé des sauvageons dont personne ne veut. Ultima n'est donc plus une indésirable.

Avec la stérilisation d'Ultima, fin de la première cagnotte, où il ne reste que 22 €.

Pendant ce temps, en juin et juillet, Pascale et moi faisons famille d'accueil en binôme pour Félin Possible. Nous accueillons Oprah, puis Orson et Odyssée !

 

En juillet, trappage avec ma copine Dany (de la protection animale) de July. Sur un site plus ou moins désaffecté de la SNCF où les chats prolifèrent de façon exponentielle et inquiétante. J'ai juste aidé au trappage et à conduire et rechercher la minette chez le véto . July a été stérilisée, grâce à la cagnotte Leetchi de Dany (July était pleine elle aussi) et relâchée sur le site, car sauvageonne.

 

Juillet toujours, pendant la coupe du monde, trappage avec Kadi de ce chaton abandonné/errant/perdu sur le site d'un petit centre commercial en cours de démolition, entouré de barrières et de bandeaux jaunes "attention amiante". Deux petits dealers de quartier nous ont aidé à le localiser ! Le chaton, baptisé sur le coup Ngolo a été mis à l'abri par Kadi, sociabilisé. Puis proposé à l'adoption dans les règles de l'art (identification, vaccination et promesse de stérilisation). Ce petit bonhomme coule désormais des jours heureux dans sa famille pour la vie.

 

Début août, une soirée mémorable me ramène chez mon octogénaire préférée, Alberte ! J'y emmène Kadi et Murielle, une amie de passage chez moi juste pour une histoire de tupperwear ! Une chatte errante a fait des petits dans le jardin d'Alberte et de son voisin lui même nonagénaire ! Une chatte et 5 petits à trapper, pour qu'ils soient tous mis à l'abri à l'association "Les Pachas". Soirée mémorable à plus d'un titre (notamment deux heures de débroussaillage du jardin du papy, 3 chatons trappés qui s'enfuient par une porte de cage mal fermée, puis des chatons qui se font dessus dans la cage et qu'il faut nettoyer... j'en passe et des meilleurs, notamment Alberte qui nous propose un pétillant sans alcool. Hum hum... 14° tout de même ! Mais pour Alberte, pas d'alcool veut dire ni rhum ni Whisky. J'avais prévu d'aller porter la petite famille le soir même à destination, vu la tournure générale de la soirée, le transfert a été reporté au lendemain. Mais quelle soirée, successfull et joyeuse, pleine de rire malgré les nerfs !!!

Douchette pour les bébés... On en profite pour retirer quelques tiques... Et l'impression d'être une sage-femme dans une nurserie !

J'ai baptisé les bébés Kava, Maiana, Tabaï, Kiribati, et Bonriti. A droite, la mère s'appelle Tarawa.

 

Pendant ce temps, une histoire bien plus triste. Julie, de la Dream Team, a trouvé un vieux chat très mal en point près de chez elle. Ma voisine Pascale accepte de mettre Tunis à l'abri pour que nous puissions le soigner et le retaper. Tunis est identifié, mais son propriétaire ne veut plus en entendre parler. Les frais médicaux de Tunis seront payés par une cagnotte Leetchi mise en place par Julie. Hélas, malgré une opération d'un gros abcès buccal, l'état de Tunis s'est dégradé rapidement (il était Fiv + manifestement déclaré) et au bout de 10 jours, nous nous sommes résolues à le laisser partir, à abréger ses souffrances, bref, à l'euthanasier... Une première pour moi, une terrible épreuve... Je suis rester avec Tunis jusqu'au bout. R.I.P Tunis.

 

Mi août, de nouveau avec ma copine Dany, trappage sur le site SNCF d'Oligo et Orisha (malheureusement, nous n'avons jamais réussi à attraper le 3ème larron de la fratrie, qui est maintenant trop sauvageon pour qu'on puisse faire quelque chose). Oligo est Orisha sont mis à l'abri chez ma voisine Pascale, pris et charge par Félin Possible et trouveront chacun une famille d'adoption un mois et demi plus tard.

 Fin août... Retour sur le site de la clinique de Saint Grégoire. Une portée est signalée, dans les travaux et pas loin de la route... 4 chatons et la mère... Qui ressemble tellement à Chipie que nous les avons confondues toutes les deux au printemps... Cette chatte la a les mêmes tâches que Chipie, il y a juste son masque qui est inversé... Il y a de quoi y perdre son latin, vu que ce ne sont des chats que nous ne faisons qu'apercevoir ! Du coup, cette minette là s'appellera Pichie (le verlan de Chipie !) La dream team de St Greg s'organise. On assure un max de présence près du nid de la petite famille, pour les habituer à notre présence (tout ce petit monde est sauvageon, seule la mère semble un peu sociable mais très craintive/méfiante) et les nourrir. Ceci, le temps d'organiser le trappage et le post trappage... Anaïk, une copine de la PA qui habite à proximité, nous prête sa chambre d'amis pour héberger ces loulous. On réunit 2 cages convalo pour qu'ils aient assez de place pour 5 ! Le trappage se fait sur 2 soirs, un chaton manquant à l'appel le premier soir. Puis pendant 10 jours, avec 2 membres de la dream team, on s'organise pour passer chez Anaïk 2 fois par jour, pour nettoyer les cages (des fois, c'est vraiment burk !), nourrir la petite famille et commencer à sociabiliser ! Et surtout, il y a urgence à placer tout ce petit monde quelque part car dans quelques jours, je pars en vacances ! Une famille d'accueil près de St Brieuc se propose (Merci Elisabeth qui les as aussi sociabilisés ) et l'association les Petits Korrigans prend la mère en charge (stérilisation, tests), même si celle-ci accompagne ses chatons à St Brieuc. Le tout nous occupera plus de deux semaines.

Depuis, 2 chatons ont été adoptés, il reste à l'adoption une chatonne bleue et le tigré.

Et puis, R.I.P, tristesse... En novembre, Pichie, cette valeureuse maman chat, décédera brutalement et sans explication, en quelques heures... R.I.P Pichie...

Fin septembre, j'arrive sur un autre site où errent environ 17 chats... nourris par 2 dames... L'une d'elle a lancé une cagnotte leetchi, cagnotte pour laquelle je vous ai sollicités. Trappage et stérilisation de Prem's qui fera sa convalescence avec son chaton, lui-même déjà mis à l'abri pour cause de gros coryza. Prem's sera ensuite relâchée, et le chaton pris en charge par Félin Possible. Il attend encore sa famille pour la vie.

Suite à une dispute avec les deux nourrisseuses de ce site qui, malgré leur bonne volonté font (à mes yeux de la P.A formée à la dure et à la stricte au niveau sanitaire et autre)n'importe quoi et qui n'y connaissent rien mais ne veulent rien entendre de mon expérience,  et mon réseau, je me suis désolidarisée de cette cagnotte, non sans avoir récupéré l'argent que MES proches (famille, amis) y avaient mis... Cette dispute vient du fait que j'ai sorti Siamie du site... Siamie, vieille mamie d'environ 13 ou 14 ans, dans un état de maigreur catastrophique... Les 2 nourrisseuses voulaient absolument la garder sur le site, persuadée qu'elles étaient de pouvoir la soigner dehors) Mise à l'abri et soignée chez Pascale ma voisine, et prise en charge par l'association SOS Siamois Franco Suisse, la vieille Mamie a pu se retaper à gros coups d'analyses sanguines hebdomadaires, de traitements médicamenteux, presque 800 € de facture, de repos, de confort, de chaleur de bonnes pâtées et d'amour... Quand je l'ai sorti de la rue, Siamie avait la gueule dans un tel état qu'elle pouvait à peine se nourrir et était complètement anémiée. Après avoir repris énergie et presque un kilo, après avoir retrouvé tous ses globules rouges, la belle a été adoptée par une personne qui habite Fréjus, qui a eu un coup de coeur pour cette vieille chatte qui le valait bien ! Siamie est donc partie vivre au soleil, après un  peu plus d'un mois chez Pascale. Merci à SOS Siamois Franco Suisse d'avoir permis ce sauvetage émouvant et inoubliable, et merci à son adoptante ! Parce que franchement, ce n'était pas gagné d'avance, la véto pensant le pronostic vital engagée lors de la première visite. Pour elle, l'agonie était commencée... Quant à une aussi bonne adoption, je ne l'espérais même pas ! Donc voilà, je me suis disputée avec les nourrisseuses car pour moi, un site de chats libres ne doit pas comporter de chats sociables, ni de chats malades et en grande faiblesse. Dehors, on ne soigne que de la bobologie et non des maux très profonds. Et le but est tout de même de rentrer un maximum de chat et de les mener à l'adoption dans les règles de l'art et le respect de la loi.

Pendant ce temps, sur un autre site, et toujours avec l'argent de mes proches récupéré sur la cagnotte...

Trappage et stérilisation de Phucket ! La véto est sympa, elle répare gratuitement le bout d'oreille qui pendouille ! Et pendant sa convalescence, j'apprends que l'association S.O.S Siamois Franco Suisse accepte de prendre Phucket en charge pour la mener à l'adoption. Youpi ! Du coup quelques jours plus tard, je conduis Phucket chez sa famille d'accueil. Cette minette ne retournera pas non plus dans la rue ! Elle attend toujours sa famille pour la vie chez sa F.A

Sur le même site que Phucket, il y a Bangkok, une semi sauvageonne... Idem, trappage, stérilisation (financée par les particuliers chez qui squattent ces minettes) et relâchage (car pas de famille d'accueil pour sociabiliser, d'autant que Bangkok n'est plus toute jeune, donc sociabilisation difficile et très longue, et incertaine) après convalescence.

Toujours sur le site de Phucket et de Bangkok, erre une autre chatte, qui sera ensuite nommée Névis... Pas besoin de la trapper, elle est très sociable avec les particuliers chez qui elle squatte et qui financent la stérilisation (encore merci à eux). Moi, je fais les aller/retour véto comme pour les 2 autres. Névis est estimée à un ou deux ans... Et est elle est tellement sociable et "ok chats" comme on dit dans le jargon que me vient une idée... Je contacte le Chapuccino, l'un des 2 bars à chats de Rennes, qui proposent des chats d'association (donc des rescapés) à l'adoption via le bar à l'ambiance feutrée. Le Chapuccino accepte de prendre Névis en ses murs et de la proposer à l'adoption, à condition qu'elle soit négative aux tests FIV et FELV (puisqu'on ne peut pas mélanger des chats qui seraient positifs au Felv avec des chats qui sont négatifs). Avec la cagnotte, je finance donc les tests de Nevis, et les tests sont négatifs !!! Puis passage chez un autre véto pour identification et vaccination avec Névis ceci aux frais de l'association Ker Kazh, du 56, qui chaperonne et prend en charge les démarches vétérinaires du bar à chats.  Voilà Névis à l'abri, au Chapuccino, attendant sa famille pour la vie ! Qu'elle attend toujours d'ailleurs !

 

Au Chapuccino, je pense alors à une jeune chatte du site des 17 chats, qui est très sociable et aussi très "Ok chats". Je vais donc la chercher sur le site, Corinne, de la Dream Team, lui offre une pièce pour 2 semaines de quarantaine, avec la cagnotte, je finance les tests FIV et FELV (Négatifs, youpi) et voilà la belle Orzola au Chapuccino avec un passage chez le véto pour identification, stérilisation et vaccin, aux frais de Ker-Khaz. Orzola s'est très vite habituée au lieu et une semaine plus tard, elle était adoptée !!!

 

Avec le départ de Siamie de chez Pascale, Pascale a trouvé dès le jour même que c'était un peu vide chez elle. "T'inquiète pas, je t'arrange cela". Sur une page facebook de protection animale, il y a un SOS pour mettre à l'abri une jeune minette, abandonnée par ses ex propriétaires lors d'un déménagement. La minette semble en bonne santé, elle est sociable et a déjà été stérilisée par la personne chez qui elle squatte depuis son abandon...  Son bon état général nous fera un peu des vacances à Pascale et moi, après l'aventure Siamie. Le lendemain, Madhue arrive donc chez Pascale... qui décide de l'adopter définitivement quelques jours plus tard. La voici donc identifiée, vaccinée etc... Et en famille pour la vie !

Avec cette adoption, ça sonne un peu le chômage conjoncturel, ou le repos, la pause, les vacances au niveau des sauvetages... Et bien non, une petite dernière pour terminer l'année. Un après midi glacial de décembre, mon ex chef du Mac Do de St Grégoire m'appelle.... Il y a un chaton mal en point sur le parking du Mc Do... Me voilà partie pour 6h30 de trappage pour un petit bout de choux... qui s'est réfugié dans une bouche d'égout... Donc la moitié de l'aprem avec la tête dans la bouche d'égout, dont on a réussi à retirer la galette supérieure. Vive le réseau et les copines, je suis rejointe très vite par Solenne de la Dream Team pour m'aider et me tenir compagnie.... Et bénie soit-elle... Solenne peut accueillir le chaton chez elle pendant une semaine. Ouf car sinon, je ne savais que faire de ce chaton, aucune asso rennaise ne prenant alors de chats en charge faute de places et de moyens. Donc 6h30 plus tard, la petite terreur est enfin trappée... Et oui c'est une fifille qui ne restera pas terreur très longtemps. En fait, elle n'est pas terreur mais terrifiée... Dès le lendemain, Solenne l'apprivoise et cette cocotte est désormais toute câline ronron et fan du plumeau... Une chatonne normale donc ! Depuis vendredi dernier, elle est arrivée chez Pascale, qui lui dédie son bureau, pour poursuivre la quarantaine. Once again, financement des tests par les reliquats de la cagnotte et début janvier, Oluline, puisque c'est le nom que je lui ai donné, rejoindra elle aussi le Chapuccino pour trouver sa famille d'adoption !

Et voilà, chronique d'une année de protection animale bien chargée. Je remercie ici tous ceux et toutes celles qui ont apporté leur aide logistique, financière, active sur le terrain, active sur les réseaux sociaux (car on y passe du temps aussi, sur ce Facebook pour trouver des solutions). Il y a des personnes que l'on croise qu'une fois, qui marquent et d'autres avec qui on forme une équipe au fil du temps.

J'espère que 2019 sera plus calme car pour être honnête, en 2019, j'ai souvent mis ma vie perso entre parenthèses. Mais je ne regrette rien, toutes ces vies sauvées ou une surpopulation féline évitée sur quelques sites, c'est une pierre à l'édifice de cette planète où rien ne va plus. Même si ce n'est qu'une pierre ou une goutte d'eau dans l'océan, c'est toujours mieux que de déplorer et de ne rien faire... Certes, je ne peux pas tous les sauver, mais ce n'est pas parce qu'on ne peut pas tout faire qu'on ne fait rien. Ces sauvetages sont gratifiants, et me font dire que je peux encore être utile et que j'ai acquis un réel savoir et de vraies compétences dans ce domaine. Et puis, il y a l'adrénaline et les rencontres félines et humaines magnifiques. Ce billet est là pour me souvenir toujours de ces chats qui ont croisé ma route, pour informer ceux qui me soutiennent financièrement de la bonne utilisation de leurs dons...

Mais surtout, ce billet est là pour montrer au "grand" (je suis prétentieuse !!!) public la situation des animaux de compagnie en France.... Et encore, je ne parle ici que des chats et que de mes petites actions, sachant que des centaines de personnes font la même chose que moi et bien plus encore... sans compter le boulot abattu par les assos et la SPA. Donc oui, la situation est catastrophique et pour que la courbe s'inverse, il faut que chacun soit responsable de SON animal, celui qu'il adopte.... L'identifier (c'est la loi), le stériliser, et ne pas l'abandonner.

Et puis, profitons de celles et ceux qui ont lu ce billet jusqu'au bout...

Si vous voulez m'aider à poursuivre mon action en 2019, n'hésitez pas à verser quelques euros sur ma cagnotte personnelle, celle que j'avais ouverte en février et qui est toujours accessible. Pour info... Déparasitage interne/externe : 10 €, stérilisation mâle : 39 €, stérilisation femelle : 69 €, avortement : 92 €... Ce sont des tarifs asso que j'ai négocié avec un vétérinaire... Donc inutile de les demander à votre propre vétérinaire pour vos propres animaux ;)

https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-geraldine-30039417

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Un monde de chat

Repost0

Publié le 7 Octobre 2010

 

BD - Editions Gallimard - 127 pages - 16 €

 

 

Résumé : Comment Ignace expliquera-t-il à sa femme son deuxième bureau et ses nouveaux enfants?
Qui est cette mystérieuse inconnue qu’Albert voit toutes les nuits à l’Hôtel aux mille étoiles ?
Adjoua pourra-t-elle à s’en sortir en vendant des claclos toute la journée ? Mais surtout : qui sera élue Miss Yopougon? Et Aya ! A-t-elle besoin de se mêler de toutes les histoires de Yop City ?
Les réponses à ces questions et à bien d’autres encore dans le troisième volume des aventures de Aya de Yopougon.

 

 

 

Dessins  : Clément Oubrerie

Scénario : Marguerite Abouet

 

 

 

 

 

 

 

Mon humble avis : J'ai toujours fui les romans en plusieurs volumes et pourtant, je suis on ne peut plus fan de cette série. Hélas, la fin approche, puisque j'en ai lu plus de la moitié (3/5, CQFD !). Je me sens bien chez moi dans la ville ivoirienne de Yopcity !

Toujours le même plaisir de lecture, voire un plaisir cresendo tant je m'attache aux personnages, à leurs qualités et à leurs travers. Et habituée que je suis maintenant aux dessins etc, je ris encore plus des situations, des bons mots et des proverbes hilarants qui pululent presque dans chaque bulle. C'est drôle et fin à la fois, le tout, bien sûr à la sauce africaine. Les couleurs sont toujours chaude et évoque bien la chaleur tropicale. Toujours sur le ton de l'humour (souvent le meilleur pour atteindre la cible !) cette fois ci, ce sont les sujets de la polygamie, de la lenteur administrative ou de l'homosexualité sont évoqués, dans cette afrique qui vit avec son temps mais que freinent les traditions. Aya est de plus en plus présente dans le rôle de "l'avocate de tout le monde". Oui, Aya est comme cela, elle défend le pauvre, l'opprimer et l'orphelin, elle se bat pour la justice et contre la domination des hommes. Une véritable crème cette fille, mais elle sait ce qu'elle veut et elle est doté d'un sacré caractère ! D'ailleurs, ses "tanties" ne se laissent pas faire non plus. Cette BD est aussi construite comme un roman à suspens. Chaque double page mets en scène des personnages et au moment crucial, au moment ou vous vous dites, "Il va se passer cela", ou "que va-t-il lui arriver"... et bien vous tourner la pages et retrouvez d'autres héros... Vous voilà obligés de poursuivre votre lecture jusqu'au bout du tome et à la fin de celui ci, vous n'avez qu'une envie, connaître la suite et vous procurer le tome 4 !

Comme d'habitude, un bonus clôture cette BD, avec lexique, recette locale et cette fois ci un texte expliquant pourquoi il n'y a pas ou peu de psychiatre en Afrique, via la propre histoire de l'auteure ! 

 

 

Voici un trailer qui vous donnera un bon aperçu de l'atmosphère de cette BD !

Un film n'animation serait en création pour le cinéma, sortie prévue en 2011 !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #BD...

Repost0