LA PARTHENOGENESE, d'Anne Laure JULIEN

Publié le 13 Février 2020

Roman La parthénogenese, Anne-Laure Julien, littérature, avis, blog, chronique

Roman - La P'tite Hélène Editions -274 pages - 22 €

Parution en juin 2019

L'histoire :  Parthénogenèse (nom féminin, du grec parthenos, vierge) : reproduction sans intervention d’un mâle dans une espèce (Larousse). Par exemple, les phasmes.... Ou encore la famille de Sophie. De mère en filles, les pères sont "inconnus" au bataillon, plus ou moins éjectés du programme !

Sophie est donc de ces mères célibataires qui jonglent entre son travail, ses filles, sa grand-mère, ses amants, sa meilleure amie en soit-disant "post partum", sa belle soeur qui ne supporte pas sa belle mère qui ne la supporte pas plus etc... Sophie est forte et gère tout ceci à bout de bras. Oui, mais... qui s'intéresse vraiment à elle, même si elle crie haut et fort qu'elle est très bien toute seule ?

Tentation : Un mail de l'auteure

Fournisseur : l'auteure, merci pour l'envoi !

 

Mon humble avis : Cela fait des années qu'en tant que blogueuse, je refuse toute demande d'auteurs méconnus lorsqu'ils me proposent de m'envoyer leur roman. Déjà, c'est souvent en version numérique (out of question for me !) et j'ai été tellement souvent déçue que... Jusqu'à ce qu'Anne-Laure Julien m'envoie un mail... Que je m'attarde sur le pitch qui me tente bien... Et que je vois sur la couv' une fameuse 4L, la première voiture que j'ai conduit après mon permis !

Et finalement, ô joie ! Ô bonheur ! Quelle lecture plaisante, divertissante, souvent hilarante et parfois émouvante... Surtout si l'on lit entre les lignes... Car on sent bien que l'auteure nous laisse deviner la profondeur essentielle de son roman dans ce qu'elle ne dit pas... Comme tout humain qui se protège derrière son armure. L'armure de cette histoire, c'est déjà la plume efficace, délicieusement ironique, voire caustique, rythmée et très inventive de l'Anne-Laure Julien, sans que la qualité littéraire en pâtisse. Donc l'humour en grand via le personnage très cash qu'est Sophie, qui n'a pas la langue dans sa poche, n'a pas froid aux yeux, ne veut pas qu'on la trouve gentille mais l'est tout de même... puisque finalement, elle règle pas mal des problèmes de son entourage, parfois à son insu. A côté de Sophie, c'est tout une galerie de portraits savoureusement croqués, depuis les plus attendus jusqu'à plus inattendus, comme feu Mr Monnier, ancien épicier du village juste décédé, de ces épiciers dont on ne fait plus. Chacun des personnages dispose d'un chapitre, voire parfois quelques-uns. Ce qui fait que l'on ne s'ennuie pas une minute dans cette Parthénogenèse.

Sophie vit ou survit à une série d'événements plus ou moins majeurs, plus ou moins communs de la vie : l'amant qui s'en va et revient dans les deux sens, le divorce de la mère de sa meilleure amie Claire, l'accouchement d'Emmanuelle et son post-partum (lié en fait à la présence de sa régente belle-mère chez elle, l'annulation en dernière minute du mariage de Claire, ses incartades avec son cousin allemand, les réflexions insupportables de sa tante envahissante, un trajet en voiture avec le psychopathe qui doit épouser son amie, la désintégration du psychopathe. Le tout, en 4L déglinguée, en Renault Espace débordante, dans la ferme familiale, à la ville etc. On n'est vraiment pas loin du Vaudeville !

Mais derrière ses personnages et ces situations décrites, Anne-Laure Julien dresse un portrait très juste de notre époque, surtout via les moeurs (au sens littéral et au sens large). Une époque où l'amour est devenu nécessaire à la survie d'un couple par exemple, là où, dans les générations précédentes la bonne entente suffisait. D'où sans doute le nombre croissant de divorces. L'auteure pointe du doigt les idées reçues sur les femmes (notamment les célibataires), le machisme, voire le sexisme de la société, l'envasement des traditions familiales et des façons de penser, les clichés qui ont la peau dure! Elle examine à la loupe les relations belle-mère /belle-fille, avec des belles-mères que ne veulent surtout pas perdre l'amour oedipien de leur fils par exemple. Il est aussi question de différence de classes sociales, de famille recomposée et décomposée, du harcèlement moral que subissent certaines femmes par leurs époux sans même s'en rendre compte, de la culpabilisation. En fait, il est question de tant de choses qu'il est impossible, et de toute façon déplacer de toutes les citer. Et mise à part l'ignoble personnage Charles/Robert/Bobby, on sent bien que derrière son persiflage, Anne-Laure Julien cache une belle affection pour ses personnages.

La parthénogenèse est donc un roman majestueusement diligenté, intelligent en mêlant humour et observation sociétale et surtout, écrit d'une plume irrésistible. Bref, j'ai ADORE ! Alors si vous voulez un livre qui fasse grand bien et vous divertisse sans tomber dans une littérature formatée, lisez la Parthénogenèse !

Vous pouvez vous procurez ce roman directement chez l'éditeur : ICI

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article

krol 01/03/2020 10:40

Moi aussi je jette tout mail d'éditeur ou d'auteur voulant m'envoyer leur livre. J'ai sûrement tort. Je passe sûrement à côté de pépites comme cette parthénogenèse. Tu donnes vraiment envie de le découvrir.

Antigone 01/03/2020 10:16

Ton billet est beaucoup plus complet que le mien et tellement vrai. Ce livre est super, j'ai passé avec lui un enthousiasmant moment de lecture (et ce n'est pas tous les jours). J'espère qu'il sera encore plus largement lu, il le mérite.

Géraldine 01/03/2020 11:44

J'ai donné mon exemplaire à ma BM, pour qu'il soit encore plus largement lu justement ! Peut être pourrais tu donner le tiens à l'une des blogueuses lorsqu'on se verra à Rennes ?

anne-laure 15/02/2020 17:43

Merci d'avoir accepter cette proposition de lecture!
Votre chronique enthousiaste sur mon petit roman me touche beaucoup. J'espère que ça donnera envie à vos copines.

Géraldine 05/03/2020 23:54

Très bonne idée, ce roman mérite vraiment d'être lu et d'avoir du succès. De mon côté, j'ai donné mon exemplaire à ma BM, pour que ce roman ait une vie plus longue et riche qu'en restant chez moi !

Antigone 05/03/2020 22:29

Je vais le confier à mon groupe de lecteurs samedi ! ????

A_girl_from_earth 14/02/2020 00:19

Moi aussi j'ai toujours préféré éviter les envois directs d'auteurs. Ça crée des complications parfois... En tout cas, tant mieux si tu es tombée sur une bonne pioche (j'aime beaucoup la couverture en passant). Ça compense le fait que tu aies dévié de ton objectif PAL, haha !

Céline 13/02/2020 14:23

Merci pour la découverte, c'est tentant ;)
Sinon, je suis comme toi, on m'a déjà proposé des lectures de livres mais en version numérique et moi ce n'est pas du tout mon truc également !

keisha 13/02/2020 13:46

Arf dis donc!!!
Ma première voiture c'était aussi une 4L. Ah souvenirs...

MistiCat 13/02/2020 12:18

Tu me tentes énormément mais d'abord je vais finir mon pavé en cours !