JE SUIS UN ECRIVAIN FRUSTRE, de José ANGEL MANAS

Publié le 17 Juillet 2019

Thriller - Editions Nouvelles Plumes - 223 pages - 5.90 €

Parution d'origine aux éditions Métaillé en 1998

L'histoire : J. est prof à l'université Autonoma de Madrid et également, grand critique littéraire. Il aspire à devenir lui aussi un écrivain reconnu, mais chaque fois qu'il se met au travail, c'est la page blanche, l'alcool etc...

Jusqu'au jour où l'une de ses étudiantes lui demande humblement de lire le roman qu'elle a écrit.  La vie de J. bascule jusqu'à l'inimaginable.

*

 

Tentation : Titre et pitch

Fournisseur : Ma CB

Mon humble avis : Je vais commencer par exprimer ma colère envers éditeurs et libraires... Editions Nouvelles Plumes, livre placé sur les tables centrales de la librairie, en l'achetant, je me dis que j'ai de fortes chances de lire une oeuvre relativement récente. Et bien non, c'est une réédition de réédition de réédition, le roman étant paru pour la première fois en 1998, il y a donc plus de 20 ans, ce qui n'est indiqué nulle part sur l'objet. Le film qu'il a inspiré a lui aussi plus de 15 ans. Bref, ça m'énerve parce que j'ai l'impression d'être prise pour un pigeon en achetant ce bouquin, car ce bouquin a déjà eu mille fois sa chance alors que d'autres auteurs de talent ne sont jamais édités.

Du coup, ma colère ne m'a pas quitté de toute ma lecture, puisque je me suis vite rendu compte de la supercherie puisque la monnaie peseta arrive vite dans le texte... Et du coup, on sent une ambiance différente,  nous sommes dans les années 90, far away des 2010 qui s'achèvent. Aussi mon ressenti de lecture est peut-être altéré par mon irritation.

L'histoire est sympa et se lit vite, c'est un bon point. Mais à notre époque, son déroulé ne semble pas si original que ça, et une impression de déjà lu s'installe un peu. Le personnage principal n'exerce aucune empathie sur le lecteur, il est même détestable et répugnant, tout narrateur qu'il est. Il part dans une logique et une obsession criminelle terribles. Certes, le rythme est trépidant mais les propos assez redondants. Quant au style, rien d'exceptionnel... Oui mais tout cela semble être choix et objectif de l'auteur, puisque dans l'histoire, il justifie le fait que ce roman n'ait pas la prose d'un chef d'oeuvre. Ce roman doit sûrement se lire au second degré, l'éditeur annonçant en 4ème page que l'auteur manie parfaitement le grotesque, l'horreur, le pathétique et l'humour. Or, ma colère aidant, je suis restée sur le plancher des vaches. Cela ne m'a pas empêché d'être prisonnière de cette histoire et de vouloir en connaître l'issue. J'ai apprécié une réflexion du narrateur... Comment un criminel non punit par la loi peut-il de ce fait avoir confiance en la justice et l'ordre sociétal, sans se sentir en danger perpétuel. Après tout s'il est libre, alors d'autres criminels le sont aussi... Alors notre narrateur va développer une paranoïa de tous les instants.

 Voili, voilou.

Rédigé par Géraldine

Publié dans #thrillers polars étrangers

Repost0
Commenter cet article

A_girl_from_earth 18/07/2019 23:49

C'est intéressant de lire ton avis car je l'ai lu à peu près à l'époque où il est paru (à quelques années près - 5 ou 6 ans plus tard je dirais) et je me souviens que j'avais adoré ce livre ! :) J'avais trouvé ça corrosif à souhait, tout ce que j'aime. Et forcément, je n'ai pas souvenir d'avoir senti de décalage ou déjà vu. :) Je l'avais lu en espagnol en plus, un des premiers après un apprentissage express en autodidacte, et donc cette réussite a participé à mon plaisir de lecture, ça c'est sûr. Sans compter qu'à l'époque, l'auteur avait 25 ans quand il avait écrit ce roman, pas loin de mon âge au moment où je le découvrais, donc grande admiration d'office.^^ Pas vu le film en revanche.

Sylire 18/07/2019 13:27

Bon et bien je passe mon tour !